Licence
Temps de lecture : 6 minutes

Dernière mise à jour : 24 octobre 2022.

Salut ! Tu te poses beaucoup de questions sur la licence et tu te demandes si l’université est faite pour toi ? Viens par ici, on t’explique tout ! 

Qu’est-ce que c’est ? 

Généralités de la licence

Tu y entres juste après le baccalauréat. C’est une formation de l’enseignement supérieur et le premier niveau du système licence-master-doctorat (ou LMD). Tu la valides après trois ans d’études, six semestres et tous les partiels validés (= six rounds, des partiels pour chaque fin de semestre).
Tu auras au minimum 1500 heures de cours en trois années.

Les différentes licences sont réparties en 4 grands pôles :

  • Arts, lettres et langues étrangères 
  • Sciences humaines et sociales 
  • Droit, économie et gestion 
  • Sciences, technologies et santé

Voici quelques exemples de licences : 

Tu as donc : les grands pôles, puis les noms des licences, qui sont les mentions (= licence mention histoire par exemple) et à l’intérieur de ces mentions, il y a des parcours de spécialisation, que tu pourras choisir en première, deuxième, ou troisième année selon les universités et les licences. La fin de la troisième année est le moment où l’on te décerne ton diplôme universitaire de licence. 

Modalités de la licence

Distance, cours du soir ou alternance, c’est possible, il s’agit globalement de démarches administratives et de choix. Cependant pour la licence en alternance, il faudra obtenir un contrat d’apprentissage ou un contrat de professionnalisation

Selon ton projet professionnel, une alternance peut être une bonne idée, si tu vises une insertion professionnelle rapide : cela te permet de travailler à mi-temps dans une entreprise, tout en suivant tes cours le reste du temps. C’est un pied dans le monde professionnel, l’autre dans le monde étudiant. De plus, c’est l’entreprise qui paiera les frais de scolarité. Enfin, attention ! Faire une alternance signifie préparer une candidature aux petits oignons puis passer un entretien d’embauche

Pour terminer, si tu suis ta licence en formation initiale (= normalement, en journée…), tu pourras faire des stages en entreprise. C’est une bonne idée pour travailler ta professionnalisation

Focus sur les ECTS en licence

Tu obtiens alors 180 crédits ECTS (= European Credits Tranfer System, Système Européen de Transfert et d’accumulation de crédits) au bout de tes trois ans de licence, c’est-à-dire le truc qui permet ta mobilité étudiante : ces crédits facilitent en effet la reconnaissance de tes études à l’étranger. En fait, avec ces crédits, tu peux aller dans toutes les universités européennes pour continuer ta formation. En rentrant, tu continues ton cursus, parce que ce que tu as fait à l’étranger compte. Et c’est puissant, comme système d’harmonisation entre les différentes universités. C’est le seul testé, employé, validé en Europe. En bref, les ECTS te servent notamment si tu veux un semestre ou une année à l’international. Sympa pour l’Erasmus.

3000 licences différentes

Retiens bien cela, c’est hyper important : parce que chaque université décide de ses propres intitulés de diplômes et d’options, il existe 3000 licences

Donc clairement, il y a fort à parier que le diplôme qui te convient se cache quelque part au milieu de cette offre pléthorique !

Nota Bene : tu peux aussi tenter des bi-licences (c’est à dire qui associe deux domaines différents dans le même diplôme), ainsi qu’une double-licence (exemple : une double-licence droit-anglais = une licence en droit et une en anglais en trois ans). 

Format des cours en licence

En licence tu auras : 

  • Des cours magistraux en amphithéâtre (= CM), c’est-à-dire de grandes salles pouvant accueillir beaucoup (beaucoup !) d’étudiant·es. Prépare-toi à devoir t’accrocher pour suivre ces cours qui durent quelques heures. Allie-toi avec d’autres personnes s’il le faut. 
  • Des Travaux Dirigés (= TD), c’est-à-dire des cours en effectif réduit (20-50 personnes) où tu reverras les notions abordées en amphi et pourras poser toutes tes questions à l’enseignant·e, qui sera une personne différente de l’enseignant·e de CM. Attention ! La présence en TD est obligatoire et souvent contrôlée, sécher ne te fera pas du bien. C’est aussi dans ces cours que l’encadrement est plus personnalisé
  • Des Travaux Pratiques (= TP) : ces cours-là ne concernent que les licences scientifiques et sont dispensés en effectif réduit pour expérimenter en laboratoire, sur ordinateur… 
  • La Remise à Niveau (= RAN) : ces cours sont facultatifs et à destination des étudiant·es chez qui sont constatées des lacunes qui pourraient les empêcher de réussir dans telle ou telle matière. Cependant, toutes les universités n’en proposent pas et cette remise à niveau n’est proposée qu’aux étudiant·es de première année. Ces cours sont notamment conseillés aux étudiant·es ayant fait un bac technologique désirant se lancer dans ces études universitaires. 

Comment entrer en licence ? 

Parcoursup, darling

Tout d’abord, tu dois absolument être titulaire du baccalauréat ou que ce soit en cours. Ensuite, durant l’année de terminale, tu vas t’inscrire sur la plateforme Parcoursup et postuler à plusieurs formations. Pour demander des licences, tu devras : 

  • fournir le relevé de notes de ton bac de première (= bac anticipé) ;
  • écrire ton projet de formation motivé, c’est-à-dire une petite lettre de motivation, pour résumer ce qui te pousse à candidater dans cette formation particulière ;
  • remplir l’onglet “Ma préférence” : un texte de 1500 caractères maximum pour indiquer ce que tu souhaites le plus à destination de la CAES, c’est-à-dire à la Commission d’Accès à l’Enseignement Supérieur, dont le rôle est d’accompagner les étudiant·es n’ayant reçu aucune proposition d’admission. L’idée ? Ne laisser personne sur le côté. 
  • connaître les attendus de la formation et en parler dans ton projet de formation motivé, par exemple 😉 
  • transmettre ta fiche Avenir, remplie par tes enseignant·es au conseil de classe du deuxième trimestre. 

Focus sur l’onglet “Ma préférence”

Dans cet onglet, où tu as 1500 caractères pour parler de toi et de tes ambitions, il est bien d’indiquer : 

  • le type de formation où tu te sentirais bien : BTS, classe préparatoire (CPGE), université… ;
  • le rythme d’études : si tu préfères une alternance, par exemple ;
  • ton domaine de formation idéal ;
  • ta spécialité (pour du journalisme, tu veux écrire, passer à la télévision, à la radio ?…) ;
  • l’établissement visé ;
  • ta localisation géographique, c’est-à-dire où tu habites ;
  • ton voeu préf’ dans ta liste ;
  • si tu as postulé dans des formations hors-Parcoursup

Tu peux aussi parler de toi : tes rêves, ambitions, compétences, ce que tu as fait avant (un service civique, du bénévolat ?), projet(s) professionnel(s)… L’idée ? Te faire connaître pour qu’on te propose une formation adéquate. 

Passerelles

Tu peux aussi intégrer une licence après un bac+1 ou +2 autre part, par exemple après une ou deux années de classe préparatoire (scientifique, littéraire, économique…). Mais des passerelles existent pour toutes les formations, des écoles d’ingénieur aux écoles de commerce en passant par les BTS… 

Quel profil pour opter pour une licence ?

« Les universités acceptent tout le monde, c’est donc facile d’y entrer… »
FAUX ! 

Tout d’abord, non, les universités n’acceptent pas tout le monde, il y a un nombre de places limité. Et elles prennent d’abord les étudiant·es par lesquel·les elles sont convaincues et elles ont aussi leurs critères (les notes, par exemple, les appréciations, aussi).

En fait, le plus dur en licence, c’est d’y RESTER (bon et de réussir ses partiels évidemment). Il y a énormément de décrocheur·euses qui étaient en première année à l’université. 

En effet, il est courant de se sentir perdu.e dans la masse – notamment en cours magistral -, et de se dire : “Tant pis, personne ne s’apercevra de mon absence”.

Aïe le piège ! Certes, personne ne remarquera tes premières absences, mais toi tu vas manquer le cours, les connaissances transmises et cela aura un impact pour la suite. C’est pour cela que pour entrer en licence, la motivation est un critère super important. Toi et tes petit·es camarades serez nombreux·ses, l’équipe pédago ne peut pas suivre tout le monde à la trace.

Donc si on devait te dévoiler la recette magique pour tout survoler, on te dirait : de la motivation, de l’autonomie, du sérieux, une culture générale dans le domaine, un brin de maturité et une forte envie de progresser. Bien évidemment, un intérêt pour les matières de la licence, ça aide clairement pour la motivation ! 

Petit conseil bonus : te trouver un cercle d’ami·es avec lesquel·les échanger et réviser les cours. C’est quand même plus sympa et puis le travail d’équipe, c’est valorisé dans le monde du travail. Parce que, bien sûr, il y a pas de travail personnel qui te sera demandé. 

Quels débouchés après une licence ? 

Le monde du travail après une licence

Avec “juste” une licence en poche, ce sera peut-être un peu difficile de trouver du travail. C’est possible, cependant, en fonction du domaine et de la spécialisation.
Après, ce qui est bien, si tu veux bosser au bout de trois ans, c’est de t’orienter en licence professionnelle. Ou de faire une alternance dans ta licence, afin de gagner en expérience professionnelle

La poursuite d’études après une licence

Après une licence, tu peux entrer… en master ! C’est le chemin que prennent la plupart des personnes à l’université. C’est un bac+5 et 120 crédits ECTS

Deux types de masters existent : 

  • le master Recherche, qui pourra déboucher ensuite sur un doctorat (mais pas obligatoirement) ; 
  • le master Professionnel, qui te donnera des outils pour entrer dans le monde de l’entreprise et te préparera encore davantage à l’insertion professionnelle

Tu peux aussi entrer en MBA (Master of Business Administration) ou en MSc, qui sont des masters spécialisés en école de commerce. Ou alors, tu peux aussi faire une  préparation aux concours des écoles d’ingénieurs ou de commerce. Ou encore, tu pourras choisir de faire un master MEEF, pour devenir enseignant·e à l’école, au collège ou au lycée. Your choice !

On espère que cet article a répondu à tes questions ! Ce qui compte, c’est de trouver la voie qui te fera briller telle la lune lumineuse ou le soleil éblouissant ! La bise !

Continue la lecture