Etudes supérieures : petit panorama

Panorama des études supérieures
Temps de lecture : 6 minutes

Tu t’interroges sur ton avenir et on est d’accord, c’est pas tendre et gentil telle cette Galette des rois que tu vas déguster à un moment ou à un autre. En parlant de rois : tu es le king/la queen de ton futur. Et de tes études supérieures. Et comme tu as un grand pouvoir, ça implique de grandes responsabilités ! 😉 Mais t’inquiète, avec tout le savoir-pouvoir dans cet article, c’est sûr tu pourras te débrouiller. Aiiiiiiiiie confiaaaaaaaance ! Bon, pas en Sherka, ce serpent, mais en toi bien sûr… C’est parti pour un voyages dans le monde des études supérieures.

Petit récap : avant le bac

CAP : le Certificat d’aptitudes professionnelles est une formation en deux ans, qui s’effectue en général directement après la troisième. C’est un diplôme professionnalisant pour des élèves qui souhaitent s’orienter très vite vers un métier particulier.

BEP : le brevet d’études professionnelles est un diplôme de niveau V qui te donne une qualification professionnelle d’ouvrier. Tu le valides définitivement à la fin de la première. Les évaluations se font en cours de diplôme depuis 2009, année depuis laquelle ce diplôme a en quelques sortes fusionné avec le bac professionnel. Le BEP est donc là en tant que sécurité pour les élèves qui arrêteraient les études en première : ils auront ainsi un diplôme à présenter. Attention cependant ! L’oreillette de la rédactrice l’informe que ce diplôme n’aurait pas beaucoup de valeur aux yeux des employeurs. Une décision à prendre avec des pincettes. 

Bac professionnel : disposant d’environ 80 spécialités, le bac professionnel s’effectue en deux ans après un CAP ou directement après la troisième, en trois années. Cette formation mêle théorie et pratique dans le but de former les élèves rapidement au monde professionnel. 

BP : le Brevet professionnel est un diplôme qui se passe après un CAP ou un BEP, ou encore après un bac professionnel. Il atteste d’un haut niveau de formation dans un métier particulier. Il se prépare surtout en apprentissage, afin de favoriser la pratique sur le terrain.

Bac général : pour rappel, maintenant ce ne sont plus des filières mais des matières de spécialisation à partir de la première. La première et la terminale peuvent aussi être appelées le “cycle terminal”. 

Les études supérieures

Ou formation initiale. C’est l’équivalent de ce qu’on appelle plus communément les études supérieures. Bref, c’est dédié aux étudiants qui ont passé le bac.

En bac+1 des études supérieures

MANAA : une mise à niveau en arts appliqués est nécessaire après le bac si l’étudiant ne sort pas d’une terminale STD2A, afin d’avoir le niveau ensuite pour passer les concours des écoles d’art. Elle dure un an.

CPES : les classes préparatoires aux études supérieures sont destinées aux élèves issus de milieux modestes – ils sont en général boursiers – qui souhaitent entrer en classes préparatoires aux grandes écoles (ou CPGE, cf plus bas). C’est une formation en un ou deux ans pour apprendre aux élèves les méthodes de travail en prépa et dans l’enseignement supérieur. Pour y entrer : avoir un très bon bulletin et être très motivé.e. 

En bac+2

BTS : le « Brevet de Technicien Supérieur » est un diplôme de niveau Bac+2. Il s’obtient à la fin de deux années d’études, en général en post-bac, grâce à un examen national final. C’est une formation professionnalisante. A la fin de ces deux années, les étudiants obtiennent 120 crédits ECTS et peuvent travailler ou continuer leurs études. 

DUT : le Diplôme Universitaire de Technologie est une formation que l’on peut intégrer juste après le bac, pour une durée de deux ans ; elle se poursuit en IUT (Institut Universitaire de Technologie), une structure interne à l’université, qui offre ses avantages (bibliothèques, laboratoire de langue…), sauf que le cadre y est plus strict. Le diplôme obtenu à la fin des deux années correspond à 120 crédits ECTS.

Classe préparatoire (CPGE) : également appelées « prépas », « classes prépas » ou encore CPGE (classe préparatoire aux grandes écoles), elles s’intègrent en général directement après le lycée. Trois filières existent, notamment : littéraire, scientifique et économique. Ce parcours peut se faire en deux ou en trois années : à la fin, l’étudiant obtiendra donc ou 120 ou 180 crédits ECTS. Synonymes : “dur labeur”, “apprentissage passionnant”, “beaucoup de théorie”. Your choice to make. 

En bac+3 des études supérieures

Licence : c’est un grade international et un diplôme universitaire qui s’obtient en trois années. Elle s’effectue à l’université. A savoir qu’une année équivaut à 60 crédits ECTS. Ce qui signifie qu’au bout de trois ans, tu sors de ta licence avec 180 crédits ECTS. Tu peux ensuite poursuivre tes études en master, par exemple. 

Licence pro : la licence pro est, de même que la licence, un grade international et un diplôme universitaire. La différence, c’est que ce type de licence s’intègre au bout d’un bac+2 (donc après deux années de licence, de DUT ou BTS…). En effet, la licence professionnelle offre la possibilité de se professionnaliser en un an, avec l’obtention d’un diplôme mettant cela en valeur à la fin de l’année. L’étudiant obtiendra également les 180 crédits ECTS qui valident son bac+3.

Bachelor : c’est l’équivalent d’une licence, dans le fait qu’il s’obtient au bout de trois années équivalant à 180 crédits ECTS. Le bachelor entre donc dans le schéma LMD (licence, master, doctorat). Cependant, la grande différence entre une licence et un bachelor est que ce dernier privilégie beaucoup les relations internationales ainsi que la professionnalisation par l’application pratique de la théorie.

DCG : un diplôme en comptabilité et gestion, de niveau bac+3 et 180 crédits ECTS permet à l’étudiant de franchir un premier cap vers une carrière dans les secteurs de la comptabilité, de la fiscalité ou de la gestion.

En bac +4/+5

Ecoles d’ingénieurs : c’est une formation de niveau bac+5 en sciences et gestion de projet. C’est possible d’y entrer juste après le bac, sur concours, dossiers et/ou Parcoursup

Ecoles de commerce/management : Si tu veux te former à ce qu’il se passe à l’intérieur d’une entreprise, que l’international ne te fait pas peur (loin de là !), que tu veux mettre les mains dans le cambouis (durant tes stages)… C’est le moment d’aller lire cet article 😉

Les Instituts d’Etudes Politiques : directement accessibles après le bac et d’une durée de 5 ans, les études en IEP se composent de deux cycles. Le premier, en trois ans se concentre sur la pluridisciplinarité. Quant au second cycle, en deux années cette fois, il s’axe davantage sur une spécialité et la professionnalisation. 

Master 1 et 2 : le master est un diplôme en deux ans, de niveau bac+4 puis bac+5. Il existe de nombreuses possibilités de master, selon la matière que l’étudiant veut étudier et approfondir. Une fois le master terminé, l’étudiant a atteint un total de 300 crédits ECTS. Pour entrer en master, il y a tout un tas de démarches à faire : ne pas s’y prendre à la dernière minute. 

DSCG : le diplôme supérieur de comptabilité et de gestion est de niveau bac+5 (ou grade master). C’est un diplôme qui représente le deuxième niveau à atteindre pour être expert-comptable. L’étudiant y acquiert des connaissances en comptabilité et finance d’entreprise.

MSc : formation transversale réalisable en un ou deux ans après minimum un bac+3, le Master of Sciences est un diplôme de double compétences. Il permet aux étudiants de se spécialiser dans un domaine en particulier de l’industrie et de la recherche. Il délivre 90 crédits ECTS et délivre un niveau bac+5.

Mastère spécialisé : formation ouverte aux bac+4 ou +5, elle correspond à 75 crédits ECTS. Ce mastère comprend environ 350 heures de cours étalées sur 4 semestres et quatre mois de stage au bout duquel les étudiants doivent écrire une thèse professionnelle.

MBA : le Master of Business Administration est accessible à partir du bac+4 ou bac+5. Il permet de se former au management et à la gestion.

CMI : les Cursus Master en Ingénierie existent depuis peu de temps. Ils ont été mis en application à partir de l’année 2012 dans une dizaine d’universités. Aujourd’hui, on compte 31 universités, avec en tout 18 domaines de formation. Concrètement, c’est une formation en 5 ans, avec licence-master au programme. Sauf que c’est en plus intensif parce qu’il y a plus d’heures dans chaque semestre : c’est comme si tu faisais 6 années finalement. Ils pratiquent la pédagogie par l’expérience avec des projets à plusieurs ou en solo. 

Doctorat : c’est une formation par la recherche à partir d’un niveau bac+5. Celle-ci dure trois ans et se termine par la soutenance d’une thèse devant un jury. C’est le plus haut diplôme délivré par une université et il est reconnu à l’international. Tu réalises ta thèse guidé.e par un “directeur de thèse”, qui sera ton mentor pendant les trois ans. 

La formation continue (100000 ans après les études supérieures… ou pas)

Elle permet à des personnes déjà dans le monde professionnel de se former de nouveau, que ce soit pour acquérir de nouvelles compétences ou encore pour approfondir celles déjà acquises, dans le but d’obtenir une promotion ou tout simplement de changer de métier. Elles bénéficient de plusieurs conditions et de moyens de financement.

CIF : le Congé Individuel de Formation est, comme son nom l’indique, un congé permettant au salarié ayant pris cette initiative, de se former sur une compétence en particulier. En général, ces formations sont longues : elles peuvent s’étaler sur un an pour un temps plein et sur trois ans pour un temps partiel. Ce congé peut également servir au salarié pour préparer et passer un examen.

CPF : le compte personnel de formation est une autre façon d’accéder à une formation professionnelle. Ouvert à toute personne, sans condition de statut ou autre, il permet d’accumuler 24h de formation par an. Ce nombre d’heures est adaptable aux employés à mi-temps ou en CDD.

VAE : la « Validation des Acquis de l’Expérience » permet d’obtenir une certification en accord avec son niveau afin de faire reconnaître ses compétences et son expérience. La VAE s’adresse à toutes les personnes pouvant justifier de trois années d’expérience dans un domaine. 

Voilà, maintenant que tu sais tout ça, tu es armé.e pour partir à la conquête de ton futur !

IAE ou école de commerce : l’heure du match a sonné

IAE ou école de commerce
Temps de lecture : 4 minutes

Intéressé.e par les métiers du management, du commerce, de la gestion ? Tu hésites entre un IAE ou une école de commerce et tu te demandes si les diplômes des IAE sont aussi reconnus que ceux des grandes écoles de commerce ? Génération zébrée te guide dans ta recherche, l’heure du match a sonné 😉 !

IAE vs école de commerce

Les IAE ou les écoles de management à l’université

Quand on parle d’études de commerce ou de management, en général c’est aux écoles de commerce que l’on pense, et non aux Institut d’Administration des Entreprises (IAE). Pour faire simple, un IAE est une École Universitaire proposant des formations postbac en management et gestion des entreprises. Les IAE sont des établissements d’enseignement supérieur public… donc peu coûteux et très demandés. Les IAE délivrent des licences, masters et doctorats ainsi que des MBA et des diplômes Universitaires dans les domaines  du Management et de la Gestion : Marketing, Finances, Comptabilité, Management, Vente, Ressources Humaines, Communication, Achats, Management Public, Entrepreneuriat… Le diplôme est reconnu par l’État et te permet une poursuite d’étude partout en Europe, c’est pas génial ça ! 

En IAE, une multitude de choix s’offre à toi ! Aujourd’hui ces établissements proposent 30 filières différentes (finance, gestion, commerce, marketing, ressources humaines) avec plus de 50 000 étudiants. Tous sélectionnés à l’entrée ! Attention, certains IAE ne commencent qu’en 2ème ou 3ème année de licence. Côté professionnel, une grande place est donnée aux stages et à l’alternance. Il est intéressant de savoir que tu peux y suivre des programmes de formation initiale et de formation continue.

Les écoles de commerce, la voie traditionnelle

Intégrer une école de commerce privée aussi appelée école de management  est souvent la voie privilégiée par les étudiants. Tu bénéficieras d’un enseignement axé sur des matières telles que l’économie, la gestion, la comptabilité,la  finance, le marketing, le management, la communication ou encore les ressources humaines… Tu auras aussi des mises en application à travers des projets professionnels (workshop, compétitions, études de cas…). Ainsi les matières enseignées sont relativement similaires par rapport aux IAE.

De nombreuses “business schools” françaises sont reconnues à l’international pour leur excellence académique. Par exemple, on retrouve dans le classement des diplômes des écoles de commerce les plus prestigieux : HEC, Essec, ESCP Europe… 

Si tu es attiré.e par l’international, que tu as le goût des langues et du voyage, tu seras servi.e ! Beaucoup d’écoles organisent des séjours à l’étranger, dans des universités partenaires ou pour effectuer des stages en entreprise.

Quelles offres de formation ?

Les écoles de commerce 

Elles proposent des cursus accessibles à plusieurs niveaux : post-bac, post-prépa ou encore en admissions parallèles. L’accès se fait en général par concours commun. Voici les diplômes proposés en école de commerce :

  • Le bachelor (accessible en post-bac et durant 3 ou 4 ans)
  • Le Programme Grande École (accessible après une prépa ou en admission parallèle après une licence, une licence professionnelle ou un IUT, et permettant de valider un bac +5)
  • Le Mastère Spécialisé (accessible après un bac +4 ou bac +5)
  • Le Master of Science (MSc),  accessible après un bac +3 ou bac +4, durant un ou deux ans
  • Le Master of Business Administration (MBA), destinés aux titulaires d’un bac +4/5 sous certaines conditions

Je trouve mon école de commerce !

IAE ou école de commerce
Etudiante diplômée

Les IAE 

En IAE les diplômes proposés sont les mêmes qu’à l’université :

  • La licence (accessible en post-bac et durant 3 ans)
  • Le master  (accessible au niveau bac +3 et durant 2 ans)
  • Le doctorat

Certains IAE ont ajouté à cette liste des diplômes de haut niveau, les MSc, pour compléter leur offre de formations. 

Top 5 du classement des meilleurs cursus en IAE 

On retrouve à la 1ère place l’IAE d’Aix-Marseille (Msc General Management), l’IAE de Lyon (Master Commerce extérieur) est 2ème, puis l’IAE d’Auvergne (Master Gestion de patrimoine), l’IAE de Bordeaux (Master Commerce des vins et spiritueux) et enfin à la 5ème place l’IAE Gustave Eiffel de Paris Est-Créteil (Master GRH dans les multinationales).

Les débouchés après un Master en IAE ou en école de commerce

Les diplômés de ces établissement exercent globalement les mêmes fonctions, ils travaillent en consulting, en finance, en management de l’innovation, au marketing et au commercial ou à la gestion des ressources humaines. En général en dernière année, les étudiant choisissent une spécialisation pour leur majeure qui guidera leur première recherche d’emploi.

Quelques différences entre iae ou école de commerce

Qu’est-ce qui distingue vraiment ces deux types d’établissements et lequel sera le plus adapté à tes attentes ? 

Les frais de scolarité :  Pour intégrer un IAE il faut compter 180 € par an en licence, 243 € par an en master. Sache que pour étudier en école privée tu devras débourser entre 5 000 et 10 000 € par année de scolarité environ.

Le réseau et la réputation : Les IAE les plus réputés sont en concurrence avec des écoles de commerce en termes de salaires et de débouchés ! En France, il existe les meilleures écoles de commerce : elles sont reconnues pour leurs excellences académiques, leurs qualités d’enseignement, leurs accréditations (AACSB, Equis…), leurs ouvertures à  l’international ou encore pour leurs taux d’insertion professionnelle très élevés.

La vie étudiante : Toi aussi tu crois au mythe des supers fiestas sur le campus des écoles de commerce ? Sache que la vie étudiante et associative est bien développée que ce soit dans les iae ou en écoles de commerce !

 A lire aussi : « Comment aider la génération Z à s’orienter ? » 

Le match iae ou école de commerce est terminé, tu l’auras compris ces établissements n’ont pas les mêmes atouts. Certains misent sur l’international, d’autres sur l’apprentissage ou sur la qualité du corps professoral et le nombre d’enseignants chercheurs…A toi de faire tes recherches et de te lancer pour trouver l’école qui te convient ! Retrouve aussi notre article « école de commerce post bac».