Les parcours scolaires atypiques

0
734
parcours atypiques

Article écrit en collaboration avec Gaëlle du blog : https://athenaa.fr

Après le bac, tu t’es lancé dans un domaine spécifique cependant avec du recul tu souhaites changer totalement de direction ? Pas d’inquiétude, énormément d’étudiants ont des parcours scolaires atypiques. Effectivement, beaucoup d’étudiant ont des parcours scolaires non-linéaire. Certains ont débuté par une licence (Bac +3) pour ensuite faire un DUT/BTS (Bac +2), et parfois revenir à une licence professionnelle (Bac +3) voir un Master (Bac +4). 

En général, ce style de parcours n’est pas bien vu au sein de la société. Très souvent les parents pensent que cela est synonyme d’un manque de volonté ou d’inconstance. Et bien, Génération Zébrée n’est pas d’accord, tout le monde a le droit de se tromper ! Avoir un parcours atypique peut se révéler être une vraie force dans ta vie professionnelle. 

Que veut dire « parcours scolaires atypiques » ? 

Ce terme est utilisé pour évoquer les parcours scolaires qui ne sont pas linéaires, c’est-à-dire tout parcours impliquant des changements inhabituels entre différentes formations (réorientation). Mais aussi les reconversions professionnelles.  

En ce sens, il s’agit d’étudiants qui font parfois plusieurs formations avant de trouver la bonne. Ceux qui entrent et sortent du système scolaire et universitaire pour y revenir plus tard. Ceux qui sont parfois pointés du doigt… Néanmoins, bien qu’il existe de superbes parcours scolaires linéaires, les parcours scolaires atypiques peuvent tout autant s’implanter dans le monde professionnel d’aujourd’hui. 

Parcours scolaire atypique ? Et alors !

Trouver sa voie ce n’est pas simple pourtant il est important d’assumer tes choix d’orientation post bac. En effet, les étudiants peuvent se sentir mal à l’aise face aux remarques de certains concernant leur orientation. Les profils atypiques ont bien souvent des parcours d’une grande richesse. Tu dois ainsi apprendre à valoriser ton parcours atypique et découvrir comment vendre ton originalité ! 

Défendre son projet

Lors d’un entretien ou d’un oral pour un concours, tu pourras évoquer ce que tu as fait dans le passé et parler de ton projet professionnel pour expliquer ce qui t’as conduit à vouloir intégrer une formation totalement différente. Tu devras ainsi montrer ta motivation et les différents atouts de ton parcours à ton interlocuteur.

Assumer son itinéraire

Entre choix personnels et professionnels, les parcours se façonnent de différentes manières mais tout ce qui est argumenté est recevable. L’essentiel est de parvenir à donner du sens à tes expériences passées pour ainsi valoriser l’ensemble de ton parcours. Les expériences des jeunes diplômés sont de moins en moins linéaires et tout parcours est susceptible d’apporter une expérience, un savoir-faire, une capacité d’adaptation, qui peuvent remplacer une expérience métier ou un diplôme. 

Valoriser ses expériences

Tu as pris une année sabbatique pour voyager ? Tu peux la valoriser en expliquant que tu es parti à l’étranger pour découvrir de nouvelles cultures tout en faisant des petits boulots ! A toi de faire ressortir ce que les expériences ont pu t’apporter en termes de compétences et de qualités personnelles. Dans ce cas, la maîtrise d’une ou deux langues vivantes, la capacité d’adaptation, le multiculturalisme sont autant d’atouts à mettre en avant pour valoriser une expérience à l’étranger.

Les parcours scolaires atypiques sont riches d’enseignements

Chaque parcours scolaire est une source de richesse. Plus tu multiplies les formations pour trouver ta voie, plus tu apprends des choses qui pourront te servir pour la suite. Même si tu n’en as pas l’impression au premier abord. 

Pour te donner un exemple voici le témoignage de Gaëlle, 23 ans : “Avant de trouver ma voie en études de Sociologie, j’ai effectué une première formation en Philosophie. Au départ, c’était par dépit car APB m’avait pas tellement aidé. Je n’ai pas aimé cette formation, cependant avec le recul j’ai appris énormément sur moi. J’ai dû apprendre une nouvelle manière de travailler et me challenger sur ma capacité à persévérer malgré mon manque de motivation. 

En me réorientant quelques mois plus tard, tout ce que j’avais appris en Philosophie sur ma méthode de travail et ma ténacité, ne m’ont jamais quitté jusqu’à aujourd’hui. De même, ce champ d’études m’aura permis de comprendre davantage l’importance de la langue française pour transmettre un message. Au même titre que l’esprit critique. Par conséquent, même si je ne suis pas restée dans cette formation. Celle-ci m’aura apporté énormément de chose pour mes formations futures.”

Trouver une logique 

Si tu arrives à trouver une logique à ton parcours, cela peut jouer en ta faveur. Imaginons que tu sois passé par une fac d’histoire de l’art avant de te réorienter en école de commerce. Pour expliquer ton parcours, tu peux te présenter comme étant un étudiant en histoire de l’art qui souhaite travailler dans le management culturel. Pour cela, il te faut donc acquérir une double compétence en marketing et en management. Ton parcours atypique devient alors logique puisqu’il y a un lien entre l’avant et l’après. 

En multipliant les formations, tu enrichis tes connaissances et devient polyvalent 

Autre point positif d’un parcours scolaire atypique est l’enrichissement des connaissances. En effet, plus tu découvres de formations dans l’enseignement supérieur, plus tu réussis à trouver des liens entre elles. Au-delà d’avoir une bonne culture générale, cela te permettra de mettre en avant une certaine polyvalence contrairement à d’autres. 

Imagine que tu souhaites intégrer une école d’informatique, avoir effectué un cycle d’études dans un secteur très éloigné de ta formation, comme la médecine ou l’ingénierie, peut te faire marquer des points. En effet, maîtriser un second domaine est un vrai plus : un étudiant qui vient de chimie ou de médecine doit souligner le fait qu’il connaît un milieu, un système et des codes différents car c’est une richesse par rapport aux étudiants ayant un parcours plus classique !

C’est en se trompant que l’on apprend de nos erreurs 

Il est important de reconnaître que l’on peut se tromper et cela ne veut pas dire que tu es nul. C’est peut-être que tu n’as pas encore trouvé la voie qui t’anime, celle qui te passionnera tout au long de ta vie. Les erreurs en matière d’orientation sont nombreuses, cela ne doit pas être un frein mais une motivation. 

Si un étudiant s’est dirigé vers une première formation mais qu’il s’est rendu compte qu’elle ne lui correspondait pas, lors d’un entretien, il doit mettre en avant sa volonté de se battre et d’avancer. Le tout sans dénigrer le cursus qu’il a abandonné ! Une réorientation n’est jamais pénalisante dès lors qu’elle est choisie et non subie. La décision de changer de cursus doit être réfléchie et voulue… et pas découler du fait qu’on ne sait pas quoi faire d’autre. En somme, quelque soit la singularité de ton parcours, il faut donner du sens à tes actions.

Devant les nombreux métiers et formations qui s’offrent à toi, trouver sa voie est parfois compliqué. Pour réussir son orientation scolaire et professionnelle, le plus important est de choisir une voie que tu aimes qu’importe ce qu’en disent les autres ! 

En conclusion, il faut être transparent tout en valorisant les aspects atypiques de ton profil. N’oublie pas : un CV atypique peut également être un atout, car très souvent tu as dû faire preuves de capacités d’adaptation.

Alors maintenant qu’on t’a tout expliqué, à toi de te lancer…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here