Contrat d’apprentissage ou contrat de professionnalisation : comment choisir ?

0

Si tu cherches une alternance, tu as deux possibilités : le contrat d’apprentissage, pour les moins de 30 ans, et le contrat de professionnalisation, sans limite d’âge. Génération Zébrée t’explique tout ce qu’il faut savoir sur les différences entre les 2 contrats. Tu auras ainsi toutes les cartes en main pour faire le meilleur choix !

Quelles différences entre contrat de professionnalisation et contrat d’apprentissage ? 

Avant de débuter le match entre contrat de professionnalisation vs contrat d’apprentissage, une petite piqûre de rappel s’impose ! Comme tu le sais sûrement, ces deux dispositifs te permettent d’avoir une super expérience professionnelle. Cette formule te permet ainsi d’alterner entre des cours théoriques à l’école et une mise en pratique en entreprise. C’est donc un atout imparable sur ton CV car tu auras déjà affronté le monde du travail 😉 !

Il existe cependant quelques différences telles que le nombre d’heures minimum de formation par an, la rémunération, le coût pour l’employeur ainsi que l’âge pour en bénéficier qui n’est pas le même… Alors c’est parti, Génération Zébrée t’explique tout ça !

Le contrat d’apprentissage, la voie qui permet de préparer le plus de diplômes !

Quel profil faut-il avoir ? Quelles sont les démarches  à effectuer ? 

Tout d’abord, tu dois savoir que l’âge minimum pour ce contrat est de 16 ans.  Cependant il peut être abaissé à 15 ans si tu as terminé ton année de 3e et que tu atteins tes 16 ans entre la rentrée scolaire et le 31 décembre de l’année civile. L’âge maximum pour signer un contrat d’apprentissage est de 29 ans.

En théorie tu peux entrer en apprentissage tout au long de l’année. Mais beaucoup d’écoles privées et de CFA organisent leur rentrée en septembre.

Tu peux signer ton contrat d’apprentissage jusqu’à trois mois avant ton entrée en formation et dans les trois mois suivant le début de celle-ci.  Il doit donc être signé entre juin et décembre pour une rentrée en septembre. 

Pour être sûr d’avoir une place, tu peux commencer ta recherche de formation dès le début du mois de janvier.  Pour trouver un employeur, tu peux t’y atteler à partir de fin janvier. En effet, côté entreprises, il faut que tu prennes en compte le temps de recrutement, qui peut être assez long.

Quelles formations sont  possibles ? 

De nombreux diplômes sont accessibles en alternance, par exemple : le certificat d’aptitude professionnelle (CAP), le bac professionnel, le brevet de technicien supérieur (BTS), le bachelor universitaire de technologie (BUT ex-DUT), la licence, le master….

A noter qu’avec ce contrat, tu peux aussi préparer un titre inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Tu suivras donc une formation pratique en entreprise et des enseignements théoriques  à l’université, dans une école (école de commerce, d’ingénieurs…), dans un CFA (centre de formation d’apprentis) ou encore en lycée professionnel. 

Le contrat de professionnalisation, pour un salaire plus avantageux

Le contrat de professionnalisation est signé soit pour une durée précise sous la forme d’un CDD (contrat à durée déterminée). Il peut également prendre la forme d’un contrat en CDI (contrat à durée indéterminée) avec une période de professionnalisation de 6 à 12 mois.  Dans ce cas, la personne en contrat de professionnalisation CDI a ainsi la certitude d’être embauchée.

En effet, les formations dispensées sont faites pour répondre aux besoins de recrutement des entreprises. En général, elles sont de plus courte durée que lors d’un contrat d‘apprentissage. 

Pour qui  ? 

Ce contrat te concerne si tu as entre 16 et 25 ans.  Les demandeurs d’emplois de 26 ans et plus ainsi que les bénéficiaires des minimas sociaux (par exemple du Revenu de Solidarité Active ou de l’Allocation de Solidarité Spécifique) y ont aussi droit. 

Quelle reconnaissance ? 

Certaines formations permettent d’obtenir un diplôme ou un titre professionnel enregistré au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).  Cependant le plus souvent, il s’agit d’un certificat reconnu par la profession : un certificat de qualification professionnelle (CQP).

Quelle est la durée du contrat  ? Quand effectuer les démarches  ? 

La période du contrat est en général comprise entre six et douze mois. Mais, depuis le 1er janvier 2019, elle peut atteindre 36 mois si tu n’as ni baccalauréat, ni CAP ou BEP ou si tu es demandeur d’emploi inscrit depuis plus d’un an à Pôle Emploi. 

Sache que selon la loi tu peux conclure un contrat de professionnalisation à tout moment de l’année !

Contrat d’apprentissage vs contrat professionnalisation : qui gagne ?

Les 2 contrats permettent une formation à la fois théorique à l’école et pratique en entreprise.  Mais alors lequel est le plus avantageux pour toi, en tant que salarié de l’entreprise ?

En général, le salarié en contrat de professionnalisation est plus âgé que l’apprenti. De plus, il passe plus de temps en entreprise, cela représente 75% du temps passé en entreprise (contre 50% max en apprentissage). C’est pourquoi son salaire est légèrement plus avantageux : entre 55 % et 100 % du SMIC annuel brut pour l’alternant en contrat pro contre 27 % à 100 % du SMIC annuel brut pour l’apprenti. 

A noter que contrairement à l’alternant, l’apprenti est en grande partie exonéré des charges sociales. Dans tous les cas, l’employeur bénéficie d’aides et d’exonérations par l’État et par Pôle Emploi.  Cela signifie que les entreprises recrutent à tour de bras !

Pourquoi choisir la voie de l’alternance ? 

Tu l’auras compris les avantages de ce type de cursus ne manquent pas : expérience professionnelle, rémunération, meilleure insertion professionnelle…  Mais bien sûr tu devras davantage travailler que les étudiants en formation initiale…

Etudiants en alternance

Cependant la formation en alternance est un atout incontestable pour construire ton avenir professionnel. C’est du gagnant-gagnant ! 

Elle te permettra de te former à un métier et de t’intégrer plus facilement dans le monde du travail. Tu vas apprendre des compétences essentielles pour exercer ton futur métier. Tu vas développer également des soft skills (autonomie, responsabilité, ponctualité, rigueur, etc.). Enfin, tu pourras découvrir toutes les facettes de ton métier et tu auras une super connaissance du monde de l’entreprise !

Se confronter à la vie active en étant encore étudiant est un vrai plus dans ton CV. Tu te constitues un premier réseau professionnel qui lui ouvrira des portes après ton diplôme. À la fin de ton contrat, tu pourras peut-être décrocher un poste. 

Mais nous sommes d’accord, la raison principale qui pousse la majorité des jeunes à choisir la voie de l’alternance est sans doute pour l’aide financière. En effet, les frais de scolarité sont totalement pris en charge par l’entreprise. C’est donc une excellente option pour financer tes études. Par ailleurs, tu recevras une rémunération de la part de ton entreprise, elle dépend du type de contrat signé que tu auras signé. 

L’apprentissage : quelles formations, quels métiers ?

Aujourd’hui tu peux effectuer ta formation en apprentissage dans de nombreux secteurs comme par exemple : le bâtiment et les travaux publics, la vente, l’hôtellerie-restauration, l’ingénierie, l’industrie, etc.

Quels sont les métiers accessibles après un CFA ? 

En général une fois leur diplôme en poche, les apprentis trouvent la plupart du temps directement du travail. D’ailleurs certains CFA sont spécialisés dans des domaines qui recrutent énormément. Par exemple dans le secteur du commerce, de l’industrie (avec des formations dans l’aérospatial, la chaudronnerie, la mécanique, etc) ou encore de l’informatique.

Voici quelques exemples de métiers accessibles après un CFA : 

Si tu hésites à faire tes études en alternance ? N’hésite pas à en parler auprès d’étudiants qui suivent ce cursus pour mieux faire ton choix. Pour cela, tu peux t’inscrire à la  Journée Portes Ouvertes du CFAI Aquitaine. Tu peux aussi choisir d’aller une journée d’immersion (tous les mercredis à 14H) . A toi de jouer 😉 !