Bourse et logement : comment constituer son dossier social étudiant CROUS ?

Temps de lecture : 5 minutes

Terminales ou futurs étudiants, tu peux dès maintenant effectuer ton dossier social étudiant CROUS. Cela te permettra d’obtenir une bourse ou une aide au logement ! 

Qu’est ce que le dossier social étudiant du CROUS ?

Le DSE aka Dossier Social Etudiant est la procédure qui te permet de demander une bourse d’étude et/ou un logement social étudiant pour l’année prochaine !  Tu dois le renouveler chaque année et tu y as accès dès la classe de terminale. Les académies ne possèdent pas le même système de dossier social, tu dois donc effectuer les démarches selon ton académie actuelle, même si tu souhaites étudier dans une autre ville. 

Le  dossier social étudiant (DSE) est destiné à tous ceux qui souhaitent s’inscrire dans un établissement d’éducation supérieur. Tu peux le constituer même sans avoir tes résultats au bac, et ça c’est top. Plus vite tu effectues ton dossier et plus vite il sera étudié, afin d’être fixé sur tes futures conditions d’études 😉 !

Tu te demandes sur quel site faire ta demande ? Les demandes de DSE sont à effectuer sur le site du CROUS,  du 15 janvier au 15 mai 2021. La démarche  centralisée te permet d’obtenir des aides du CROUS de ton académie. 

Les aides attribuées par le CROUS via le Dossier Social Etudiant 

Pour ta gouverne, les CROUS (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires) sont des organismes publics. Ils sont chargés de la distribution des aides auprès des étudiants (logement, bourses… Mais aussi de l’accueil des étudiants étrangers. C’est donc le CROUS qui gère ton DSE au final. Ce fameux dossier social étudiant te permet de bénéficier :

1) D’aides financières telles que des bourses d’études ou des bourses sur critères sociaux allant jusqu’à 4000 euros environ.

2) Des exonérations des frais de scolarité  qui peuvent s’élever jusqu’à 400 euros environ. (l’exonération des droits d’inscription universitaires, l’exonération de la CVEC)

3) D’un accès prioritaire à un logement du CROUS qui coûte en général moins cher qu’un logement privé.

4) Des repas à 1€ dans les restaurants universitaires des CROUS.

Qui a le droit à la bourse ?  Quels sont les critères d’attribution de la bourse ?

Tu peux prétendre à cette bourse d’étude si tu es âgé de moins de 28 ans (au 1er octobre) et si tu es Français ou issu de l’Union Européenne.  Si tu es étranger, trois conditions se présentent à toi. Tout d’abord, tu dois avoir résidé en France depuis au moins deux ans ou avoir un parent qui y réside depuis deux ans. De plus, tu devras suivre un enseignement d’études supérieures pour accéder à des bourses. Enfin tu devras également être présent à tous les examens et faire preuve d’assiduité en cours.

Quel est le montant d’une bourse ?

Comme tu le sais maintenant, la bourse du CROUS est une aide financière basée sur des critères sociaux. Si tu es éligible, son montant varie en fonction des revenus de ta famille ou de ceux du foyer du demandeur.  Clique ici pour vérifier  si tu es éligible.

Cette aide varie de 1 032 euros à 5 679 euros par an. Elle peut aller jusqu’à 6 815 euros si ta bourse est maintenue pendant les grandes vacances. Tu reçois directement ta bourse sur ton compte bancaire en début de mois. Et ce, sur une période de 10 mois en général (de septembre à juin).

Est ce qu’une bourse est un revenu ?

La bourse sur critères sociaux du CROUS n’a pas besoin d’être déclaré aux impôts (ce qui est tout bénéf’ pour les étudiants). En effet, la bourse n’est pas considérée comme un revenu par l’Etat !

Tu souhaites créer un dossier social étudiant pour le CROUS ? 

Comment faire une demande de bourse sur Parcoursup ? Comment saisir ton DSE du 20 janvier au 15 mai 2021 ?

Saisis ton dossier social étudiant sur internet en suivant très attentivement toutes les instructions données, écran par écran (aides demandées, voeux d’études, renseignements personnels…). Pour que ton dossier soit validé, tu dois impérativement aller jusqu’au dernier écran (effectivement cela parait logique mais on ne le redira jamais assez !).

Les 5 étapes pour constituer ton dossier social étudiant :

1) Simulation : pour savoir si tu peux bénéficier de cette bourse, tu dois effectuer une simulation de bourse sur le site : www.etudiant.gouv.fr. Cette simulation calcule tes droits (à partir du foyer fiscal de tes parents). Il faut par ailleurs indiquer le nombre d’enfants à charge dans ta famille, ainsi que la distance en kilomètres entre ton foyer familial et le lieu de l’établissement universitaire de ton lieu d’étude. Après validation tu pourras ENFIN savoir si tu peux bénéficier des bourses pour ensuite pouvoir constituer ton dossier.

2) Pré-inscription sur Parcoursup

  • Crée D’ABORD un compte sur Parcoursup, avant de faire ton DSE. Toutes tes infos seront ainsi récupérées sur MesServices.etudiant.gouv.fr
  • En cas de déconnexion imprévue, tu pourras reprendre ta saisie et tes informations sont donc conservées
  • Dès que tu remplis la rubrique « Bourses » sur Parcoursup, tu reçois un mail automatique de “Mes services étudiants”. Attention, tu disposes d’un délai de 7 jours pour finaliser ton dossier sans quoi il sera totalement effacé et il faudra tout recommencer…

3) Saisie de tes informations personnelles : tu dois créer ton dossier social entre le 15 janvier et le 15 mai. Il  faudra te munir de ton numéro INE (figurant sur ton relevé de notes de Bac ou sur ta carte étudiante), mais aussi de l’avis fiscal 2020 sur les revenus 2019 de tes parents. Tu auras également besoin d’un justificatif de scolarité et ceux de tes frères et sœurs s’ils sont étudiants.

Ensuite, tu pourras faire tes vœux de logement social étudiant. Attention, cette démarche est à valider en 15 minutes, il va falloir être rapide !

Saisie des vœux

Au total, tu peux effectuer jusqu’à  4 vœux dans la même académie ou dans des académies différentes (1 vœu par formation).

Après ton admission dans un établissement d’enseignement supérieur, si tes vœux DSE et Parcoursup ne sont pas en correspondance et concernent des demandes dans des académies différentes de ton Crous d’accueil, tu vas devoir te rapprocher de celui-ci, ton dossier sera simplement transféré.

Pour le moment tu n’as pas encore fait les démarches nécessaires ? A l’avenir tu accepteras peut-être une autre proposition dans le cadre de Parcoursup… Sache dans le cadre de la phase complémentaire d’attribution des logements  à compter du 8 juillet, tu pourras faire une demande auprès du CROUS https://trouverunlogement.lescrous.fr

4) Réception de ton dossier électronique ou papier par le Crous : 48 heures après ta connexion, tu reçois ton dossier par email. Tu dois ensuite le renvoyer sous 8 jours avec les pièces justificatives demandées.

5) Étude de ton dossier par le Crous : avant la fin du mois de juin, le Crous étudie ton dossier et te fait parvenir sa décision définitive ! Si tu as obtenu une bourse d’étude, c’est la FIESTA ! Tu pourras la percevoir dès ton inscription dans un établissement d’études supérieures universitaires, à compter de la rentrée universitaire. #SUPER 😉 !

Comment suivre ma demande de bourse ?

Si tu souhaites suivre l’état d’avancement de ta demande  de bourse et/ou de logement étudiant, connecte-toi sur www.messervices.etudiant.gouv.fr et clique sur la brique « Demande de dossier social étudiant (DSE) ». A lire aussi notre article sur “3 aides essentielles de l’État pour les étudiants !

Algorithme Parcoursup : vrai ou faux ?

Algorithme Parcoursup : vrai ou faux ?
Temps de lecture : 8 minutes

Que tu sois élève de Terminale, étudiant en réorientation, ou professionnel en reconversion, tu as sans doute fait ton dossier Parcoursup pour te préinscrire dans une formation en première année. En effet, cette plateforme est devenue presque incontournable pour l’accès à l’enseignement supérieur. Pourtant, peu de monde sait comment fonctionne vraiment Parcoursup… Heureusement, Génération Zébrée est là pour t’expliquer s’il existe oui ou non un algorithme Parcoursup ! Spoiler alerte : cet article peut intéresser également les enseignants de lycée et les parents d’élèves. 

L’ancêtre de Parcoursup : l’algorithme APB 

APB et Parcoursup, quelles différences ? 

La création de la procédure Parcoursup (pour “Parcours Sup”)est directement liée à une loi. Jusqu’en 2018, les lycéens passaient par le site APB pour “admission post bac” quand ils souhaitaient poursuivre leurs études dans le Sup’. Cette plateforme faisait l’objet de nombreuses critiques. La ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a proposé une loi en faveur de l’orientation et de la réussite des étudiants (loi ORE). Dès son article n°1, la loi fait référence à une plateforme nationale de préinscription dans les établissements de l’enseignement supérieur. Tu l’as compris : la nouvelle plateforme Parcoursup est née. Mais attention, il ne fallait surtout pas que cela soit une copie d’APB !

Il y a plusieurs différences entre les deux systèmes. Par exemple, la règle des 24 voeux a été remplacée par celle des 10 voeux, avec la possibilité dans certains cas de formuler des sous-voeux. De plus, il n’est plus nécessaire de classer tes vœux par ordre de préférence quand tu les ajoutes à ta sélection. En outre, l’entrée à l’université n’est plus limitée à un certain type de bac. Par ailleurs, le calendrier est très différent. Enfin, plusieurs nouveautés sont apparues, comme la fiche Avenir, le point d’étape ou la Commission d’accès à l’enseignement supérieur. Mais surtout, l’algorithme a changé ! 

D’APB à Parcoursup, un changement d’algorithme…

La principale polémique autour du portail APB concernait son manque de transparence vis-à-vis de son algorithme. C’est d’ailleurs un élément qui posait problème à la CNIL (informatique et liberté). Mais au fait, c’est quoi un algorithme ? Concrètement, il s’agit d’un programme informatique qui permet de résoudre un problème (comme en maths !). Ici, le problème pourrait être résumé ainsi : comment gérer l’affectation de milliers de bacheliers dans les études supérieures ? Pendant longtemps, ce qu’APB avait dans le ventre était caché, du genre secret défense. Pourtant, même si tu n’es pas passionné par les mathématiques ou l’informatique, c’est quelque chose de très important à savoir ! Car finalement quand on comprend l’algorithme, on peut vérifier que la procédure d’admission soit bien démocratique et équitable. 

A vrai dire, la plupart des gens ne se posaient pas trop la question du fonctionnement d’APB tant qu’il n’y avait pas de problème majeur. Mais le nombre de candidats a augmenté année après année, sans que le nombre de places dans les études supérieures soit à la hauteur. Eh oui, le taux de réussite au Baccalauréat n’a jamais été aussi élevé ! Dans les filières sélectives comme les IUT, BTS ou classes préparatoires, il y a toujours eu un tri important des dossiers et de nombreux refus. 

C’est surtout dans les Licences que le problème s’est posé. Les cursus universitaires ne sont pas sélectifs a priori, mais parfois les places disponibles ne sont pas suffisantes pour accepter tout le monde. Par exemple, STAPS (sport), psychologie, droit ou PASS (médecine) sont des filières qui attirent beaucoup les futurs bacheliers. En dernier recours, la plateforme d’inscription APB utilisait… le tirage au sort. Pas très sympa de jouer son avenir à la roulette russe, on est d’accord !

Peut-on parler d’algorithme Parcoursup ? 

Ce petit historique étant fait, vient la question à 1000 euros. Existe-t-il oui non un algorithme Parcoursup ? Il y a beaucoup de rumeurs à ce sujet… Mais pas d’inquiétude, Génération Zébrée est là trier les bonnes infos !

Pour commencer, soyons clair : il n’y a pas un gros algorithme qui trie les candidatures automatiquement et utilise le tirage au sort comme au temps d’APB. Cependant, la procédure Parcoursup repose bel et bien sur une plateforme numérique. 

Par conséquent, elle est dotée de programmes informatiques qui interviennent à différentes étapes :

  • La formulation des vœux : pour valider ou non l’ajout d’un vœu supplémentaire.
  • L’examen des candidatures par les établissements : pour faciliter le tri des dossiers par les “algorithmes locaux”.
  • La prise en compte de taux : pour donner la priorité à certains types de candidats. 
  • La phase d’admission : pour calculer l’ordre d’appel des candidats.

Un algorithme Parcoursup dès la formulation des voeux ?

Dès le début de la phase principale, les petits robots informatiques de Parcoursup se mettent en marche. Ils étudient dans le détail ton dossier de candidature. 

Ainsi, ils repèrent si tu fais partie des élèves de terminale ou bien des étudiants inscrits dans une école postbac. En fonction de cela, ils peuvent autoriser ou refuser l’ajout d’un vœu. Certes, tu peux retrouver sur la carte plus de 19 000 formations présentes sur Parcoursup. Mais toutes ne te sont pas forcément accessibles ! Par exemple, si tu souhaites ajouter un BTS hôtellerie restauration alors que tu ne fais pas partie des bacheliers professionnels, tu risques d’être bloqué par un message d’erreur. C’est aussi le cas de la plupart des prépas (CPGE), car le programme est pensé dans la poursuite du lycée. Ainsi, la prépa ECT ne recrute que des bacheliers technologiques (STMG). 

D’autre part, le nombre de vœux est limité et contrôlé par l’algorithme Parcoursup. Comme tu l’as sans doute remarqué par toi-même, il y a un outil intégré dans ton dossier : c’est le tableau de bord et son décompte des vœux. Cela signifie que l’outil suit en permanence tes faits et gestes. En même temps, on ne va pas nier que c’est très pratique ! Car la règle du nombre de vœux est plus complexe qu’elle n’y paraît. Avec les vœux multiples, les sous-voeux, les vœux en apprentissage, on peut facilement s’y perdre !

Bref, pour résumer, il y a bien des limites posées par le portail Parcoursup dès la finalisation du dossier et la saisie des vœux. Mais rien de bien problématique à ce niveau là… J’imagine que toi ce que tu veux savoir, c’est surtout comment se passe l’examen des candidatures. Entrons dans la “boîte noire” de Parcoursup pour comprendre comment sont étudiés les dossiers des candidats ! En fait, ce n’est pas Parcoursup (ou plutôt ceux qui sont derrière cette grosse machine : le Ministère de l’enseignement supérieur, l’Onisep et le Rectorat) qui décide des affectations. Ce sont les établissements dans lesquels tu as postulé qui choisissent leurs futurs étudiants, et parfois en utilisant des “algorithmes locaux”.

C’est quoi les algorithmes locaux ? 

Comme tu l’as compris, la hiérarchisation des candidatures n’est pas faite au niveau national, mais au niveau local. Toutes les formations, que ce soit la fac, les grandes écoles ou les instituts de formation, doivent s’occuper de cette lourde tâche. Petit rappel du calendrier Parcoursup : elles ont seulement 7 semaines, du 8 avril au 2 juin 2022. C’est très peu ! Surtout quand on sait que plus de 950 000 candidats ont validé au moins un vœu l’an dernier… 

Les établissements ont la possibilité de s’organiser comme ils le souhaitent. Et les situations sont très variables d’un endroit à l’autre ! Il faut dire que les petits lycées de campagne proposant un BTS ou un DCG (diplôme de comptabilité et gestion) ont nettement moins de dossiers à étudier que Sciences-po Paris… 

Dans les formations prestigieuses qui attirent des milliers de jeunes bacheliers, il est impossible de comparer chaque dossier scolaire à la main. Pour faciliter la sélection des étudiants, Parcoursup met à disposition des outils d’aide à la décision appelés “algorithmes locaux”. Késako ? En fait, c’est une sorte de logiciel qui permet de classer rapidement les candidatures. Cette nouveauté Parcoursup a déchaîné les passions. Pourtant, rien à voir avec le fonctionnement d’APB !

En réalité, peu importe que l’étude des dossiers soit faite par un professeur, un tableur ou un outil d’aide à la décision. Les résultats sont sensiblement les mêmes. Ce qui importe le plus, c’est surtout les critères utilisés ! Imaginons une formation sélective (par exemple, une classe préparatoire) qui estime qu’il faut avoir plus de 13 de moyenne générale au lycée général pour avoir un niveau suffisant. Eh bien, que le tri soit manuel ou automatisé, finalement ce sont les mêmes candidats qui recevront les réponses positives !

Extrait des indications données par Parcoursup pour utiliser les outils d’aide à la décision (aussi appelés « algorithmes locaux ») : un exemple d’algorithme Parcoursup pour étudier rapidement les candidatures

Comment sont classés les candidats sur Parcoursup ? 

Voyons maintenant dans le détail les critères d’étude des dossiers Parcoursup. Il faut savoir qu’il y a d’un côté les critères fixés par les formations post bac elles-mêmes. Et de l’autre côté, les critères nationaux, imposés par l’Etat ou le recteur d’académie. C’est là que l’on peut parler d’algorithme Parcoursup.

Comment les formations analysent-elles les candidatures ?

Les formations sélectives étudient les dossiers Parcoursup pour éliminer une partie d’entre eux (ceux qui recevront des réponses négatives dès le 2 juin). Les candidats restants sont classés du premier (= le meilleur dossier) au dernier (= celui qui a failli être refusé). Un classement est également effectué dans les filières non sélectives (aka les universités) quand le nombre de candidats est supérieur au nombre de places. On parle alors de licences “en tension”. Comme nous l’avons déjà évoqué, les établissements ont la liberté d’étudier les dossiers comme ils le souhaitent. Il n’y a pas de consigne nationale ou d’algorithme global. Cela dit, Génération Zébrée a réussi à identifier les critères les plus couramment utilisés 🙂

Voici les critères des formations :

  • Les résultats scolaires. Cela englobe tes notes de Première et Terminale, mais aussi les épreuves anticipées du bac (épreuves de Première ou spécialités). Le niveau du lycée est parfois pris en compte, en regardant la moyenne de classe, moyenne haute ou basse. Et si tu es étudiant, tes notes comptent aussi !
  • L’avis du lycée (pour les élèves de Terminale uniquement). La fiche Avenir, remplie au conseil de classe du 2e trimestre, permet de savoir si tes voeux sont en adéquation avec ton profil. Par exemple, si le chef d’établissement précise que tu es souvent en retard, cela peut être pénalisant pour certaines écoles…
  • Ta motivation. Il s’agit des rubriques “Projet de formation motivé” et “Activités et centres d’intérêt” qui sont en quelque sorte ton CV et ta lettre de motivation pour les études supérieures. Tu as donc tout intérêt à soigner ces deux éléments pour te démarquer ! Si tu souhaites changer de voie, tu peux aussi joindre une fiche de réorientation qui explique les démarches effectuées.  
  • Des compléments propres à certaines disciplines. Dans les écoles de design et d’art, il est souvent demandé de fournir un book avec tes précédentes réalisations. En STAPS, tu dois généralement remplir un questionnaire lié à ta pratique sportive. 
  • Des épreuves supplémentaires. Les écoles de commerce ou d’ingénieurs organisent pour la plupart des épreuves écrites ou orales. Généralement, elles sont regroupées au sein d’une même banque d’épreuves, comme le concours Advance.

Dans la rubrique “attendus nationaux” et “attendus locaux” de Parcoursup, tu trouveras des informations plus précises sur les critères des formations qui t’intéressent. 

Quels sont les taux fixés par Parcoursup ?

Jusque là, les programmes informatiques de Parcoursup s’en tenaient à accélérer ou simplifier la procédure. En revanche, durant la phase d’admission, on peut véritablement dire que l’algorithme Parcoursup se met en marche. Effectivement, il y a bien un outil informatique puissant qui est au coeur du fonctionnement de la plateforme Parcoursup : il est chargé de faire remonter les listes d’attente. 

Pour ce faire, il récupère les classements transmis par les établissements post bac. Puis il prend en compte des critères imposés par les rectorats d’académie. Ces deux éléments lui permettent d’élaborer une liste d’appel. Cela correspond à l’ordre dans lequel les candidats peuvent recevoir une proposition d’admission. 

Voilà les critères fixés par les rectorats :

  • Le taux minimal de boursiers. Il s’agit d’une mesure sociale permettant d’avantager les bénéficiaires de la bourse nationale de lycée (et pas des autres bourses existantes !) dans l’ensemble des formations disponibles sur Parcoursup (y compris les lycées et écoles privées). 
  • Le taux maximal de non-résidents, afin de pouvoir facilement se rendre à la fac près de chez soi. Si tu postules dans une université parisienne alors que tu habites dans le Sud, tu as un peu moins de chance d’avoir une réponse positive ! 
  • Les taux spécifiques des IUT (institut universitaire de technologie) et STS (section de technicien supérieur), dans lesquels sont préparés les BUT et BTS. Pour chaque type de bac (pro, techno ou général), un taux maximal est fixé. En effet, les BTS ont été initialement créés pour la filière professionnelle et les BUT (ex DUT) pour la filière technologique.

Si tu as bien suivi, tu vois qu’il est possible de voir un candidat moins bien classé remonter plus vite sur les listes d’attente. Il a probablement bénéficié d’un taux à son avantage !

Tu es arrivé à la fin de l’article, alors BRAVO ! Tu as découvert la face la plus sombre de Parcoursup, ou du moins la plus technique. On peut dire que tu fais désormais partie du petit groupe des experts Parcoursup. Et si cela ne te suffit pas, découvre tous nos conseils pour mettre toutes les chances de ton côté sur notre méga article Parcoursup 2022 !

Ingénieurs agroalimentaires, les héros de demain ?

Temps de lecture : 3 minutes

9 milliards. C’est le nombre de personnes qu’il faudra (bien) nourrir en 2050. Une statistique incroyable qui démontre un enjeu sociétal fort. Autant te dire qu’après une formation d’ingénieur agroalimentaire tu seras un(e) héro(ïne) !

Préserver les ressources naturelles de notre planète et les transformer, accompagner la transition écologique, protéger nos savoir-faire et notre culture alimentaire. Autant de défis qui animeront ton ambition de devenir un ingénieur en agronomie. Et si tu intégrais une école d’ingénieurs agro ?

Mais qu’est-ce que l’agronomie ?

Les sciences agronomiques représentent la rencontre entre la science, la biologie et le monde agricole. C’est pourquoi l’industrie agronomique est l’une des plus importantes sur le plan environnemental et écologique. Et pour cause, l’agroalimentaire transforme 70 % de la production agricole française, cette filière animée par les ingénieurs agricoles joue donc un rôle clé dans l’aménagement et la vitalité du territoire.

Si tu te demandes quelle est la différence entre un ingénieur agronome et un ingénieur agro-alimentaire, c’est simple.

Prenons l’exemple de la chips. L’agronomie est responsable de la semence à l’obtention de la pomme de terre et l’agro-alimentaire transforme la pomme de terre en chips.

Botanique

L’ingénieur agronome a pour rôle d’améliorer les techniques de production et de transformation des produits issus de l’agriculture. Il pourra par exemple aider l’agriculteur à choisir le type de céréales ou de culture le mieux adapté en fonction du sol de l’exploitation agricole. Il intervient également pour prévenir l’apparition de virus dans des arbres ou des plantations, il contribue donc à sa manière à la protection de l’environnement. Dans l’industrie, l’ingénieur agronome participe à la conception de nouveaux produits. Il peut par exemple concevoir une nouvelle variété de pommes plus juteuses et résistantes. Le métier d’ingénieur agro est riche en découverte 

Comment suivre un parcours d’ingénieur agroalimentaire ?

Pour obtenir un diplôme d’ingénieur agro, il est conseillé de passer par un Bac avec des spécialités scientifiques. Il faut ensuite poursuivre dans une classe préparatoire pour se préparer aux concours communs ou rejoindre une école avec une classe préparatoire intégrée, BCPST dite prépa agro-véto par exemple. Enfin, intégrer un cycle universitaire type mastère spécialisé ou mastère professionnel en école supérieure.

Étudiants en Agronomie

Du cycle préparatoire au cycle ingénieur à partir de la troisième année, le tronc commun est généralement axé sur les sciences du vivant, les sciences agronomiques et environnementales, les sciences de l’ingénieur et du numérique…

Le cycle annuel sera ponctué par un stage en entreprise voir un contrat de professionnalisation et un projet de fin d’études. Tu obtiendras ensuite ton diplôme d’ingénieur agronome ou agro-alimentaire.

Compte tenu des défis de l’industrie du futur, certaines écoles double le tronc commun d’une spécialisation optionnelle et forment des ingénieurs au management des filières alimentaires, à l’agro-écologie et la gestion des ressources, la biotechnologies et la nutrition, aux filières animales durables et à la microbiologie.

Les métiers de l’ingénieur agroalimentaire

L’agroalimentaire permet la production et la commercialisation de produits alimentaires d’origine végétale ou animale finis, issus de l’agriculture et de l’élevage.

Voici quelques métiers de l’industrie agroalimentaire :

Usine Agroalimentaire.
  • Technicien en recherche et développement.
  • Technicien de laboratoire.
  • Ingénieur nutritionniste.
  • Qualiticien : Le qualiticien effectue des contrôles qualité pour s’assurer de la conformité des produits d’une entreprise aux normes en vigueur. Le secteur de l’agroalimentaire requiert tout particulièrement des vérifications drastiques pour respecter la santé des consommateurs. Ce métier prend donc tout son sens dans ce secteur.
  • Responsable de production.
  • Technicien en traitement des déchets : la question des déchets produits par les entreprises est très importante. Le technicien en traitement des déchets prend en charge le tri, l’analyse, le recyclage et la valorisation de ces détritus.
  • Agriculteur.

Tu pourras te former à ces métiers passionnants et riches de sens en classes préparatoires, en écoles d’ingénieurs spécialisées ou en université.

Les formations en alternance : tout ce qu’il faut savoir

Temps de lecture : 5 minutes

Les avantages de l’alternance ne manquent pas : expérience professionnelle, rémunération, meilleure insertion professionnelle… Avant de te lancer dans cette super aventure, Génération Zébrée t’explique tout sur la formule de l’alternance !

Qu’est-ce que l’alternance ?

Tu n’as jamais entendu parler de l’alternance ? C’est parti, on te met à la page ! Étudier tout en travaillant en entreprise : voilà le principe de l’alternance. Mixant enseignements théoriques à l’école et missions professionnelles en entreprise, l’alternance t’offre de nombreux avantages !

Il y a deux voies principales pour l’alternance : l’apprentissage et le contrat de professionnalisation. Les différences reposent sur le type de contrat, l’âge requis pour en bénéficier, la rémunération et l’objectif de la formation (initiale ou continue). Dans les faits, c’est ton établissement de formation qui t’indiquera le type de contrat à signer pour faire de l’alternance !

L’alternance consiste à étudier tout en apprenant un métier au sein d’une entreprise. Entre théorie et pratique, études moins chères, acquisition d’une solide expérience dans le monde du travail… L’alternance séduit de plus en plus de jeunes. 

Ce mode d’étude concerne plus de 500 métiers et il est proposé par de nombreux établissements de formation (lycées, centres de formation d’apprentis, universités, grandes écoles, etc). Tu peux trouver des formations en alternance pour tous les niveaux : du CAP au master (bac+5), en passant par le BTS (bac+2) ou encore le bachelor (bac+3) ! 

Comment fonctionne l’alternance ?

Avant de te lancer, il faut savoir que cette formule impose un rythme exigeant, qui suppose maturité et motivation ! En choisissant ce mode d’apprentissage, c’est une nouvelle vie qui va commencer pour toi… Une vie d’adulte ;). Désormais, ton temps sera réparti entre ton lieu de travail et ton lieu d’études, avec un rythme hebdomadaire ou mensuel (3 jours à l’école, 2 jours en entreprise, ou bien 2 semaines à l’école et 1 semaine en entreprise, etc). 

Dès le premier jour de ton contrat, tu seras salarié d’une entreprise, un salarié en formation, certes, mais un salarié à part entière. Tu auras un certain nombre de droits mais aussi des devoirs. Si tu manques un jour d’école, cela revient à manquer un jour de travail : le mot d’excuse de tes parents ne fonctionnera pas ! 

L’alternance peut s’effectuer grâce à deux types de contrats : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation. Attention, au contrat que tu choisis car ils ne donnent pas accès aux mêmes droits. Renseigne-toi bien avant de signer ton contrat.

Autre chose à prendre en compte : finies les vacances d’été de 2 mois, tu n’auras que 5 semaines par an !

L’alternance c’est pour qui ?

Tu l’auras compris le principe de l’alternance est d’alterner entre études et travail en entreprise. Ces temps de formation sur le terrain te permettent de mettre en application les notions de cours et d’acquérir une première expérience professionnelle. Que ce soit au niveau de l’étudiant, de l’entreprise ou l’école, tout le monde y trouve son compte ! 

C’est une autre manière d’apprendre qui relie la théorie à la pratique. C’est pourquoi cette voie convient bien aux élèves qui souhaitent avoir davantage de concret dans leur vie étudiante ainsi que des responsabilités professionnelles.

Les avantages de l’alternance

L’objectif de l’enseignement supérieur est de donner toutes les clés nécessaires aux étudiants pour qu’ils intègrent rapidement le monde du travail. C’est pourquoi ce mode d’apprentissage s’inscrit parfaitement dans cette dynamique. 

Tu obtiendras ainsi des qualifications et une expérience professionnelle qui représenteront de véritables atouts face à tes futurs recruteurs ! Se confronter à la vie active en étant encore étudiant est un vrai plus dans ton CV. À la fin de ton contrat, tu pourras peut-être décrocher un contrat (CDI ou CDD) en fin d’alternance. 

En tant que salarié, les alternants prennent part à la vie d’une entreprise. D’ailleurs, sache que l’état favorise l’embauche de jeunes en contrat d’alternance en versant une taxe d’apprentissage aux sociétés. 

Un autre point positif : les frais de scolarité sont totalement pris en charge par l’entreprise. L’alternance est donc une excellente option pour financer tes études. Par ailleurs tu recevras une rémunération de la part de ton entreprise (en fonction du type de contrat signé). 

Quels diplômes peuvent être préparés en alternance ?

Universités, grandes écoles, écoles de commerce et d’ingénieurs… tout le monde se met à l’apprentissage ! En effet, l’alternance est possible dans quasiment toutes les filières. De nombreux diplômes sont accessibles en alternance, tels que le BEP, le CAP, les bacs professionnels, les BTS, les DUT (BUT à partir de la rentrée 2021), les licences et les masters. Quelques exemples de formations qui peuvent s’effectuer en alternance :

  • CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) : boulangerie, coiffure, commerce, cuisine, esthétique, hôtellerie, médico-social, menuiserie, parfumerie, petite enfance, social, vente, etc.
  • Bac professionnel :  boulangerie-pâtisserie, boucherie-charcuterie-traiteur, esthétique, commerce, gestion, travaux publics et vente.
  • BTS (Brevet de Technicien Supérieur) : négociation et digitalisation  de la relation client (NDRC), informatique, communication visuelle, métiers de l’audiovisuel,  comptabilité, électrotechnique, etc.
  • DUT (Diplôme Universitaire de Technologie) : agroalimentaire, biologie,  gestion des entreprises et administration (GEA), techniques de commercialisation (TC), génie civil, gestion, logistique, etc.
  • Licence professionnelle : agricole, architecture, banque, chimie, immobilier, ressources humaines, etc.
  • Bachelor : aéronautique, droit, finance, marketing, management, cinéma, évènementiel, graphisme, etc.
  • Diplôme d’ingénieur : aéronautique, aérospatial, bâtiment et travaux publics, biologie, génie industriel, mécanique, robotique, sciences de la terre, etc.
  • Master : agronomie, architecture, data science, digital, économie, énergie, environnement,  histoire, infographie, journalisme, logistique, santé, sciences politiques, sport, stratégie, etc.
  • Mastère spécialisé : assurance, audit, commerce international, développement durable, entrepreneuriat, négociation, social, systèmes des réseaux, etc.

Après l’alternance, quelles options s’offrent à toi ?

Après avoir terminé ta formation en alternance et obtenu ton diplôme, deux options s’offrent à toi.

Etudiant en alternance

Trouver un emploi

La formation par l’alternance te permet d’augmenter tes chances d’être embauché à la sortie de tes études. Ce mode d’enseignement va également te permettre de construire un réseau (collègues, clients, etc.). N’hésite pas à le solliciter lors de tes recherches d’emploi !

Si tout s’est bien déroulé, que tes missions t’ont plu et que tu souhaites rester dans ton entreprise d’accueil, n’hésite pas à faire part de cette volonté à ton maître d’apprentissage. Il se peut que l’entreprise ait besoin de recruter, et si tu as fait tes preuves, elle aura tout intérêt à t’embaucher ! En revanche, cette embauche n’est ni garantie, ni obligatoire. Tu as également la possibilité de changer d’entreprise si tu souhaites découvrir un autre secteur, une autre organisation ou un autre métier !

Continuer les études

Tu souhaites continuer tes études ? C’est tout à fait possible : tu peux continuer par la voie de l’alternance ou alors reprendre une formation initiale. Le système de l’alternance étant possible pour les formations allant du CAP au Master 2, tu peux réaliser l’intégralité de ton parcours scolaire en alternance. 

Quels sont les métiers accessibles après un apprentissage ? 

Les apprentis trouvent assez facilement du travail après avoir eu leur diplôme en CFA. Tu pourras ainsi obtenir un poste dans des domaines qui recrutent tels que : 

  • Le secteur industriel avec notamment les formations proposées en aérospatial, en mécanique, en maintenance ou encore en chaudronnerie.
  • On retrouve aussi le secteur informatique, plus particulièrement la cybersécurité, l’électronique, l’intelligence industrielle et l’intelligence artificielle
  • Il y a également le secteur du commerce après un bac pro commerce, un BTS Management commercial opérationnel (MCO)  ou un BUT technique de commercialisation. 

Tu as envie de concret ? Tu sais déjà quel métier tu souhaites faire plus tard ? Alors fonce trouver l’alternance de tes rêves ! Pour cela, tu peux t’inscrire à la  Journée Portes Ouvertes du CAFI Aquitaine. Tu peux aussi choisir d’aller une journée d’immersion (tous les mercredis à 14H) . A toi de jouer 😉 !

Rentrée 2020 : quelles aides pour les étudiants ?

Les aides pour les étudiants : pour une rentrée en toute sérénité !
Temps de lecture : 4 minutes

Pour commencer l’année scolaire 2020 en beauté, le ministère de l’Enseignement supérieur va consacrer 2,3 milliards d’euros d’aides en faveur des étudiants ! Bourses, aides au logement, gel des frais d’inscription à l’université… Rentrée 2020 : les aides pour les étudiants Génération Zébrée fait le point sur les aides dont tu pourras peut-être bénéficier cette année.

Bourses étudiantes : une revalorisation des échelons 

Le Gouvernement a souhaité revaloriser le montant des bourses sur critères sociaux pour l’année universitaire 2020-2021. En effet, les bourses dispensées par les Crous vont augmenter de 1,2 %. Ces bourses sont réparties en 7 échelons, chacun de ces échelons déterminent le montant annuel dont peuvent bénéficier les jeunes étudiants.

Pour faire la demande, tu peux te connecter sur www.messervices.etudiant.gouv.fr et compléter un dossier social étudiant. Les boursiers peuvent aussi bénéficier de l’exonération de la CVEC (Contribution de Vie Étudiante et de Campus), de l’exonération des droits d’inscription universitaires, de la priorité dans l’attribution d’un logement étudiant Crous et du repas à 1 euro dans les restaurants universitaires.

Gel des frais d’inscription à l’Université

Sache également qu’à la suite de la crise sanitaire, la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal a décidé de geler le montant des frais d’inscription. Ainsi, ils n’augmentent pas pour la deuxième année consécutive. Les frais d’inscription s’élèvent à 170 euros pour une licence; 243 euros pour un master; et 380 euros pour un doctorat.

C’est donc à l’État de prendre en charge le reste du coût réel de la scolarité de chacun. Une dépense qui s’élève en moyenne et tous cycles confondus à l’université, à 10 000 euros par an.

Les aides complémentaires accessibles aux étudiants

– l’aide au mérite : tous les étudiants boursiers sur critères sociaux peuvent en bénéficier s’ils ont obtenu une mention « très bien » à la dernière session du baccalauréat. Cette bourse s’élève à 900 euros annuels et les bénéficiaires y ont droit pendant 3 années consécutives. Aucune démarche particulière n’est requise. Le Crous obtient l’information au niveau du rectorat et complète directement le dossier de bourse. 

– aide à la mobilité Parcoursup  : elle est accordée aux lycéens boursiers en 2019/2020 qui ont accepté sur Parcoursup une proposition d’admission pour une formation localisée hors de leur académie de résidence. Il s’agit d’une aide de 500 euros, cumulable avec d’autres aides. Les lycéens boursiers éligibles peuvent encore demander cette aide. L’examen du dossier est fait par les Crous une fois l’inscription administrative effectuée dans l’établissement d’enseignement supérieur.

– aide à la mobilité master : cette aide d’un montant de 1 000 euros est accordée aux boursiers, titulaires du diplôme national de licence et primo-entrants en première année de formation conduisant au diplôme national de master, qui changent de région académique entre la 3ème année de licence et la 1ère année de master.

– l’aide à la mobilité internationale : l’aide est accordée sur une période comprise entre 2 et 9 mois aux boursiers qui souhaitent suivre une formation supérieure à l’étranger dans le cadre d’un programme d’échanges ou effectuer un stage international. Elle est d’un montant mensuel de 400 euros.

Il existe aussi d’autres aides complémentaires

– les aides spécifiques : gérées par le Crous, elles peuvent prendre la forme d’une aide ponctuelle si l’étudiant rencontre momentanément des difficultés ou d’une allocation annuelle en cas de grandes difficultés. 

– accompagnement par les services sociaux : cela permet aux étudiants qui en ont besoin d’être aidés dans leurs démarches d’accès aux droits . Ils peuvent bénéficier d’aides alimentaires, financières ou encore demander un accompagnement social. Par exemple en cas de difficultés familiales, afin d’assurer au mieux leur réussite dans leur parcours universitaire.

Rentrée 2020 : les aides pour les étudiants

A la rentrée, les Crous proposeront un repas à 1 euro pour les boursiers

Si tu n’étais pas encore au courant sache qu’à partir de la rentrée, l’ensemble des étudiants boursiers sur critères sociaux bénéficieront d’un ticket de restaurant universitaire à 1 euro (3,3 € pour les étudiants non boursiers) ! 

Ce tarif social permettra d’assurer aux étudiants boursiers l’accès à une alimentation équilibrée à un prix réduit.

Logement étudiant : petit rappel des dispositifs déjà existants

– L’aide au cautionnement locatif VISALE : elle est une garantie de l’Etat. Elle permet de faciliter l’accès à un logement aux étudiants disposant de revenus, mais dépourvus de garants personnels.

– Le parc locatif de 175 000 places dans les résidences universitaires des Crous 

– Le logement ponctuel avec Bed & Crous. Il est possible de séjourner dans une des résidences universitaires du Crous. Pour un séjour allant d’une nuit à un mois maximum. Une solution efficace si tu as besoin d’effectuer un stage de courte durée par exemple. Ce dispositif est présent dans 43 villes universitaires.

En savoir plus sur les aides essentielles de l’Etat pour les étudiants 

Rentrée 2020 : les aides pour les étudiants en situation de handicap

Aujourd’hui toutes les universités sont dotées d’une structure « handicap ». Elle est dédiée à l’accueil et l’accompagnement des étudiants handicapés tout au long de leur parcours. Ces étudiants peuvent ainsi bénéficier d’un plan d’accompagnement personnalisé. Ils ont aussi accès à un aménagement des modalités de passation des examens.

Sur etudiant.gouv.fr/handicap, les étudiants peuvent trouver :

– les mesures d’accessibilité prévues pour chaque établissement référencé. Aides à la prise de note, possibilité d’aménagements de l’emploi du temps et des examens, etc.

– les contacts des référents handicap pour chaque établissement référencé 

Le diplôme visé par l’État, c’est pas sorcier !

Diplôme visé par l'État
Temps de lecture : 5 minutes

Diplôme – visé – par – l’État, une formulation qui semble tout droit sortie de l’école de sorcellerie Poudlard et qui pourtant, concerne bien le monde réel ! Tu en entends souvent parler sans vraiment savoir ce que ça signifie ? Et tu t’embrouilles entre tous les labels : grade, visa, titre certifié, accréditation, reconnaissance de l’Etat… Pas de panique, Génération Zébrée se munit de son balai, vole à ton secours et t’évite les mauvaises surprises ! 

Qu’est-ce que le diplôme visé par l’État ? 

Le visa, c’est une garantie. Si ton école délivre des diplômes visés par l’État, tu peux être serein car cela signifie que l’Etat atteste de la bonne qualité de la formation. La procédure d’obtention est très pointilleuse, ce qui est d’autant plus rassurant pour toi : on n’accorde pas le visa à n’importe qui 😉 ! 

En te renseignant à propos de plusieurs formations, tu as tendance à favoriser celles qui délivrent un diplôme visé par l’Etat. Ne le nie pas, cela te semble plus « prestigieux » ! Mais sais-tu pourquoi ? Ce diplôme témoigne des compétences acquises. S’il a tendance à te rassurer en tant qu’étudiant, il est aussi très prisé par les entreprises. Enfin, il donne accès au cycle LMD (Licence, Master, Doctorat) en France et à l’étranger. Tu peux donc plus facilement changer de filière ou continuer ton cursus dans un autre établissement !

Qui est concerné par le diplôme visé par l’État ? 

BTS, DUT, Licence… Tous les diplômes nationaux ou diplômes d’Etat ont d’office le visa du ministère. Mais ne t’en fais pas, d’autres diplômes de niveau bac+3 (bachelor) et bac+5 (master) peuvent l’être aussi.

Une centaine de formations en France ont aujourd’hui un visa pour une durée de un à six ans. Ton école (que ce soit une école de commerce, d’ingénieur ou de design etc.) propose peut-être l’une de ces formations. 

Quelles conditions d’attribution ? 

Si ton école délivre un diplôme reconnu par l’Etat, elle n’y est pas arrivée en claquant des doigts ! Elle a dû faire une demande de visa, et fais moi confiance, ce n’est pas facile : 

  • Premièrement, ton école doit obtenir la reconnaissance de l’Etat. Il s’agit d’un label décerné à l’échelle de l’établissement : il ne s’intéresse pas seulement à la pédagogie mais aussi à la qualité des locaux et du matériel, au profil des enseignants, etc.
  • Ensuite, le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation juge la qualité d’une formation en particulier. Pour cela, il s’est appuyé sur plusieurs critères : contenu du programme de cours, sélection des étudiants, insertion professionnelle, ouverture internationale etc. 

Tu ne pensais quand même pas que la démarche s’arrêtait là ? Après avoir effectué une première demande de visa, ton école procède régulièrement à un renouvellement qui est évalué par le Haut Conseil d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (HCERES). Ainsi, tu peux être sûr que la formation suivie est toujours de qualité !  

Visa, grade, titre certifié : attention à ne pas confondre ! 

Visé, certifié, reconnu par l’Etat… Ou même « diplôme conférant grade de master contrôlé par l’Etat » (rien que ça !). Tu as tendance à penser que ces labels sont les mêmes, n’est-ce pas ? Pas de panique, on va remédier à ça 😉 !

La reconnaissance de l’Etat

Si l’établissement que tu veux intégrer se dit “reconnu par l’Etat”, cela signifie qu’il a déjà eu au moins cinq promotions diplômées. De plus, le ministère de l’Éducation de l’enseignement supérieur contrôle alors les équipements, les locaux, la qualité pédagogique et les équilibres financiers.

Au final, il existe différents types d’établissements qui peuvent avoir cette reconnaissance : 

  • les établissements publics : universités, IUT, lycées publics, écoles publiques.
  • les écoles post bac privées reconnues par l’Etat. Elles sont sous contrat d’association avec l’État et doivent respecter les programmes du Ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, les horaires et les normes d’effectifs. 
  • les établissements consulaires, c’est-à-dire ceux qui dépendent des Chambres de commerce et d’industrie. Cette catégorie regroupe de nombreux BTS et écoles de commerce.

Il se peut que ton école soit reconnue par l’Etat sans que tous ses diplômes bénéficient d’un grade ou d’un visa ! Il faut donc vérifier le label qui concerne l’établissement mais aussi chacune des formations (et en particulier celle qui t’intéresse pour la rentrée prochaine).

Le titre certifié au RNCP

Le titre certifié te permet d’obtenir un niveau reconnu dans le domaine professionnel. En effet, il prouve que tu as validé certaines compétences recherchées par les entreprises.

Mais à l’inverse, l’obtention du titre certifié n’a pas valeur de diplôme ! Ce titre professionnel est lié au ministère du Travail et non à celui de l’Enseignement supérieur ou de l’Education nationale. Il permet d’être rapidement opérationnel pour chercher un job en France, mais il n’est pas adapté à la poursuite d’études ou un départ à l’étranger…

Tu retrouveras tous les titres certifiés sur le site de France compétence dans le Répertoire National de la Certification Professionnelle (RNCP). Tu y trouveras notamment les fiches descriptives de chaque formation avec le détail des compétences acquises.

Le grade de licence ou de master

Les diplômes nationaux de licence et de master sont très fortement encadrés : seule l’université publique a le droit d’éditer ce type de diplôme. Mais d’autres établissements peuvent décerner un « diplôme conférant grade de master contrôlé par l’Etat ». Derrière ce nom un peu pompeux se cache une formation qui répond aux critères du visa, et qui va même encore plus loin ! En effet, elle doit également montrer patte blanche sur des aspects comme l’international ou la recherche.

Les grades de master sont assez simples à identifier : ce sont principalement les diplômes d’écoles d’ingénieurs ainsi que les programmes grande école des écoles de commerce. Tous les établissements membres de la Conférence des grandes écoles (CGE) décernent un diplôme grade master. Certains bachelors de ces mêmes écoles ont également le grade de licence.

Les autres accréditations

A noter qu’il existe d’autres labels qui peuvent faire la différence. Ainsi, la Commission des titres d’ingénieurs (CTI) autorise les écoles d’ingénieurs à décerner le titre d’ingénieur, un précieux sésame qui ouvre de nombreuses portes.

Accréditation, titre, visa, grade… La FESIC fait le point sur les différents labels !

Enfin, citons le petit dernier : le label EESPIG lancé en 2013 à l’initiative de la FESIC. « EESPIG », tu trouves que ça sonne un peu barbare ? En fait, cela regroupe une soixantaine d’établissements supérieurs privés d’intérêt général. Autrement dit, des écoles privées gérées par des associations ou des fondations où le budget est intégralement utilisé dans la recherche et la formation (et non pas pour enrichir des actionnaires). C’est donc un gage de sérieux, qui permet de faire plus facilement un choix entre les formations privées !

Voilà, le diplôme visé n’a plus de secret pour toi ! Tu es maintenant prêt à choisir ta formation en connaissance de cause et surtout sans mauvaise surprise. En règle générale, tu retrouveras les labels (titre, grade, etc.) sur les sites des écoles. Ils sont également renseignés sur les fiches formations de Parcoursup… Et bien sûr, sur les pages école de Génération Zébrée

Rentrée décalée : comment ça marche ?

Temps de lecture : 3 minutes

20 % : c’est le pourcentage d’étudiants qui se réorientent au cours de la première année post-bac. Tu veux changer de voie sans pour autant perdre une année ? Une solution s’offre à toi : intégrer un autre établissement en rentrée décalée. Universités, IUT, BTS, écoles privées… vers qui se tourner pour une réorientation en cours d’année ? 

Un choix logique et réfléchi

Se tromper d’orientation, c’est pas grave, cela peut arriver à tout le monde ! À ce moment précis de ton parcours, la rentrée décalée fait office de parachute. Elle te garantit un atterrissage en douceur, en cours d’année, dans l’établissement de ton choix. Quoi qu’il en soit, ne te précipite pas et prends rendez-vous dans un CIO pour des conseils personnalisés. 

Intégrer une fac en rentrée décalée

Intégrer la fac en cours d’année, c’est possible ! Plusieurs universités en France proposent une réorientation en fin de premier semestre de première année de Licence.

Quelle procédure d’admission ? 

La procédure varie selon les facs. Par exemple pour les universités parisiennes : 

Pour intégrer la Sorbonne ou Dauphine, tu devras effectuer une demande de changement de parcours en ligne : veille à faire la demande dans les bons délais. En cas d’admission, pour ton inscription administrative, il te faudra respecter les délais imposés par l’université. 

Pour intégrer l’université de Nanterre, tu vas devoir déposer ton dossier au service des inscriptions à Nanterre (pour toutes les disciplines à l’exception de la L1 Sciences pour l’ingénieur). 

Sois prêt à fournir une lettre de motivation, une photocopie du relevé de notes du bac et une attestation de notes du contrôle continu obtenues au premier semestre signée par les enseignants.

Les passerelles

Si tu as réussi ta première année de Licence, tu as la possibilité de changer de filière au sein de la même fac. Par exemple, Panthéon-Assas propose des passerelles entre les filières AES (administration, économique et sociale), droit, économie-gestion, information-communication et science politique. 

Intégrer un IUT en rentrée décalée

A l’IUT, certains DUT sont proposés en rentrée décalée dans toute la France. La date limite de candidature est généralement fixée entre décembre et janvier pour une rentrée entre janvier et février. 

Quelle procédure d’admission ? 

IUT d’Orsay, IUT de Cergy Pontoise… Encore une fois, la procédure varie. Mais généralement, le dossier complet doit être envoyé par courrier ou déposé au service de la scolarité. A partir de janvier, tu devras te présenter pour un entretien individuel et si tu es admis, tu devras effectuer ton inscription administrative. 

Intégrer un BTS  en rentrée décalée

La rentrée décalée pour une formation courte comme un BTS peut se faire aussi bien en janvier – février qu’en novembre (dès le premier semestre). 

Quelle procédure d’admission ? 

Tu devras déposer un dossier auprès de l’établissement qui propose la formation et généralement, on te demandera d’expliquer ta démarche lors d’un entretien individuel. N’hésite pas à montrer que tu es motivé et prêt à rattraper les cours que tu n’as pas pu suivre en début d’année. 

Intégrer une école en rentrée décalée

Tu souhaites te réorienter après un premier semestre décevant à l’université ? Pas de panique, beaucoup d’étudiants le font. 

Tu peux ainsi te tourner vers une école de commerce puisqu’elles sont nombreuses à proposer des sessions de recrutement (tests et entretien) jusqu’en janvier ou février. Évidemment, des possibilités existent également en école d’ingénieurs. Ou encore dans les écoles spécialisées axées sur l’apprentissage d’un métier dans le secteur audiovisuel, digital, journalisme, logistique, communication, etc.

Les étudiants suivent alors une année intensive de cours en concentrant deux semestres en un, de février à début août. 

Quelle procédure d’admission ? 

Ecoles de commerce, d’ingénieurs, de communication… La procédure est différente selon les écoles et en fonction des cursus et choix d’orientation. 

Par exemple, pour intégrer le Programme Grande Ecole (PGE) en rentrée décalée d’ISG ou de SKEMA Business School, tu devras effectuer une série d’épreuves et d’entretiens. Surtout ne les néglige pas : le niveau d’admission correspond aux standards d’excellence fixés par le concours SESAME.

Il est aussi possible d’intégrer un bachelor en première année, un BBA (Bachelor in Business administration) en première, deuxième ou troisième année ou un MBA (Master of Business Administration). Par exemple, le groupe Excelia propose également des rentrées décalées.

Plusieurs écoles d’ingénieurs peuvent être intégrées en rentrée décalée via la plateforme de candidature Puissance Alpha. Tu multiplies ainsi tes chances de te réorienter vers les études d’ingénierie : avec un seul dossier de candidature, tu peux demander autant d’écoles que tu le souhaites, par exemple l’école généraliste HEI ou l’école d’informatique 3il.

Après ton intégration dans une école, tu pourras poursuivre tes études de manière classique avec des stages en entreprise, des possibilités d’alternance, de double diplôme, etc. 

Voilà, tu es maintenant prêt à te réorienter. Une fois l’établissement choisi, pose-toi les bonnes questions : quelle procédure d’admission ? Quels délais pour candidater ? Après ça, tu n’as plus qu’à te réjouir, car tu intègres enfin l’établissement qui te plaît ! 

[Revue de Presse – Semaine du 30 avril] Réouverture des collèges, rentrée des lycéens, oral du bac de français

Temps de lecture : 2 minutes

Le Premier ministre Édouard Philippe est intervenu ce mardi 28 avril, à l’Assemblée nationale, pour détailler sa stratégie nationale pour une sortie progressive du confinement à partir du lundi 11 mai. Au programme : réouverture des collèges, rentrée des lycéens, oral du bac de français… Génération Zébrée vous fait un récapitulatif des infos clés.

Déconfinement : les collèges rouvriront le 18 mai

À partir du 18 mai, les collèges rouvriront progressivement leurs portes, a annoncé le Premier ministre Edouard Philippe, lors de son discours présentant les grandes lignes du plan de déconfinement du gouvernement. Le port du masque sera obligatoire pour les élèves de 6e et 5e, qui ne seront pas plus de 15 par classe. Une décision concernant les 4e et 3e sera prise fin mai.

Pour en savoir plus

Retour en classe des lycéens : la décision sera prise fin mai 

La décision concernant une réouverture des lycées « début juin » sera prise « fin mai ». Celle-ci dépendra « de la situation sanitaire mais aussi de la situation sociale », a précisé mardi soir Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale. Si une réouverture est annoncée, la priorité sera alors donnée aux lycées professionnels. En attendant, la scolarité reste obligatoire pour tous, que ce soit à l’école ou à la maison grâce à l’enseignement à distance.

Pour en savoir plus

Pour les élèves de première : l’oral du bac de Français maintenu à ce stade

Le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer, a annoncé ce mercredi 29 avril, qu’à ce stade l’épreuve orale du bac de Français est maintenue. Cette décision de maintien de l’épreuve pourrait être toutefois amenée à changer au vu de l’évolution du contexte sanitaire, selon Jean-Michel Blanquer. « Si en juin nous jugions que les conditions sanitaires ne le permettent pas, alors on transformerait ça en contrôle continu en utilisant la note de français d’écrit mais il est préférable, quand on le peut, de maintenir un examen terminal. » 

Pour en savoir plus

Les actualités dans le monde de l’orientation vont rapidement évoluées dans les prochains jours. Nous continuerons à vous informer par cette revue de presse.

Génération Zébrée reste présent pour aider les élèves dans dans leur orientation à distance et gratuitement :

Comment ça marche ?

– Le tchat accessible sur generationzebree.fr du lundi au vendredi de 9:30 à 18:00. Il permet aux élèves de poser toutes leurs questions sur leur orientation et les formations post bac, notre équipe est à leur disposition pour leur répondre et les orienter vers les ressources les plus adaptées.

– Le parcours d’orientation 100% en ligne. Avec le tinder des métiers, le moteur de recherche des formations disponibles sur Parcoursup et hors Parcoursup, du CAP au Bac +5.

– Nos vidéos métiers disponibles sur le site internet et notre chaîne Youtube. Rendez-vous sur YouTube pour découvrir le quotidien de professionnels des métiers du numérique, du commerce, de la mode, de l’enseignement, etc…

Lucie de Génération Zébrée

Bac en contrôle continu, concours, cours à distance : ce qu’il faut savoir

Temps de lecture : 2 minutes

De nombreuses mesures ont été prises ces dernières semaines, Génération Zébrée vous fait un récap’ des infos clés : Bac en contrôle continu, concours des Grandes Écoles, fermeture des établissements d’enseignement supérieur jusqu’en septembre…

Bac 2020 en contrôle continu :

Dans son allocution du vendredi 3 avril, M. Blanquer a annoncé  que concernant le brevet et le baccalauréat 2020, aucune épreuve écrite ne serait organisée. Le contrôle continu déterminerait donc l’obtention directe de l’examen, avec ou sans mention, ou le passage d’éventuels oraux de rattrapage. Ainsi, comme pour le bac général, les élèves de BTS passeront les épreuves sous forme de contrôle continu. 

Date des résultats du bac 2020

Les résultats du bac général, pro ou technologique doivent être communiqués à partir du mardi 7 juillet 2020. Les élèves qui n’obtiennent pas la note suffisante pour décrocher le bac du premier coup pourront passer des oraux de rattrapage début juillet. 

En savoir plus

Grandes écoles : quand vont se dérouler les concours ? 

Rappel pour les concours post bac : Avec l’épidémie de coronavirus, les écoles de commerce post-bac ont été contraintes de changer leurs modalités de sélection : les concours écrits ont été supprimés au profit d’un examen des dossiers et certains concours ont décidé d’annuler les épreuves orales.

Pour les concours post prépa :

A l’heure d’aujourd’hui, les épreuves écrites des différents concours d’écoles de commerce post-prépa devraient se dérouler à partir du 22 juin. C’est en tout cas la date sur laquelle se sont accordés les différents acteurs (écoles, ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur). Mais la décision ne leur appartient pas et n’est donc pas encore officielle. 

Pour les grandes écoles d’ingénieurs, la situation est à peu près similaire. Les épreuves devraient commencer à la fin du mois de juin. Le premier ministre, Édouard Philippe, va trancher dans les prochains jours.

En savoir plus

Les grandes écoles et universités fermées jusqu’en septembre ?

Les établissements d’enseignement supérieur seront fermés jusqu’en septembre mais les cours continuent à distance.

La fermeture des établissements avait été anticipée par les écoles de commerce, d’ingénieurs ainsi que par les universités. Les cours se poursuivront donc à distance pour tous les étudiants. La plupart des universités auront recours au contrôle continu ou à un devoir de remplacement (les examens en ligne étant complexes à organiser).

Les prépas et les BTS reprendront dès l’ouverture des lycées

Les étudiants des classes préparatoires aux grandes écoles et les BTS reprendront progressivement les cours à partir du 11 mai et non en septembre comme les autres étudiants.

En savoir plus

Génération Zébrée reste donc présent pour aider les élèves dans leur orientation à distance et gratuitement :

Comment ça marche ?

– Le tchat accessible sur generationzebree.fr du lundi au vendredi de 9:30 à 18:00 permet aux élèves de poser toutes leurs questions sur leur orientation et les formations post bac, notre équipe est à leur disposition pour leur répondre et les orienter vers les ressources les plus adaptées.

– Le parcours d’orientation 100% en ligne avec le tinder des métiers, le moteur de recherche des formations disponibles sur Parcoursup et hors Parcoursup, du CAP au Bac +5.

– Nos vidéos métiers disponibles sur le site internet et notre chaîne Youtube pour découvrir le quotidien de professionnels des métiers du numérique, du commerce, de la mode, de l’enseignement, etc…

Réviser le bac : les plateformes utiles pendant le confinement

bac 2020
Temps de lecture : 4 minutes

En tant que lycéen et bachelier, tu te demandes comment travailler sans aller en classe… Heureusement, il est possible d’apprendre et de s’entraîner à distance, grâce à un certain nombre d’outils en ligne. Parfois entièrement ou partiellement gratuits, ces outils offrent des cours de qualité pour bien réviser chaque matière du baccalauréat. Génération Zébrée te présente ces plateformes utiles pour réviser le bac et l’obtenir haut la main  😉 !  

Réviser le bac à l’aide de sites éducatifs 

Tu cherches partout des sites pour réviser le bac et tu ne comprends rien à tes cours ? En plus de ça, tu es coincé chez toi et tu tournes en rond ? Vas plutôt faire un tour sur ces différentes  plateformes !

La plateforme éducative Lumni à l’initiative du groupe France Télévision propose des cours gratuits, du CP à la Terminale… Les bacheliers y trouveront de précieuses fiches de révision mais également des conseils liés à la méthodologie et à l’organisation. Tu pourras donc réviser les cours de français, histoire géographie, physique chimie, philosophie, sciences, etc. Sur cette plateforme tout est fait pour réviser le bac à son rythme !

Envie d’obtenir de supers notes au bac de français ? Pour des analyses de texte et des conseils de méthodologie, rendez-vous sur Mediaclasse. Cette chaîne Youtube publie des analyses de textes, de poèmes et de pièces de théâtre. Pour améliorer ton orthographe c’est possible avec le Projet Voltaire. Ce site te permet de progresser grâce un accès à des ressources gratuites (pour les établissements ayant fait la demande).

Tu veux améliorer ton niveau en langue ? Le site «Audio lingua» de l’Académie de Versailles te propose des enregistrements dans 13 langues différentes (anglais, espagnol, allemand, italien, chinois, arabe, etc). Par ailleurs, Monsieur le Prof (un professeur d’anglais connu sur Twitter) a partagé un lien vers un drive pour ceux qui souhaitent s’entraîner à la compréhension orale. On y trouve extraits mp3, vidéos de médias anglo-saxon, sujets et corrigés du bac. Il recommande également des programmes riches en ressources et en extrait sonores tels que : «learning english» de la BBC et «News in level».

Réviser son bac sur YouTube, c’est possible !

Les épreuves du baccalauréat arrivent à grands pas et tu préfères pour réviser le bac en vidéos ? La chaîne YouTube “Les Bons Profs” t’aide dans tes révisions grâce à de nombreux professeurs qui partagent leurs connaissances en vidéos. Les cours vidéos sont disponibles de la 6e à la terminale pour les séries générales. C’est rapide, simple et efficace ! 

Tu vas également pouvoir suivre des cours de mathématiques avec la chaîne Youtube «Maths et tiques». Sur son site internet, tu y trouveras également des exercices d’entraînement et des quiz (du collège jusqu’au lycée).

Réviser le bac avec des MOOC

Tu es perdu dans tes fiches de cours ? Tu recherches de leçons plus faciles à apprendre ? Pourquoi ne pas consulter des cours en ligne, aussi appelés « MOOC » (Massive Open Online Course). 

Avec SchoolMouv tu vas pouvoir trouver des supers fiches de révision ! La plateforme te propose des fiches toutes faites en mathématiques, histoire, philosophie, géographie, physique-chimie et SVT. Tu pourras également vérifier tes nombreuses connaissances grâce à des quiz. SchoolMouv s’adresse aux élève de tous les niveaux.

La plateforme de MOOC Kartable te propose des contenus complets (parfois gratuits), de la 6ème à la Terminale. Les MOOC sont divisés en chapitres détaillés et des tests notés sont aussi proposés pour évaluer tes connaissances. De quoi se préparer au bac efficacement ! 

Pour les bacheliers, Best of MOOCs (révision bac) aide à réviser le bac à l’aide de vidéos ! Dans ces vidéos, chaque professeur donne des conseils sur les différentes épreuves et explique comment s’y préparer. Les vidéos sont disponibles sur YouTube et il y a une playlist différente pour chaque matière sur la chaîne. 

Afterclasse met à disposition de nombreux MOOC gratuits aux élèves par niveau et par thématique. Pour les lycéens, la plateforme propose des cours aux distincts pour chaque filière de Terminale générale (Bac ES, Bac S et Bac L). Des fiches, des exercices et des biographies sont également disponibles pour réviser le bac.

Tu peux aussi te rendre sur Éducation et Numérique consulter des cours et des vidéos utiles pour réviser le bac. Tu y trouveras également les annales de chaque série du baccalauréat corrigées. Tous les modules présentent plusieurs chapitres interactifs et des exercices corrigés.

Le bac va-t-il être reporté?

Pour l’heure, le ministère de l’Education nationale n’envisage pas de reporter l’examen du bac, prévu du 17 au 24 juin ! Concernant les élèves de Première, les épreuves de communes de contrôle continu (E3C) donnent bien se dérouler entre les mois d’avril et de juin. La situation pourrait évoluer au cours des prochaines semaines et des prochains mois…

Télécharger des manuels scolaires gratuitement pour réviser le bac

Pour information, de nombreux éditeurs de manuels scolaires ont décidé de diffuser gratuitement leurs manuels. Ils peuvent également être téléchargés gratuitement sur Internet. Sur le site Biblio Manuels, Bordas, Nathan, Le Robert, et Retz ont rendu accessibles l’ensemble de leurs manuels numériques, du primaire au BTS, en passant par le collège et le lycée. Toutes les matières sont concernées (français, littérature, mathématiques, SES, philosophie, SVT, etc). Hatier, Hachette, éditions Didier et Istra ont fait de même sur le site Mon espace E-education

Que tu sois élèves de Première ou élèves de Terminale ton objectif, c’est le bac ! Et pour y parvenir tu vas devoir organiser tes révisions : établir un planning de révision, faire des fiches de révisions, et de t’entraîner aux épreuves du bac à l’aide d’annales corrigées. Génération Zébrée espère que ces plateformes te seront utiles pour ta préparation au bac et pour réussir ton bac, good luck !