Rentrée 2020 : quelles aides pour les étudiants ?

Les aides pour les étudiants : pour une rentrée en toute sérénité !
Temps de lecture : 4 minutes

Pour commencer l’année scolaire 2020 en beauté, le ministère de l’Enseignement supérieur va consacrer 2,3 milliards d’euros d’aides en faveur des étudiants ! Bourses, aides au logement, gel des frais d’inscription à l’université… Rentrée 2020 : les aides pour les étudiants Génération Zébrée fait le point sur les aides dont tu pourras peut-être bénéficier cette année.

Bourses étudiantes : une revalorisation des échelons 

Le Gouvernement a souhaité revaloriser le montant des bourses sur critères sociaux pour l’année universitaire 2020-2021. En effet, les bourses dispensées par les Crous vont augmenter de 1,2 %. Ces bourses sont réparties en 7 échelons, chacun de ces échelons déterminent le montant annuel dont peuvent bénéficier les jeunes étudiants.

Pour faire la demande, tu peux te connecter sur www.messervices.etudiant.gouv.fr et compléter un dossier social étudiant. Les boursiers peuvent aussi bénéficier de l’exonération de la CVEC (Contribution de Vie Étudiante et de Campus), de l’exonération des droits d’inscription universitaires, de la priorité dans l’attribution d’un logement étudiant Crous et du repas à 1 euro dans les restaurants universitaires.

Gel des frais d’inscription à l’Université

Sache également qu’à la suite de la crise sanitaire, la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal a décidé de geler le montant des frais d’inscription. Ainsi, ils n’augmentent pas pour la deuxième année consécutive. Les frais d’inscription s’élèvent à 170 euros pour une licence; 243 euros pour un master; et 380 euros pour un doctorat.

C’est donc à l’État de prendre en charge le reste du coût réel de la scolarité de chacun. Une dépense qui s’élève en moyenne et tous cycles confondus à l’université, à 10 000 euros par an.

Les aides complémentaires accessibles aux étudiants

– l’aide au mérite : tous les étudiants boursiers sur critères sociaux peuvent en bénéficier s’ils ont obtenu une mention « très bien » à la dernière session du baccalauréat. Cette bourse s’élève à 900 euros annuels et les bénéficiaires y ont droit pendant 3 années consécutives. Aucune démarche particulière n’est requise. Le Crous obtient l’information au niveau du rectorat et complète directement le dossier de bourse. 

– aide à la mobilité Parcoursup  : elle est accordée aux lycéens boursiers en 2019/2020 qui ont accepté sur Parcoursup une proposition d’admission pour une formation localisée hors de leur académie de résidence. Il s’agit d’une aide de 500 euros, cumulable avec d’autres aides. Les lycéens boursiers éligibles peuvent encore demander cette aide. L’examen du dossier est fait par les Crous une fois l’inscription administrative effectuée dans l’établissement d’enseignement supérieur.

– aide à la mobilité master : cette aide d’un montant de 1 000 euros est accordée aux boursiers, titulaires du diplôme national de licence et primo-entrants en première année de formation conduisant au diplôme national de master, qui changent de région académique entre la 3ème année de licence et la 1ère année de master.

– l’aide à la mobilité internationale : l’aide est accordée sur une période comprise entre 2 et 9 mois aux boursiers qui souhaitent suivre une formation supérieure à l’étranger dans le cadre d’un programme d’échanges ou effectuer un stage international. Elle est d’un montant mensuel de 400 euros.

Il existe aussi d’autres aides complémentaires

– les aides spécifiques : gérées par le Crous, elles peuvent prendre la forme d’une aide ponctuelle si l’étudiant rencontre momentanément des difficultés ou d’une allocation annuelle en cas de grandes difficultés. 

– accompagnement par les services sociaux : cela permet aux étudiants qui en ont besoin d’être aidés dans leurs démarches d’accès aux droits . Ils peuvent bénéficier d’aides alimentaires, financières ou encore demander un accompagnement social. Par exemple en cas de difficultés familiales, afin d’assurer au mieux leur réussite dans leur parcours universitaire.

Rentrée 2020 : les aides pour les étudiants

A la rentrée, les Crous proposeront un repas à 1 euro pour les boursiers

Si tu n’étais pas encore au courant sache qu’à partir de la rentrée, l’ensemble des étudiants boursiers sur critères sociaux bénéficieront d’un ticket de restaurant universitaire à 1 euro (3,3 € pour les étudiants non boursiers) ! 

Ce tarif social permettra d’assurer aux étudiants boursiers l’accès à une alimentation équilibrée à un prix réduit.

Logement étudiant : petit rappel des dispositifs déjà existants

– L’aide au cautionnement locatif VISALE : elle est une garantie de l’Etat. Elle permet de faciliter l’accès à un logement aux étudiants disposant de revenus, mais dépourvus de garants personnels.

– Le parc locatif de 175 000 places dans les résidences universitaires des Crous 

– Le logement ponctuel avec Bed & Crous. Il est possible de séjourner dans une des résidences universitaires du Crous. Pour un séjour allant d’une nuit à un mois maximum. Une solution efficace si tu as besoin d’effectuer un stage de courte durée par exemple. Ce dispositif est présent dans 43 villes universitaires.

En savoir plus sur les aides essentielles de l’Etat pour les étudiants 

Rentrée 2020 : les aides pour les étudiants en situation de handicap

Aujourd’hui toutes les universités sont dotées d’une structure « handicap ». Elle est dédiée à l’accueil et l’accompagnement des étudiants handicapés tout au long de leur parcours. Ces étudiants peuvent ainsi bénéficier d’un plan d’accompagnement personnalisé. Ils ont aussi accès à un aménagement des modalités de passation des examens.

Sur etudiant.gouv.fr/handicap, les étudiants peuvent trouver :

– les mesures d’accessibilité prévues pour chaque établissement référencé. Aides à la prise de note, possibilité d’aménagements de l’emploi du temps et des examens, etc.

– les contacts des référents handicap pour chaque établissement référencé 

3 aides essentielles de l’État pour les étudiants !

Projet d'étudiants en école de commerce post bac
Temps de lecture : 3 minutes

Selon sa situation personnelle, un étudiant peut bénéficier d’un grand nombre d’aides sociales allouées par l’Etat. La plupart de ces aides concernent des bénéficiaires sous conditions de ressources. Dans cet article, nous verrons trois aides essentielles attribuées par l’Etat aux étudiants : l’Aide Personnalisée au Logement, l’aide à la mobilité internationale et la bourse étudiante. 

L’Aide Personnalisée au Logement

L’APL représente trois aides différentes qui sont : l’Aide Personnalisée au Logement (APL), l’Allocation de Logement Social (ALS) et enfin l’Allocation de Logement Familial (ALF). En moyenne, le montant de l’APL étudiant en France est de 150€ par mois.

Vos droits estimés dépendent de votre situation propre. Les conditions d’attribution des APL se basent principalement sur :

  • Le niveau de ressources ;
  • La composition du foyer ;
  • Le type de logement ;
  • Le montant du loyer ;
  • La situation géographique du logement. 

Vous devez savoir que si vous êtes rattaché au foyer fiscal de vos parents, c’est ce foyer qui sera pris en compte pour l’attribution de votre APL, en somme les ressources de vos parents. Par conséquent, si vos parents sont redevables de l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI), vous ne serez pas éligible à cette aide.

Enfin, si vous êtes en formation professionnelle, vous pouvez bénéficier, au même titre que les étudiants, de l’APL.

Si vous êtes étudiant, vous êtes sûrement concerné par l’Aide Personnalisée au Logement à un moment de votre scolarité. Nous vous conseillons de simuler le montant APL auquel vous avez droit sur le site de Mes-Allocs.fr. 

Si vous pouvez bénéficier de ces aides sociales versées par l’Etat, vous ne devez pas les ignorer. Chaque année, en France, des milliards d’euros d’aides sociales ne sont pas réclamées par ceux qui y ont le droit.

L’aide à la mobilité internationale

L’aide à la mobilité internationale pour un ou une bachelier(ère) acceptant une mobilité géographique

Cette aide est spécifiquement destinée aux bacheliers ou bachelières acceptant une mobilité géographique. Dans ce cas, le rectorat a soumis une proposition d’affiliation au futur étudiant pour sa rentrée en premier cercle universitaire. 

Il est alors possible de recevoir cette aide d’Etat si vous remplissez tous les critères suivants :

  • Vous n’avez obtenu aucune proposition d’admission pour un vœu formulé sur la plateforme dédiée Parcoursup ;
  • lors vous avez saisi la commission académique d’accès à l’enseignement supérieur ;
  • Vous avez finalement accepté la mobilité géographique, suite à la proposition d’inscription du recteur dans un établissement d’une autre académie. 

Le paiement de l’aide est confié au CROUS d’accueil. L’aide à la mobilité internationale ne vous est versée qu’une seule fois, au début de votre première année universitaire. 

Elle s’élève à un montant de 500€ et est cumulable avec d’autres aides étudiantes, dont la bourse étudiante.

L’aide à la mobilité internationale pour un étudiant

Vous êtes étudiant et vous souhaitez suivre une formation académique ou un stage à l’étranger ? 

Dans ce cas, si vous êtes boursier ou bénéficiez d’une aide spécifique pour étudiant en difficulté et que vous préparez un diplôme dans un établissement français sous contrat avec l’Etat, vous pouvez bénéficier de l’aide à la mobilité internationale.

Pour la demander, vous devez transmettre un dossier complet au service des relations internationales de votre établissement. Ce dernier établit votre demande et votre projet d’échange académique ou de stage à l’étranger.

L’aide à la mobilité internationale vous est versée directement par votre établissement, et s’échelonne de deux à neuf mensualités en fonction de la durée de votre mobilité. Sur l’année 2018/2019, le montant d’une mensualité s’élevait à 400€.

De plus, vous pouvez cumuler l’aide à la mobilité internationale avec une bourse au mérite, et parfois même avec une bourse Erasmus+.

La bourse étudiante

Sous certaines conditions, vous pouvez percevoir la bourse d’enseignement supérieur, plus communément nommée la “bourse étudiante”. Cette dernière est attribuée par le CROUS de votre établissement en dix mensualités et est renouvelable si vous réussissez dans vos études.

Pour bénéficier de la bourse étudiante, vous devez respecter les conditions suivantes :

  • Vous devez être âgé de moins de vingt-huit ans lors de votre première demande, sauf cas particuliers ;
  • Etre étudiant en formation initiale en France ou dans un autre pays du Conseil de l’Europe, dans un établissement public ou privé habilité à recevoir des boursiers.

Il faut également respecter les plafonds mis en place. Ces derniers sont établis selon l’échelon et un système parallèle de “points de charge”. Les points de charge se calculent de la manière suivante : 

  • Un enfant à charge = 2 points.
  • Un enfant à charge étudiant = 4 points.
  • Si 30 à 249 kilomètres séparent votre lieu d’étude de votre foyer familial = 1 point.
  • Si 250 kilomètres ou plus séparent votre lieu d’étude de votre foyer familial = 2 points

Par exemple, si vous avez un frère à la charge de vos parents, ce dernier octroie deux points de charge. Si vous étudiez à soixante kilomètres de votre foyer, cette situation donne lieu à un point de charge, etc.

Si vous respectez ces plafonds, le montant de votre bourse alloué dépend alors de l’échelon dans lequel vous vous situez. Pour cela, le revenu brut global de l’avis d’imposition est pris en compte, soit les revenus de l’avant-dernière année fiscale (N-2).

Par exemple, si vous avez cinq points à charge, la plafond de ressources de votre foyer familial s’élève à 28.300€ pour être considéré comme échelon 2.