métiers de la transition écologique
Temps de lecture : 6 minutes

Dernière mise à jour : 23 novembre 2022.

À l’heure de la COP27, des alertes des scientifiques et des militant.e.s qui jettent de la soupe sur des tableaux, elle est au cœur de nombreuses pensées et conversations. Et toi, tu te demandes probablement comment l’intégrer à tes études et à ton futur métier. C’est… c’est… la transition écologique ! Dans cet article nous allons te parler de la transition écologique (bien évidemment), mais également des métiers qui lui sont directement liés : les métiers verts et les métiers verdissants.  

La transition écologique dans l’orientation : de quoi parle-t-on ? 

Remettons les choses dans l’ordre et dans leur contexte. 

Qu’est-ce que la transition écologique

« [C’est] une évolution vers un nouveau modèle économique et social qui apporte une solution globale et pérenne aux grands enjeux environnementaux de notre siècle et aux menaces qui pèsent sur notre planète. Opérant à tous les niveaux, la transition écologique vise à mettre en place un modèle de développement résilient et durable qui repense nos façons de consommer, de produire, de travailler et de vivre ensemble. La transition écologique recouvre plusieurs secteurs. »

Oxfam France

3 domaines de transition écologique

Dans cet article nous allons nous focaliser sur 3 domaines majeurs de la transition écologique :

  1. Transition énergétique : nous avons un modèle qui se fonde sur les énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz) pour fonctionner. L’idée de la transition énergétique : changer notre consommation d’énergie individuelle et collective, de la production à la consommation. Le but ? Une conso énergétique respectueuse des limites de la planète.
  2. Transition industrielle : 18% des émissions de GES lui sont imputées d’après l’Oxfam. Il s’agit donc de le repenser pour réduire le plus possible son empreinte carbone. L’idée ? Passer à une production locale, dans une approche durable consommant le moins d’énergie possible : conception, fabrication, commercialisation, utilisation, réemploi, recyclage.
  3. Transition agro-alimentaire : aujourd’hui, cette industrie est responsable de 24% des émissions de GES et de 80% de la déforestation. Pour une transition écologique, il faudrait penser une agriculture respectueuse de l’environnement et des humains ; il s’agit aussi une question de durabilité afin de garantir à tout le monde l’accès à une alimentation de qualité. 
Transition écologique ou prendre soin de la planète tous les jours dans son métier
Mains jointes tenant un arbre, symbole d’un environnement à protéger

Les enjeux liés à la transition écologique de nos métiers 

Ce n’est pas être castastrophiste que d’être réalise face aux nombreux enjeux qui nos attendent dans prochaines années. Ainsi, si nous ne mettons pas en place une transition rapide, nous nous exposons à

  • Une multiplication des catastrophes naturelles : ça ne vous rappelle rien ? Sécheresse, feux de forêts difficiles à arrêter… C’est une conséquence directe des émissions de GES depuis les 90’s : le réchauffement climatique provoque la multiplication, l’intensification des événements météorologiques extrêmes. Par exemple, la France avec 2°C de plus, c’est des inondations beaucoup plus nombreuses, jusqu’à devenir la norme, des étés beaucoup plus intenses et +30% de périodes de sécheresse. Oui, c’est alarmant ! 
  • La perte accélérée de la biodiversité : la biodiversité, c’est la diversité des formes de vie sur la Terre. βίος, c’est “vie” en grec. Nous faisons partie, nous, humains, de ce système qu’est la biodiversité. Sauf que le réchauffement climatique perturbe et menace les mondes vivants.
  • La Pollution et la raréfaction des ressources naturelles : avec la croissance économique et l’évolution démographique mondiale, les besoins énergétiques et en ressources naturelles ont fortement augmenté. Ils sont aujourd’hui satisfaits à 80% grâce aux énergies fossiles, ressources épuisables et finies, responsables du réchauffement et d’émissions de gaz à effet de serre. 
  • Un impact direct et négatif sur la santé : la qualité de l’environnement affecte directement notre santé. Donc la pollution de l’air, causée par les émissions de GES, touche notamment les populations les plus fragiles et pourrait augmenter aussi les risques de cancer. 

Et… Devinez quoi ? Il y a du travail sans la planche !
Autant sur les mentalités que sur le travail, genre des métiers ! Aujourd’hui, on peut s’engager, nous, jeunes générations, grâce à nos métiers ! Il existe en effet des métiers dits « verts » et d’autres dits « verdissants ». Explications !

Les métiers « verts »

Les métiers verts sont les métiers directement liés à la transition écologique et pour lesquels tu auras besoin d’une formation spécifique. Ce sont des métiers dont le but premier est la protection de l’environnement.

Plus précisément, des métiers

« dont la finalité et les compétences mises en œuvre contribuent à mesurer, prévenir, maîtriser, corriger les impacts négatifs et les dommages sur l’environnement »

Définition de l’Observatoire national des emplois et métiers de l’économie verte.

Transition écologique : exemple de métiers verts

D’après l’Insee, voici différents métiers ou domaine de métiers appelés « verts » :

  • Performance énergétique : bâtiments, transports
  • Développement des énergies renouvelables : éolien, solaire, hydraulique, photovoltaïque… 
  • Prévention hygiène, santé, sécurité, environnement : agriculture, industrie, tourisme
  • Protection et préservation du patrimoine naturel (agent technique forestier, garde des espaces naturels…)

Et un bonus pour la route : le ou la directeur/ice de la responsabilité sociale des entreprises !

Un homme prélève des échantillons à analyser.
Biologiste prélevant des échantillons à analyser © GOODLUZ, FOTOLIA

Nota Bene : des secteurs comme l’architecture et le bâtiments se retrouvent en pleine transition, notamment sur la rénovation des bâtiments ou la construction à l’aide de nouvelles méthodes et matériaux

Exemples de métiers verts en train d’emmerger : 

  • Économiste en énergie collaborative,
  • Responsable d’équilibre local,
  • Diagnostiqueur de systèmes énergétiques, 
  • Animateur en gestion énergétique de quartier. 

Où creuser pour trouver des métiers verts ?

Plus globalement, voici des secteurs où tu peux aller creuser pour exercer ta green attitude

  • L’agriculture
  • L’agroalimentaire
  • Les énergies renouvelables
  • Les réseaux électriques intelligents

Transition écologique : les formations

Voici des formations qui pourraient t’intéresser si tu désires exercer un métier vert.

Pré-bac

Bac+1/2/3

  • Mention complémentaire Monteur de réseau électrique aéro-souterrains (Bac+1)
  • BTS Animation et Gestion touristiques locales (Bac+2)
  • BTS métiers de l’eau (Bac+2)
  • Licence pro spécialisée dans le domaine de l’eau (Bac+3)

Bac+5/6

  • Diplôme d’ingénieur avec une spécialisation en environnement (Bac+5)
  • Diplôme d’ingénieur chimiste (Bac+5)
  • Mastère spécialisé Maîtrise et gestion des risques naturels, urbains et industriels (Bac+6)
  • Doctorat en écotoxicologie, chimie organique, agronomie ou chimie de l’environnement (Bac+6)

Bonus : 

  • Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport option nature (BPJEPS)

Tu n’as pas d’intérêt pour les sciences et te sens désespéré·e à l’idée de ne rien pouvoir faire pour protéger l’environnement dans ton métier ?

Pas de panique ! Pour toi, il y a les métiers dits « verdissants » ! 

Les métiers « verdissants »

Les métiers « verdissants » ne sont pas spécifiquement nés de l’urgence de la transition écologique. Il s’agit finalement de métiers traditionnels qui font appel à de nouvelles compétences intégrant la dimension environnementale.

… Et c’est une VRAIE bonne nouvelle, et surtout une considération importante à prendre en compte ! Quel que soit ton métier, tu peux respecter l’environnement et avoir conscience de ce que tu fais ! Motivant, non ?

Pour plus de précisions, un métier est dit verdissant si

« sa finalité n’est pas environnementale, mais qu’il intègre de nouvelles briques de compétences pour prendre en compte de façon significative et quantifiable la dimension environnementale dans le geste métier. »

Définition de l’Observatoire national des emplois et métiers de l’économie verte. 

Bref, tous les métiers seront, tôt ou tard, concernés par leur « verdissement ». Mieux vaut tard… que trop tard, ceci dit. Ainsi, tu maîtriseras bientôt des notions d’écologie et d’économie des ressources, telles que des connaissances en gestion des déchets et des eaux, par exemple. 

Transition écologiste : des métiers verts et verdissants formeront bientôt l'intégrité du marché du travail.
Une femme souriante spécialiste de l’énergie

Quelques exemples de métiers « verdissants »

Pour ton plus grand plaisir, voici la liste non exhaustive des métiers en potentielle voie de verdissement : 

La transition écologique bientôt obligatoire dans l’enseignement supérieur ?

Le savais-tu ? Le climatologue Jean Jouzel a remis en février 2022 un rapport au ministère de l’enseignement supérieur : il propose d’inclure un apprentissage sur la transition écologique dans toutes les formations bac+2. Merci Monsieur, big up to you !

Par ailleurs, Sylvie Retailleau, Ministre de l’Enseignement Supérieur a par ailleurs annoncé la généralisation de l’enseignement aux enjeux de TRANSITION ECOLOGIQUE et de DEVELOPPEMENT DURABLE à toutes les formations d’enseignement supérieur « au plus tard en 2025” !  

Tu l’auras compris, la thématique de la transition écologique est transversale à tous les secteurs de métiers, qui seront tous concernés par ce changement révolutionnaire, il faut le dire. Il faut bien, si on veut passer d’un modèle social, économique et environnemental énergivore à un modèle plus respectueux de notre belle planète ! Après tout, there is no planet B… il est grand temps d’agir.

Continue la lecture