Les écoles d’ingénieurs : pour qui ? pour quoi ?

Ingénieur : vient du terme "génie"
Temps de lecture : 5 minutes

Article mise à jour le 8 avril 2022.

Futur.e bachelier.e ! Le temps passe très vite et il est déjà temps pour toi de choisir ton avenir. Et toi, là-dedans, tu penses à faire une école d’ingénieur.e, mais tu te sens légèrement perdu.e dans ce labyrinthe de concours, d’écoles, de spécialités, de classements,… Un conseil : la lecture de cet article éclairera ta lanterne !

Ingénieur.e : illumination !

Quelle signification se cache derrière le terme d’ingénieur ?

Que de mystères…

The origins.

Pour que tu comprennes bien ce que signifie le terme ingénieur, il faut d’abord que tu comprennes ce qu’est l’ingénierie. Déjà, ça vient du terme « génie ». Mais pas la peine de prendre la grosse tête tout de suite : à l’époque, ce mot n’avait pas le même sens qu’aujourd’hui. Avant, en effet, le terme « génie » était utilisé pour qualifier l’art de l’ingénieur.

Bon, une fois qu’on a dit ça, on a dit beaucoup, n’est-ce pas ? Non, mais c’est qu’c’est complexe, par ici, en fait, juste pour comprendre ce que fait l’ingénieur, il faudrait un bac+1000000000000000 les gars. Enfin, bref, revenons à nos génies… À nos moutons. GZ va tenter de tout t’expliquer sur la fonction d’ingénieur : ça te permettra d’éviter de le comprendre au dernier moment.

Faire le test d’orientation

Bref : la définition.

Bien. En fait, l’ingénierie, c’est un terme qui désigne le processus d’imagination, puis de fabrication, puis de mise en service de quelque chose. Donc, ce mot comprend dans sa signification : conception, études, achat, contrôle de fabrication, construction et ENFIN, mise en service de l’installation technique/industrielle.

Du coup, par exemple, quand on parle d’ingénieur informatique, c’est quelqu’un qui gère tout ce qui a trait aux ordis, de leur conception-fabrication-études-etc., jusqu’à leur installation-mise en service.

Donc, l’ingénieur.e, c’est l’immense cerveau derrière tout ça, concrètement. Bon, n’exagérons rien non plus, tu as un cerveau parfaitement normal, bien sûr.

Métier d’ingénieur = architecte ?

En fait, l’ingénieur est un architecte, sauf qu’il ne conçoit ni ne construit des espaces habitables ou autres, mais des objets utiles (ou pas), que ce soit un téléphone, un ordi ou un avion… MAIS il ne fait pas que créer, innover : ce métier implique également de prendre en compte des facteurs économiques, sociaux, écologiques et humains. Ce qui repose sur une culture générale et scientifique qu’il faut sans cesse renouveler.

Bref. Pour pouvoir faire tout ça correctement, tu devras avoir fait pas mal d’années d’études (yayyyy), parce que c’est quand même bien compliqué. Mais si tu le veux profondément, alors c’est tout ce qui compte.

Quelques exemples de métiers

Ingénieur informatique

Ingénieur en aéronautique ou aérospatial

Ingénieur matériaux

Ingénieur électricien

Ingénieur du BTP

Ingénieur chimiste

Ingénieur en environnement

Ingénieur en géologie

Comment devenir ingénieur, concrètement ?

Ecole post-bac avec prépa intégrée, prépa puis écoles d’ingé sur concours, ou encore une licence puis un master…

En école, la base…

Un bac+5 et une école habilitée par la Commission des Titres d’Ingénieur. C’est le parcours conseillé pour parvenir à la profession d’ingénieur.

Choisir mon école

Mais concrètement, plusieurs chemins te permettent d’y accéder. D’abord, posséder une base de formation scientifique ne te sera que bénéfique. De même, si tu as pris l’option sciences de l’ingénieur en terminale S. Mais si jamais tu ne souhaites pas faire une terminale générale, tu peux te tourner vers la filière STi2D. Cette filière est pour celles et ceux qui s’intéressent à l’innovation technologique, à la transition énergétique ou encore à l’industrie. Elle te permettra ensuite de continuer dans les études supérieures pour devenir ingénieur.e.

Dernier petit conseil : les Journées Portes Ouvertes (ou JPO pour les intimes) sont extrêmement utiles pour tester un peu l’ambiance, les élèves ingénieurs, les profs, les cours, les options, bref, vraiment intéressantes pour faire un choix entre plusieurs écoles.

Éclairer ma lanterne encore plus que plus ! 

Le parcours

Ensuite, après le bac, tu peux faire des classes préparatoires scientifiques (CPGE), en deux ans, puis passer les multiples concours des écoles d’ingénieur. OU ALORS tu peux carrément entrer dans une école post-bac pour y faire d’abord la prépa intégrée.

A savoir : il existe aussi bien des écoles privées que des écoles publiques (coucou ! Sans frais de scolarité !) d’ingénieur et pour toutes, tu devras déposer un dossier de candidature et passer un entretien de motivation.

Autre chose : tu peux soit passer par la plateforme Parcoursup (anciennement : Admission post-bac) soit candidater directement sur une ou plusieurs plateforme.s propre.s aux concours des écoles.

Le classement ? Ton classement

S’il y a bien plusieurs classements des meilleures écoles, ce diplôme d’ingénieur ne vaudra quelque chose que par ce que tu en feras. Qu’est-ce à dire, te demanderas-tu ? Pour choisir une école qui correspond le plus à ta personnalité ainsi qu’à ton projet professionnel, il est important de se préparer et d’avoir des critères de sélection : tu ne vas pas passer tous les concours de toutes les écoles, ce serait épuisant et inefficace.

Parce que oui, il y a beaucoup de concours, dont voici quelques noms pour te donner une idée : concours communs polytechniques (qui devient cette année le concours commun INP), concours Advance, concours Alpha (maintenant : Puissance Alpha), concours Avenir… Ce sont tous des concours communs à plusieurs écoles. Et sinon, il y a également les admissions parallèles, sur dossier, entretien de motivation ou réussite d’un autre concours.

Ton école, ta catapulte vers le monde du taff

En termes de critères, beaucoup d’écoles d’ingénieurs offre une ouverture internationale, mais pas toutes et plus ou moins bien selon les écoles. D’autres ont des contacts dans leur secteur, ce qui potentiellement te permettra d’obtenir un bon stage dans des entreprises partenaires. Ou une formation en alternance. D’autres se classent bien pour ce qui est des profs, qui sont des enseignants-chercheurs. N’oublie pas également de choisir une école selon la spécialité que tu souhaites. Dans certaines autres, tu peux passer un double diplôme. Donc : fais-toi ton propre classement des écoles d’ingénieurs, pour pouvoir choisir ensuite en toute tranquillité, selon tes propres critères.

Alors, évidemment, il y a les écoles qui sont réputées, et qui sont appelées « grandes écoles »… Certes ! Mais, encore une fois, l’école que tu choisiras n’est dans tous les cas qu’un catalyseur de compétences : pour prendre une image, visualise une catapulte.

Ingénieur.e : les écoles, des catapultes

Tiens. C’est pour t’aider. 

Maintenant, imagine que sur cette catapulte il y a quelqu’un prêt à être expulsé, à « voler » de ses propres ailes. Tu es cette personne. La catapulte, c’est l’école. Toute école reconnue par la Commission des Titres d’ingénieur est habilitée à te propulser, quel que soit son rang. Ne vise pas le diplôme, vise les compétences, c’est le message.

… Ou en université ?!

Eh oui, il y a bien une possibilité d’accéder à une formation ingénieur à l’université. Et selon la spécialité que tu souhaites : génie civil, mécanique, sciences et technologie, sciences pour l’ingénieur… Après, tu pourras soit entrer en licence professionnelle d’un an pour te spécialiser à fond, soit effectuer un master dans ta spécialité.

Les différentes spécialités, pour plus d’éclate, bien sûr !

Yolooooooooo.

Tu auras d’abord un tronc commun, selon que tu démarres juste après le bac ou à partir du bac+3. Puis, petit à petit, en deuxième année ou en troisième, tu devras choisir une spécialité parmi celles-ci : mathématiques appliquées, informatique industrielle, électrotechnique, systèmes industriels, biotechnologies, génie mécanique, agronomie, ingénierie financière, ingénieur.e production, génie industriel, génie électrique, génie biologique, mécatronique, systèmes embarqués, ou encore juste devenir ingénieur généraliste.

Comme Abraham Lincoln l’a dit : “le meilleur moyen de prédire votre avenir, c’est de le créer.” Voilà, maintenant qu’on a fait le point, te voilà paré.e pour gérer et créer ton tur-fu, en bon génie que tu seras bientôt. Bisous à ton avenir pour nous.

Faire le test d’orientation

Parcoursup saison 2 : calendrier, dossiers de candidature, fiche avenir… Les infos à connaître !

Temps de lecture : 6 minutes

Article mise à jour le 11 février 2020.

Toi, ton rêve, c’est de devenir journaliste ? Astronaute ? Editeur.rice ? Chef de projet communication ? Or, quand vient le moment de concrétiser ce rêve par les fameuses études supérieures, tu te retrouves un peu perdu.e sur Parcoursup. Pas de panique ! GZ a le GPS… Pardon, GZ te donne une méthode pour t’y retrouver, surtout.

Il y a quelques temps, le 22 janvier, plus précisément, la plateforme Parcoursup a fait son grand retour sur Internet : elle a ouvert, te permettant de créer ton compte et d’entrer tes vœux pour l’année prochaine. Et toi, là-dedans, tu te dis que c’est bien joli tout ça, mais que ça reste quand même bien compliqué, cette histoire. Bac général, bac professionnel ou bac technologique, l’orientation post-bac est quelque chose qui te préoccupe… Et nous aussi. Si le conseiller d’orientation peut t’aider à y voir plus clair, Génération Zébrée le peut également.

Parcoursup - orientation - Génération Zébrée - Mondial des métiers (Lyon)

Les dates clés, pour une orientation active

Pour t’y retrouver un peu mieux…

Le calendrier principal

Heureusement, GZ est là et vient te rappeler les infos importantes. Trois phases se distinguent :

  • Tout d’abord, le 1st step, ou première phase : du 22 janvier au 14 mars, tu dois inscrire 10 vœux, sans ordre de préférence. Les possibilités de formation sont multiples et tu peux également demander à étudier à l’étranger en cochant “césure” sur la plateforme. Selon tes vœux, les formations te demanderont différents documents et auront des attentes diverses : CV, projet motivé de formation, bulletins, attendus… Cette période est synonyme d’intense réflexion sur ton projet de formation.
  • Du 15 mars au 3 avril, c’est le 2nd step ou deuxième phase : tu devras finaliser ton dossier pour chaque formation. Lors de ton conseil de classe, une Fiche Avenir sera créée pour chaque vœu.
  • Du 15 mai au 19 juillet, tu entreras dans la 3rd step, ou troisième phase, ce qui voudra dire pas mal de choses. La première chose, c’est qu’à partir du 15, tu auras les réponses des établissements que tu as demandés, en continu. La deuxième, c’est que ça ne doit pas te déconcentrer pour le bac… En général, les formations qui te prennent le font sous réserve de l’obtention du bac. La troisième, c’est que tu devras répondre à chaque proposition selon le délai indiqué. Enfin, la dernière : tu ne pourras choisir qu’une seule formation à la fin.

Les dates à connaître

  • Du 25 juin au 14 septembre : c’est la phase complémentaire, c’est-à-dire que tu peux formuler de nouveaux vœux et obtenir des propositions d’admission dans des formations selon le nombre de places disponibles.
  • Après le 5 juillet (donc après les résultats du bac), si tu n’as pas reçu de proposition d’admission, tu pourras convoquer la commission d’accès à l’enseignement supérieur (CAES), qui t’offrira une aide pour trouver une place dans une formation la plus proche possible de ton projet professionnel.

Le dossier de candidature

Le CV bien rempli, le bulletin plein de 20/20, les expériences passées, les jobs antérieurs, les productions personnelles, s’il vous plaît ! \o/

Parcoursup - Génération Zébrée - orientation

Les attendus

Petite définition : ce sont les compétences que les étudiants doivent posséder pour entrer dans une filière. Ils ont d’abord été diffusés dans un cadre national par le Ministère de l’Enseignement Supérieur. Ensuite, les universités avaient la possibilité d’adapter ces attendus selon leur offre de formation. Ils permettent aux futurs étudiants d’être parfaitement renseigné.e.s sur la formation qu’ils recevront s’ils sont admis.es dans telle ou telle formation.

La première chose à savoir à propos de ces attendus, c’est qu’ils sont propres à une formation. Une formation universitaire en comptabilité-gestion n’aura pas les mêmes attendus qu’une licence en droit, par exemple.

Quelques exemples d’attendus :

Pour des études politiques, comme une licence en sciences politiques, il faut “porter un réel intérêt pour les questions politiques et sociales.” Tu es totalement intéressé.e par les sciences sociales, tu t’es investi.e dans un projet sur les “humanités” pendant ta scolarité, tu as pas mal d’engagements civiques, tu es passionné.e par la politique, engagé.e dans un parti… Ou si tu veux être président.e de la République après tes études, par exemple !

Pour une licence en philosophie, il faut “Savoir mobiliser des compétences en termes d’expression écrite et orale pour pouvoir argumenter un raisonnement”. Des qualités de compréhension orales et écrites, mais aussi d’expression sont donc nécessaires. Avec ces capacités, tu devras être capable de construire un raisonnement logique et qualitatif, reprenant la pensée de certains philosophes mais traduisant également ta propre réflexion sur le sujet donné.

You see what they mean ?

Le projet de formation motivé
(en langage normal, c’est la lettre de motivation… mais bon.)

Que tu veuilles une formation sélective ou pas, tu devras t’y coller. Le PFM (pour les intimes) servira à sélectionner des candidats dans le cas de places insuffisantes dans la formation demandée. Cela compte aussi pour les formations à l’université : elles ont beau ne pas être sélectives, elles ont tout de même un nombre de place limité.

Les 4 commandements :

  • La fiche détaillée de la formation tu liras

La fiche te renseignera sur les caractéristiques de la formation et les compétences demandées. La lire attentivement pour savoir ce que tu peux mettre en valeur, accentuer, présenter, est indispensable. Tu pourras ainsi maximiser la cohérence entre la formation demandée et toi.

  • Le lien entre la formation voulue et ton projet professionnel tu feras

Toujours dans une demande de cohérence, la logique entre la formation demandée et le projet pro (même pas encore bien défini) devra devenir évidente à la lecture de ta lettre.

  • Ton parcours scolaire et extra-scolaire tu évoqueras

Qu’as-tu fait dans ta vie qui t’a distingué.e des autres ? Qu’est-ce qui te rend unique ? Qu’est-ce qui pourrait faire de toi un candidat à sélectionner ? Tu peux tirer de nombreuses compétences d’activités comme délégué de classe, participation à une association sportive ou humanitaire… Tout cela est à mettre en valeur de façon réfléchie afin de montrer un profil vraiment intéressant pour l’établissement recruteur.

  • Ta motivation tu montreras

Salons étudiants, journées portes ouvertes, échange de mail avec les profs, contact via Parcoursup… De nombreuses façons existent pour illustrer ta motivation à aller dans une filière en particulier. Show us what you can ! #youcandoanything

Le Curriculum vitae, mode Parcoursup

Tu n’auras pas à designer toi-même ton CV, tu auras seulement à remplir les différentes rubriques, qui sont :

  • Formation
  • Compétences
  • Langues
  • Expériences professionnelles
  • Centres d’intérêt

Excepté pour « Formation » et « Langues », il est possible de modifier le nom des rubriques présentes dans ton CV. Tu pourras les changer pour d’autres qui te correspondent plus, si, par exemple, tu n’as pas d’expériences professionnelles MAIS que tu as été délégué.e ou que tu fais partie d’une association humanitaire. Cependant, il te faudra être certain.e de la cohérence entre ton PFM et ton CV, puisque les deux figureront dans ton dossier. Il est important de ne négliger aucune des activités que tu auras pu faire dans ta petite vie : toutes les expériences peuvent servir, que tu aies été scout pendant ton enfance (même maintenant) ou serveur.se le temps d’un été.

Voici quelques exemples de ce que tu peux mentionner dans ton CV :

  • Stages de découverte de troisième ou de seconde
  • Job.s de vacances
  • Bénévolat
  • Babysitting
  • BAFA, animation de colonies de vacances
  •  

Au niveau des expériences personnelles, quelques exemples aussi :

  • Tes voyages (si c’était un échange qui t’a permis d’approfondir et d’améliorer ta pratique de la langue par exemple… Ou si c’est intéressant de l’évoquer par rapport à ton projet professionnel…)
  • Pratique d’un sport à haut niveau
  • Apprentissages divers : coder, tenir un blog, création d’un site web, apprendre une matière/langue en autodidacte…

A noter qu’il t’est aussi possible de créer ton propre CV sur un logiciel extérieur à Parcoursup, que ce soit Word ou Canva. Cela aura l’avantage de te démarquer positivement, mais te demandera donc plus de travail.

Relis-toi et fais relire ton CV : aucune faute d’orthographe ne doit rester. N’invente rien, cherche juste des expériences valorisantes dans ta vie. Adapte autant que possible le CV à la formation.

La Fiche Avenir

Tu n’as pas vraiment à t’en préoccuper. Cependant, il est tout de même utile de savoir que tes profs devront mettre des commentaires sur cette fiche une appréciation générale de ton prof principal et enfin un avis du chef d’établissement (« favorable » ou « défavorable »). Et cela, pour chacun de tes vœux. Sur ces fiches figureront également tes notes de terminale.

Attention, info en + : en plus de son appréciation disciplinaire, ton prof principal devra t’évaluer sur 4 critères, comptant : la méthode de travail, l’autonomie, la capacité d’investissement dans le travail, et enfin, l’engagement et l’esprit d’initiative. Il lui est aussi possible de mettre en valeur un fait supplémentaire de ton profil (qualité dans l’expression orale, esprit d’équipe…).

Normalement, on a fait le tour, mais n’hésite pas si tu as des questions. Ce que tu peux retenir, c’est qu’il te faut être organisé.e dans tes recherches, la liste des formations en France étant plutôt longue. Ne pas s’y prendre à la dernière minute est la clef !

Je choisis mon avenir

Orientation : que la force soit avec toi !

Assurer son orientation et son avenir avec Génération Zébrée
Temps de lecture : 6 minutes

Article mise à jour le 11 février 2021.

Depuis tout.e petit.e, tu veux voyager dans l’espace pour aller saluer le soleil ? Ou encore, tu aimerais faire irruption au tribunal, en expliquant pourquoi la personne que tu défends n’est coupable de rien avec des arguments forts et passionnés ? D’autres idées d’orientation ? Aucune ? Dans tous les cas, Génération Zébrée peut t’aider à trouver ta voie !

D’abord, il faut que tu saches que la question de l’orientation et de l’avenir professionnel est l’une de ces interrogations existentielles que se posent beaucoup de personnes durant toute leur vie. Tu te la poseras, encore et encore, parce que le parcours parfait, sans erreur aucune, n’existe pas et qu’il y aura forcément des changements de direction : tu tourneras à droite, puis à gauche, jusqu’à trouver ta voie, la plus à même de faire de toi une personne épanouie dans le monde professionnel. Dans tous les cas, toujours se souvenir que ce n’est pas une faiblesse que de savoir s’arrêter. C’est même plutôt une force de connaître ses limites.

Les découvertes

Génération Zébrée propose de trouver sa voie en quatre étapes.

Faire le test d’orientation

1ère étape : Connaissance de soi

Le test métier. L’orientation professionnelle.

Un sage a dit « Connais-toi toi-même ». C’est vrai, notamment quand il s’agit de trouver ce qui va animer le reste de ta vie professionnelle ! Grâce au bilan d’orientation proposé par Génération Zébrée, composé de questions sur ta personnalité, il te sera ensuite possible d’obtenir une aide pour savoir vers quel.s domaine.s tu pourrais t’orienter dans les études supérieures. Si tu t’y connais en test d’orientation professionnelle, il s’agit d’un test RIASEC. Il mettra en évidence des dominantes de ta personnalité parmi 6 profils de personnalité différents. D’autres acteurs de l’orientation proposent des tests psychotechniques, mais tu peux également prendre le temps de faire le point en t’observant toi-même. Tu pourras donc te dire, selon tes réactions, que tu es comme ci ou comme ça, grâce à ce qu’on appelle l’intelligence émotionnelle.

Renseigne-toi aussi sur tout ce qui est développement personnel : une certaine connaissance de soi et de ses aptitudes est importante pour juger de la pertinence d’un choix de métier sur un autre. Quels sont tes points forts, quels sont tes points faibles ? Ce sont des informations importantes et ton parcours scolaire peut donner des indices là-dessus. Tu peux en parler avec le conseiller d’orientation de ton collège/lycée, il pourra répondre tes questions et te fera passer des tests psychologiques ou encore des tests d’orientation professionnelle… Tu peux, enfin, aller te renseigner dans un Centre d’Information et d’Orientation, à la Cité des Métiers proche de chez toi, ou consulter un conseiller d’orientation indépendant. Tous t’aideront à y voir plus clair par rapport à ton futur métier, ou plus proche, dans tes études post-bac. Tous les moyens sont bons, mais chacun son mode de fonctionnement. Se connaître soi-même est une compétence qui te sera fort utile même lorsque tu prépareras des entretiens d’embauche. Pour trouver la bonne formation et plus tard le métier qui te correspondront, l’étape d’introspection est donc déterminante !

Mondial des métiers à Lyon - trouver son orientation avec Génération Zébrée

2ème étape : Découvrir les métiers

Un choix professionnel. Le tinder des métiers.

Comment trouver le métier de tes rêves ? Une fois que tu as fait connaissance avec toi-même grâce au test de personnalité, tu vas pouvoir te renseigner sur les différents métiers existant dans le domaine professionnel qui pourrait être fait pour toi. Génération Zébrée marche un peu comme Tinder, sauf que l’on te parle ici d’une liste de métiers et de fiches métiers : switch right et tu vas pouvoir en apprendre plus sur le métier proposé, switch left, et c’est zappé !

Un conseil : garde bien en tête que de nouveaux métiers vont apparaître et ouvrir des perspectives d’emploi dans quelques années, au gré de l’évolution du monde et de nos sociétés. Il y a aussi certains secteurs qui recrutent énormément en ce moment : c’est la catégorie « métiers d’avenir » sur Génération Zébrée. Peut-être te sera-t-il possible de trouver un job parmi ces métiers ! En tous cas, on espère que cela te permettra de t’intéresser à des métiers qui recrutent et de t’inspirer pour ton avenir. Une fois ta première sélection faite, tu peux naviguer d’une fiche métier à une autre, pour approfondir ta connaissance de ces métiers et secteurs. Dans un second temps, tu pourras aussi découvrir les formations qui peuvent te permettre d’y accéder.

Trouver son orientation avec Génération Zébrée

Des choix difficiles ?

Choix de carrière et bonnes questions.

3ème étape : choisir son orientation

Le guide des métiers.

Quand ta sélection est prête, cela veut dire que tu es sûr.e que tous les métiers de ta liste t’intéressent (au moins) un minimum chacun. Génération Zébrée te permet ensuite de les comparer entre eux : des critères, comme le salaire à l’embauche, la durée minimum des études après le bac et le pourcentage de correspondance avec ton profil sont pris en compte. Bien sûr, GZ n’est pas une science (totalement) exacte, tu peux donc également demander l’avis de ton conseiller d’orientation scolaire, de tes parents, de tes profs, en bref, de tout ton entourage, avant la prise de décision finale. Tu peux même passer à la pratique, en discutant avec les professionnels des métiers qui t’intéressent, ou encore en effectuant des stages d’observation. Choisir un métier, tout un programme… à mûrir avec habileté !

Choisir son orientation !

4ème étape : choisir ton projet professionnel

Métiers et formations à dénicher.

Melting pot des études et métiers…

Que tu pourrais avoir envie de faire, à n’importe quel âge : des écoles d’ingénieurs, des écoles d’art, ou encore te diriger vers des filières comme les métiers du livre ou encore les métiers de la communication, les métiers de l’artisanat (cordonnier, verrier…), les métiers de l’informatique, les métiers de la mode, métiers du web, professeur des écoles, bijoutier.e, thanatopracteur, ambulancier, conseiller d’orientation psychologue, doreur… Tu peux également passer les concours de la fonction publique. Petite précision, cependant : avant de te lancer dans une décision, il faudra penser au niveau d’études à atteindre – seront-elles longues, seront-elles courtes ?

Il est important que tu aies conscience que, dès la fin de la troisième, tu as la possibilité de te spécialiser en faisant un CAP ou un bac professionnel. Tu atterriras alors rapidement dans le monde des adultes, communément nommé : marché de l’emploi (ô joie). Tu peux trouver le moyen d’y entrer en douceur en entrant dans une formation en alternance, c’est-à-dire alterner entre le monde du travail et les études, tout en étant payé. Ton premier emploi aura l’avantage d’être très formateur, te donnant de l’expérience et de la valeur professionnelle pour la suite.

A savoir que l’inverse – les études longues – est également possible : tu peux aller jusqu’au master, qui représente un niveau de bac+5 et te permet de faire ensuite un doctorat (bac+8)… A toi de voir, selon ton orientation scolaire et professionnelle, ainsi que tes goûts et tes envies.

Dernière précision : certaines études te permettent de te spécialiser directement dans un métier comme le BTS ou le DUT, qui durent 2 années après le bac. D’autres te laisseront plus de portes ouvertes, comme les études en écoles de commerce, en classe préparatoire ou encore partir étudier à l’étranger

Intense réflexion

Lorsque tu penses que ton projet est bel et bien établi, qu’il correspond à tous tes critères et que tu sens que tu peux t’épanouir dans telle formation, puis dans tel débouché, il n’y a plus qu’une chose à faire pour atteindre ton but : foncer ! Tout faire pour te donner les moyens de parvenir à ton objectif, quitte à te réorienter dans tes études si tu te rends compte qu’elles ne correspondent pas…

Retiens cependant bien que tu es jeune et que tu n’as pas encore tout découvert de toi, comme de la vie ou encore quel métier tu feras un jour. C’est donc pour cela que ta réflexion peut rester ouverte : tu pourras ainsi saisir les opportunités intéressantes (changer de métier, réorientation…) sur le marché du travail, qui se présenteront à toi. Et, bien sûr, dans les moments de doutes, GZ sera là pour t’aider à faire un bilan professionnel et à te recentrer sur tes objectifs… Qui auront peut-être changés d’ici là ! Plus tard dans ta vie, il te sera possible d’effectuer une reconversion professionnelle, par exemple, ou un bilan de compétences, si tu te sens vraiment trop perdu.e, ou encore se former dans un tout autre domaine…  Dans tous les cas, le choix d’un métier ou d’une formation demande de la réflexion.

En un mot, ne pas savoir ce qu’on veut faire plus tard, ou hésiter… C’est normal et très sain. “La destinée ne vient pas du dehors à l’homme, elle sort de l’homme même”. C’est le poète et écrivain Rainer Maria Rilke qui l’a dit… Ou comment te dire que ta voie professionnelle n’appartient qu’à toi, et sera ce que tu voudras bien en faire.

Maintenant, à toi de jouer : tu peux faire notre test d’orientation gratuit, pour te permettre de découvrir des métiers et des formations qui te correspondront. En plus, tu trouveras des informations métier à travers des fiches et des vidéos pour répondre à toutes tes questions : comment devenir… ? Quel salaire…? A toi de trouver ta voie !

Faire le test d’orientation

Bac, la réforme : 2021 is the new bac

2021 is the new bac - réforme du bac - bac 2021
Temps de lecture : 5 minutes

Article mise à jour le 22 février 2021.

Le bac évolue pour les futurs candidats qui le passeront en 2021. Cette réforme du baccalauréat et du lycée promulguée en 2018, influence le parcours des élèves actuellement en classe de seconde, puisqu’ils seront les premiers à expérimenter ce bac nouvelle génération. Cette transformation concerne uniquement les baccalauréats en voie générale et technologique pour le moment.

Vous êtes donc nombreux à nous poser des questions concernant cette réforme sur notre tchat de discussion, notamment pour choisir vos options pour l’année prochaine. C’est pourquoi nous avons décidé d’écrire une série d’articles à ce sujet : l’article ci-dessous a pour vocation de vous aider à décrypter les enjeux et impacts de la réforme du lycée.

 

Bac 2021 : pourquoi le bac évolue ?

Pourquoi faire évoluer le bac ? Ce diplôme national vieux de plus de 2 siècles représente un objectif et une institution pour tous les lycéens.

Un peu d’Histoire…

Depuis sa création en 1808, le baccalauréat n’a cessé d’évoluer pour remplir sa double mission, à savoir : évaluer l’élève à la fin de ses études secondaires et ouvrir les portes de l’enseignement supérieur. En effet, à l’origine, il ne comprenait que des épreuves orales et était réservé à l’élite masculine : il faudra attendre 1861 pour que Julie Daubié devienne la première bachelière ! Depuis, le baccalauréat n’a cessé de se démocratiser et s’est même démultiplié au fil des décennies.

1808 : Création du baccalauréat

1861 : Première femme bachelière

1968 : Création du baccalauréat technologique pour associer formation générale et technologique. Il conduit à une poursuite d’études : BTS, DUT, écoles spécialisées.

1985 : Création du baccalauréat professionnel en collaboration avec les milieux professionnels pour former des techniciens, employés ou ouvriers qualifiés. La plupart du temps, il mène à une entrée directe dans la vie active, même si certains continuent leurs études.

1993 : Création des séries S/ES/L telles que nous les connaissions jusqu’à aujourd’hui !

Ces évolutions ont toutes eu pour objectif d’accompagner l’évolution de la société française et de préparer au mieux les nouvelles générations à leur insertion sur le marché du travail. La réforme du Bac 2021, s’inscrit également dans cette lignée afin de permettre au baccalauréat de mieux répondre à sa double mission.

Sanctionner la fin du cycle d’études secondaire

Jusqu’à maintenant le baccalauréat était intégralement composé d’examens finaux, ce qui semble d’ailleurs une exception française quand on le compare à ses équivalents chez nos voisins européens. Or, cette évaluation sur des épreuves uniques concentrées en fin d’année, n’était plus considérée comme juste car ne représentant pas l’ensemble du travail effectué par l’élève tout au long de l’année scolaire. L’un des axes de la réforme est donc d’introduire une part de contrôle continu dans l’évaluation de l’élève.

Préparer à la poursuite des études dans l’enseignement supérieur

La fin de l’enseignement secondaire marque pour la plupart des élèves, notamment ceux des filières générales et technologiques, l’entrée dans les études supérieures. Or actuellement “61% des étudiants ne parviennent pas au terme des études dans lesquelles ils se sont initialement engagés. Seuls 27 % des étudiants obtiennent leur licence en trois ans.” selon le rapport publié en 2018 par le Ministère de l’Education Nationale. Le cycle secondaire n’accompagnerait pas suffisamment les élèves dans leur choix et préparation d’études supérieures

Ainsi la réforme du lycée vise à faire du bac “un véritable tremplin vers la réussite dans l’enseignement supérieur”  d’après le Ministère de l’Education Nationale.

Bac 2021 : ce qui ne change pas

Les actuelles filières à savoir : le bac général, le bac technologique et le bac professionnel sont maintenues.

Le baccalauréat reste un examen et est obtenu à partir d’une moyenne générale supérieure ou égale à 10/20.

L’actuel système de compensation et de mentions perdure.

En cas d’échec à la première phase écrite, les candidats pourront se rattraper lors de l’oral de rattrapage.

Bac 2021 : ce qui change

L’introduction du contrôle continu

La réforme du bac prévoit l’introduction d’une part de contrôle continu pour évaluer les élèves. Ces épreuves du contrôle continu représenteront 40% de la note finale.

Ces 40% seront partagés entre la prise en compte des bulletins scolaires de première et de terminale pour 10%, et 30% seront composés des notes obtenues par l’élève lors des épreuves communes : 2 sessions seront organisées durant l’année de première et 1 session pendant l’année de terminale.

Les épreuves communes réalisées pendant l’année scolaire ne concerneront que les matières non évaluées lors des épreuves finales. Le Ministère de l’Education Nationale rassure en indiquant que les copies de ces épreuves seront anonymes et corrigées par d’autres professeurs que ceux des élèves.

Les épreuves du bac hors contrôle continu concerneront les disciplines suivantes :

  • 1 épreuve anticipée en première de français écrite et orale, comme c’est le cas aujourd’hui.
  • 4 épreuves en terminale : deux des enseignements choisis comme spécialité par l’élève, une de philosophie et un grand oral.

Ce grand oral, d’une durée de 20 minutes, est préparé tout au long de l’année de terminale, sur un sujet lié à un ou deux des enseignements choisis en spécialité.

Bac 2021, bac du futur !

Evolution de l’organisation et des programmes

L’organisation des programmes des baccalauréats en voie générale et technologique va changer pour préparer ce nouveau bac en dispensant 3 types d’enseignements :

  • Un socle commun d’enseignement pour maîtriser les fondamentaux
  • Des disciplines de spécialités choisies par l’élève : 3 en classe de première puis 2 en terminale
  • Un accompagnement à l’orientation

La voie générale passe d’une organisation en série (Bac S, bac ES, bac L) à une organisation en spécialités. Le bac technologique garde son organisation en série (STMG, ST2S, STHR, STI2D, STL, STD2A, TMD).

Nouveau programme pour le baccalauréat général

Un socle d’enseignement commun dit “humaniste et scientifique” : pour maîtriser les fondamentaux

Discipline Heures dispensées en Première Heures dispensées en Terminale
Français 4h  
Philosophie 4h
Histoire et Géographie 3h 3h
Enseignement moral et civique 0:30h 0:30h
Langue vivante 1(LV1) et Langue Vivante 2 (LV2) 4h30 4h
Education Physique et sportive 2h 2h
Humanités scientifiques et numériques 2h 2h

Des disciplines de spécialités choisies par l’élève pour le bac en voie générale

Disciplines Heures dispensées en classe de première Heures dispensées en classe de  terminale
Arts 4h 6h
Ecologie, agronomie et territoires 4h 6h
Histoire géographie, géopolitique et sciences politiques 4h 6h
Humanités, littérature et philosophie 4h 6h
Langues et littératures étrangères 4h 6h
Mathématiques 4h 6h
Numérique et sciences informatiques 4h 6h
Sciences de la vie et de la Terre 4h 6h
Sciences de l’ingénieur 4h 6h
Sciences économiques et sociales 4h 6h
Physique Chimie 4h 6h

Un accompagnement à l’orientation

C’est l’une des grandes nouveautés de cette réforme. Il est prévu de réserver 1h30 par semaine à l’orientation pour permettre aux élèves de mûrir leur projet professionnel, de préparer leurs choix de parcours post bac et, éventuellement, l’entrée dans l’enseignement supérieur. L’objectif est de présenter l’ensemble des opportunités s’offrant aux futurs bacheliers : écoles d’ingénieurs, écoles de commerce, classes préparatoires, différentes licences à l’université mais aussi, les BTS, IUT et autres voies moins connues.

Cet axe semble nécessaire pour permettre aux élèves de préparer leur avenir après le bac et de mieux vivre leur scolarité.

Le bac 2021 se veut donc plus flexible : avec la disparition des séries, les élèves pourront présenter un bac sur-mesure en choisissant les disciplines qui les intéressent le plus. Il se veut aussi plus juste en intégrant une dose importante de contrôle continu. Surtout, il marque l’intégration d’un temps dédié à l’orientation, ce qui représente une étape importante pour permettre à la génération Z de mieux s’informer, pour construire un projet professionnel qui lui correspondra. Nous suivrons avec attention la poursuite des études des bacheliers 2021 pour évaluer l’impact de cette réforme !