Méthode pour réussir tes études

0
368
Méthode : réussir tes études

Tu es étudiant.e en première année de médecine et tu galères bien avec ta méthode de révision et la somme astronomique de choses à savoir par cœur ? Pas de panique, ça va bien se passer, voici quelques méthodes juste pour toi ! 

Tout d’abord, il y a les méthodes de Sébastien Martinez, SEL et SAC, dans cet article. Mais il y a également d’autres méthodes pour être efficace dans ton apprentissage, que tu pourras lire ici. Ce sera à toi de trouver ta méthode à toi. Parce qu’apprendre, c’est bien, mais le faire dans de bonnes conditions physiques, morales et mentales ? C’est bien mieux. Et cela te permettra de tenir sur la longueur. 

Les méthodes d’apprentissage

Le mindmapping

As-tu déjà pensé à prendre des notes en dessinant ? Plus précisément, as-tu déjà pensé à prendre des notes en faisant des ronds, des flèches, avec seulement les mots-clefs ? C’est ce que le mindmapping propose. 

Le mindmapping expose les idées graphiquement, donc de manière plus claire que juste des phrases écrites les unes à la suite des autres. Son but ? Faciliter l’organisation de la pensée et donc la mémorisation grâce à une sorte de schématisation des informations, de manière productive (= tu dessines des ronds des traits et tu écris les mots les plus importants) et attractive (= ce n’est pas un amoncellement de mots que tu n’auras pas envie de relire plus tard).

Il permet plusieurs choses : 

  • synthétiser l’information : quand tu n’as pas beaucoup de place, tu n’écris que quelques mots. Ceux-ci seront les clefs pour te souvenir du reste. Pratique pour résumer un texte, par exemple.
  • mettre de l’ordre dans ta pensée : c’est l’idée de « cartographier » tes idées, ta pensée… 
  • prendre des notes : il faut probablement être un.e habitué.e de la prise de notes synthétique pour ça, mais en organisant bien ta feuille, c’est possible. 

Les astrucs de Sébastien Martinez façon #Yoda pour réussir sa mindmap : 

  • les titres au max tu raccourciras
  • des couleurs tu utiliseras
  • des cercles tu dessineras
  • A quelques niveaux seulement (3 ou 4) tu te limiteras

Parler et reparler de ce que l’on sait

Concrètement, tu peux te parler à toi-même, ou aux autres. L’idée ? Réexpliquer ton cours avec tes propres mots. A partir du moment où tu en es capable, c’est que tu as compris ce que tu apprends, la base de la base quand tu veux retenir quelque chose.

La méthode des Flash-cards

Si tu as besoin de faire pour apprendre, tu peux appliquer la méthode des Flash Cards. Qu’est-ce donc ? Une carte recto-verso. Au recto, une question sur une notion, sur quelque chose que tu as à apprendre. Et au verso, tu peux lâcher ta créativité en mettant la réponse sous forme de dessin, de rébus… Puisque tu l’auras fait toi-même, tu apprendras d’autant mieux. 

Utiliser les 5 sens

Plus tu utilises ton ouïe, ton odorat, ton goût, ton toucher, tes yeux, mieux ce sera. Notamment si tu associes deux de ces sens ou plus.  

Par exemple, tu peux te relire à voix haute : dans l’idée d’utiliser les 5 sens, la technique de se relire à voix haute fait partie des méthodes que les auditifs (ceux qui vont retenir par les sons) vont utiliser. Et en plus, non seulement tu parles, donc tu es obligé de comprendre ce que tu dis, mais tu articules. Ton cerveau retient les mouvements. 

La méthode de la feuille blanche

Une méthode d’apprentissage est de réécrire (sans regarder !) tout ce que tu as retenu. Après, tu peux vérifier tes connaissances et reprendre là où c’est incomplet, imprécis…

Enfin, d’après Sébastien Martinez, l’ancrage des informations dans la mémoire se fait en trois temps : 

La motivation : tu as un temps donné avec une matière, tu t’accorde avec ton cerveau pour être concentré.e durant ce temps-là. 

La compréhension : être concentré.e ne veut pas dire ne rien comprendre à ce que tu essaies d’apprendre ! Tu peux parler pour voir si tu comprends ce que tu dis, puis tenter de le réexpliquer avec tes mots propres. 

La mémorisation : une fois que tu as compris ce que tu veux apprendre, tu retiens beaucoup mieux. Mais attention, tout ne rentrera pas en une fois et il est nécessaire de ré-apprendre les informations que tu veux retenir régulièrement, afin qu’elles ne s’envolent pas trop vite après l’apprentissage. D’après Sébastien Martinez, l’espacement dans le temps et la régularité sont les clefs pour une mémorisation efficace.   

Méthode pour être efficace et ne pas faire de burn-out

Une méthode pour améliorer ta concentration : la cohérence cardiaque

C’est une méthode dont le but est de retrouver son calme, que ce soit pour gérer son stress, ses émotions… Flash info, flash info ! Tu peux trouver ta cohérence cardiaque en 5 minutes et les effets durent environ 4 heures. Top, non ? 

La recette

Tu t’installes sur une chaise, le dos bien droit… donc, qui ne repose pas sur le dossier. Puis : tu inspires pendant 5 secondes, puis tu expires pendant 5 secondes. Ces deux actions pendant 5 minutes. Idéal pour te calmer lors d’un passage à l’oral, d’un contrôle, d’une interro surprise… Et en plus ça améliore ta concentration et ta mémoire, incroyable mais vrai.

Alterner temps de travail et temps de relaxation

Le truc, avec l’apprentissage, c’est que ton cerveau n’est pas infaillible. Tu ne peux pas rester concentré pendant des heures, au bout d’un moment tu ne retiendras plus rien et ce sera inefficace. Du coup ? Tu alternes entre le temps où tu es méga-concentré.e sur quelque chose à apprendre. Quand t’as passé bien une demi-heure dessus, tu peux te lever, boire un verre d’eau, faire quelques pas, prendre quelques profondes inspirations, laisser ton cerveau vagabonder un peu… Puis repartir pour la prochaine demi-heure. Ça n’en a peut-être pas l’air, mais tu gagneras en efficacité avec cette méthode.

Laisser du temps au cerveau

Comme dit plus haut, ton cerveau, ta mémoire a besoin de temps pour bien retenir, notamment sur le long terme. Donc si tu ne retiens pas tout d’un coup, ce n’est pas grave. Laisse ton cerveau respirer, il va y arriver. 

Espacer les temps de révision

Pour cette méthode, tu travailles sur une matière pendant un temps donné et ensuite tu passes à autre chose. Tu pourras revenir dessus dans deux jours par exemple, histoire de voir ce que tu as retenu. Tu pourras ainsi réviser les connaissances pas totalement acquises. 

Hygiène de vie 

Manger équilibré, faire du sport, faire des pauses régulières… C’est important pour bien travailler, rester concentré et mémoriser. Ça peut paraître évident et pourtant ça reste une méthode conseillée.

Faire un planning

Être organisé, c’est bien, c’est pour ça que c’est bien d’avoir un planning de révisions et de s’y tenir. Tu peux y apporter des précisions, par exemple, te fixer des objectifs de mi-parcours. Par exemple : tu as le français à travailler. Au bout des deux premières heures, il faudra que tu aies totalement révisé les connaissances du premier mois. Ainsi, tu n’auras plus ensuite qu’à les relire avant de te coucher et le tour sera joué. Cette méthode peut être efficace avec certain.e.s et pas avec d’autres.

Une dernière méthode : reconnaître qu’on sature

Saturer n’est pas une faiblesse, c’est normal. D’ailleurs, si tu veux être efficace, il faut respecter ton cerveau et reconnaître qu’il ne peut pas tout le temps être au maximum de ses capacités. Quand tu satures, la première étape c’est de le reconnaître, et c’est souvent le plus dur. Une fois que la première étape est passée, prend le temps de faire autre chose, de dormir, de respirer, de voir des gens… C’est important de ne pas s’enfermer sur soi-même pour conserver un certain bien-être personnel et donc la forme. C’est une méthode basique, mais encore une fois, pas forcément si évidente.

Ok, maintenant que tu as le cerveau rempli de ces méthodes d’apprentissage et d’efficacité : va, cours, vole vers ton destin, mon ami.e ! La bise de Génération Zébrée ! 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here