Licence histoire
Temps de lecture : 6 minutes

Article mise à jour le 23 septembre 2022.

Hello, how are you, today ? Niveau questions existentielles, tu te demandes si la licence histoire est faite pour toi ? Tu as envie de tout connaître sur l’histoire de ce monde, en permanence ? Viens par ici, on te dit tout sur ce diplôme… et plus encore ! Bonne lecture ! 

Qu’est-ce que la licence histoire ? 

Généralités : diplôme, grade toussa toussa

Alors, les basiques : la licence histoire est un cursus en trois années d’études supérieures (= 6 semestres, langage universitaire), tu en sors avec un bac+3, grade licence et un diplôme national de niveau II, délivré par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Tu peux y accéder en post-bac. Et c’est 180 crédits ECTS, baby.

La licence mention histoire fait partie d’un grand domaine, nommé “Sciences Humaines et Sociales”. Différentes mentions de licence existent dans ce grand domaine, dont l’histoire. Dans certaines universités, tu peux choisir un parcours (aka une spécialité/majeure…) dès la première année alors que dans d’autres, ce sera pour la troisième. Non, ce n’est pas du tout homogène selon les universités. 

Les différents parcours en licence d’histoire

Chaque “parcours” est interne aux universités, donc chacune aura ses parcours différents, potentiellement pas avec les mêmes noms, pour des choses assez similaires. Voici quelques exemples de dénominations : 

  • « Histoire et enseignement »
  • « Histoire, Civilisation, Patrimoine »
  • « Mondes modernes et contemporains »

Attention : tu pourras poursuivre ta licence avec un parcours de spécialité, par contre, ce ne sera pas automatiquement celui que tu voulais, notamment si le parcours est fortement demandé. 

En tout cas, ce qui est sûr : la licence te permettra d’acquérir une bonne culture générale en histoire, ainsi que de nombreuses connaissances disciplinaires, transversales et linguistiques.

L’idée de la licence histoire ? Un premier socle commun de connaissances pour éventuellement te spécialiser ensuite. 

Matières en licence histoire

Au programme : de l’Histoire sous tous les angles

En fonction des différents semestres et options, cette licence compte entre 17 et 20h d’enseignements hebdomadaires et autant d’heures de boulot personnel. Pour la validation des connaissances, ce sera en contrôle continu

Les licences étant toutes construites différemment, nous te proposons ici un florilège de matières que tu retrouveras potentiellement dans ta licence histoire (matières optionnelles + celles des parcours + tronc commun confondues) : 

  • Histoire ancienne
  • Méthodologie du travail universitaire
  • Méthodologie moderne
  • Enjeux et outils recherche d’information et de l’orientation
  • Héros et Héroïnes de légende dans l’Antiquité
  • Histoire contemporaine
  • Culture Amérique Latine
  • Histoire et civilisation arabe
  • Italie : villes, art et culture
  • Histoire médiévale
  • Langues vivantes
  • Histoire culturelle
  • Géographie
  • Histoire de l’art antique et médiéval
  • Initiation aux méthodes de l’archéologie
  • Histoire moderne
  • Dynamiques et tensions dans les mondes modernes
  • Histoire des idées économiques et sociales modernes

Les différentes spécialités en licence histoire

À partir de la troisième année (en général), tu peux choisir un parcours de spécialisation, parmi celles qui te seront proposées. Cependant, petit rappel, à toutes fins utiles : chaque université propose des noms de parcours différents. Voici quelques exemples de ce que tu pourras trouver comme parcours : 

  • « Histoire et enseignement »
  • « Histoire, Civilisation,Patrimoine »
  • « Mondes modernes et contemporains »
  • « Enseignement »
  • « Histoire-Géographie »
  • « Histoire, territoires, patrimoines »

Nota Bene : l’entrée dans les différents parcours se fait en fonction du nombre de places disponibles, sur dossier et avec un entretien éventuel.  

Profils qui intègrent une licence histoire

Les compétences

Pour intégrer la licence histoire, tu dois déjà avoir une bonne culture historique, être en fait plutôt bien calé·e sur le programme d’histoire de terminale par exemple. Ensuite, c’est bien si tu as des capacités de synthèse et d’analyse. Avoir un certain esprit critique est aussi conseillé. Également, une capacité à comprendre rapidement les attendus des professeur·es au niveau de la méthodologie, c’est toujours bien !

Les qualités requises pour cette formation

De la curiosité intellectuelle pour tout type d’histoire ainsi qu’un intérêt pour les questions politiques, économiques, sociales. Et des capacités littéraires (genre bien écrire), c’est toujours bien. Le sens de l’organisation, de l’autonomie et une bonne grosse motivation à tout péter, et c’est parfait. Of course, certaines de ces qualités peuvent être en cours d’acquisition, personne ne demande la perfection. Juste si tu as au moins un peu de ces qualités et compétences, tu seras plutôt en situation de réussite dans cette licence. 

S’interroger avec soin avant de se lancer dans l’aventure

Interroge-toi sérieusement ! C’est important d’être super motivé·e et d’avoir un profond intérêt pour les études dans lesquelles on s’engage. Le risque, sinon, c’est le décrochage… et vraiment, ce n’est pas l’idée du tout. On ne te demande pas de trouver ta voie professionnelle plus vite que Buzz l’Eclair va dans l’espace parce que tu as le droit de te tromper et/ou d’hésiter, par contre, c’est vraiment important d’y consacrer du temps de réflexion.

Si tu as besoin de retours extérieurs, tu peux demander à tes amis et amies, tes profs ou encore ta famille. S’il y a un ou une conseiller/conseillère d’orientation, tu peux aller le ou la voir, peut-être seulement pour une séance. C’est intéressant, ne serait-ce que pour mieux te connaître toi-même. Et ça, c’est toujours une quête importante

Quelles spécialités au bac pour la licence histoire ? 

Pour entrer en licence mention histoire et d’après le simulateur de spécialités de l’Etudiant, tu peux prendre différentes spécialités au bac parmi : 

  • Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques (en priorité) ;
  • Humanités, Littérature et Philosophie ;
  • Langues, Littératures et Cultures Etrangères et Régionales ;
  • Sciences économiques et sociales. 

Admission en licence histoire

Inscription Parcoursup

Bien sûr, tu dois t’inscrire via la plateforme Parcoursup. Si tu viens de la filière générale et que tu as pris les “bonnes” spécialités (évoquées ci-dessus), tu as potentiellement toutes tes chances. Il existe cependant la possibilité d’être admis ou admise si tu es en filière techno ou pro si tu as quelques bases, des matières qui peuvent correspondre avec les matières étudiées dans cette licence histoire. 

Pour une entrée en L2 ou L3 en licence histoire

Cette licence accueille également des étudiants/étudiantes en L2 ou L3 grâce à des admissions sur dossier, pour les personnes passées par une classe préparatoire littéraire (CPGE), notamment. Encore une fois, si c’est une autre formation dans un domaine proche, il y a peut-être une possibilité. 

Les (fameux !) attendus Parcoursup

On pose ça là, tranquilou. 

Quels sont les « Attendus nationaux de la plateforme d’inscription Parcoursup » pour la licence Mention Histoire ?

  • Savoir mobiliser des compétences en matière d’expression écrite et orale afin de pouvoir argumenter un raisonnement

Cette mention suppose en effet des qualités dans la compréhension fine de textes de toute nature et de solides capacités d’expression, à l’écrit comme à l’oral, afin de pouvoir analyser, argumenter, construire un raisonnement, synthétiser, produire et traiter des contenus diversifiés.

  • Disposer d’un bon niveau dans au moins une langue étrangère (niveau B)

Cette mention comporte en effet obligatoirement des enseignements de langues vivantes. La maîtrise d’au moins une langue au niveau baccalauréat est donc indispensable.

  • Être intéressé par la démarche scientifique

Cette mention suppose la capacité à comprendre et produire des raisonnements logiques et argumentés à partir de données et de concepts issus de différentes disciplines.

  • Faire preuve de curiosité intellectuelle et plus particulièrement pour les sciences humaines

La licence Histoire a pour objet en effet l’étude et la compréhension du phénomène humain, dans toute sa richesse, sa temporalité, sa spatialité, sa diversité et sa complexité.

  • Pouvoir travailler de façon autonome et organiser son travail

Cet attendu marque l’importance, pour la formation, de la capacité du candidat à travailler de façon autonome. Comme beaucoup de formations universitaires, la formation en licence d’histoire laisse en effet une place substantielle à l’organisation et au travail personnel.

  • Avoir un intérêt pour la recherche documentaire

La formation en histoire requiert en effet l’analyse combinée de nombreuses sources historiques qu’il faut pouvoir comprendre et mettre en perspective.

  • Avoir un intérêt pour les questions historiques, politiques, économiques et sociales
L’intérêt pour l’histoire est bien évidemment essentiel. Mais l’histoire ne peut cependant être étudiée indépendamment des réalités politiques, économiques et sociales.

Les difficultés à surmonter en licence histoire

Bon, ici, globalement, ce qui est demandé, c’est d’être assez mature pour vraiment suivre un cours (CM ou TD) (c’est pas l’heure des gossips), écouter, être autonome (= pas de panne de réveil ou très peu), avoir envie d’être là et d’apprendre. La fac, il n’y a pas de suivi comme au lycée, en CPGE ou en BTS. Il s’agit de se gérer seul·es. Et tous les profils ne sont pas forcément assez matures pour aller dans ce genre d’environnement. Cela reste quand même un énorme changement par rapport au lycée.

Des stages en licence histoire ?

Dans certains parcours et certaines universités, ils sont obligatoires. Par exemple, en licence histoire parcours je-veux-devenir-professeur·e-des-écoles, un stage obligatoire en classe de primaire peut être demandé et obligatoire en L3. Encore une fois, cela varie selon les universités. De même, en licence histoire parcours communication-journalisme, potentiellement que si tu fais un stage en tant que community manager ou dans une rédaction, c’est plutôt sympa et parfois obligatoire. 

Une dimension internationale ? 

Globalement, avec Erasmus, tu peux présenter le projet d’aller étudier pendant un semestre ou un an dans une autre université du monde. Par exemple, si tu prends une potentielle licence histoire-italien, ça doit potentiellement exister, tu peux aller faire un tour en Italie pour un semestre ou deux. 

Débouchés après une licence histoire

Poursuite d’études après une licence histoire

En général, après une licence histoire, tu poursuis tes études, que ce soit en master, école spécialisée, grande école… Tu peux tenter d’aller checker les : 

  • Master « Développement, innovation et environnement du XVIè au XXIè siècle »
  • IEP – Instituts d’Etudes Politiques (type Science Po)
  • Master « Sociétés et cultures urbaines du XVIè au XXIè siècle »
  • Ecoles de journalisme
  • Ecoles de communication
  • Master  « Pouvoirs et espaces politiques du XVIè au XXIè siècle
  • Master MEEF (pour devenir prof écoles + collèges-lycées + CPE + conseil d’orientation)

Nota Bene (non pas le Youtubeur histoire petit.e malin.e) : un portail des masters existe, tu peux le consulter à cette adresse : http://www.trouvermonmaster.gouv.fr

Tu peux aussi chercher un travail, mais cette licence ne débouche pas vraiment sur une insertion professionnelle. Concrètement, ce n’est pas son but. 

Métiers possibles directement après une licence histoire

Voici quelques métiers possibles après une licence histoire : 

Et voilà ! On espère que toutes ces infos te seront utiles ! Belle journée, ô futur·e étudiant·e ! 

Continue la lecture