Découvre les métiers de demain en VisioTalk !

0
L'affiche du cycle de VisioTalks inspirants sur les métiers de demain

Et si on prenait de la hauteur pour voir au-delà de l’année 2021 ? Génération Zébrée te propose de sortir des discours moroses sur la crise sanitaire et économique du covid 19. En fin d’année scolaire, tu vas pouvoir participer à un événement exceptionnel 100% en ligne et gratuit qui va te rebooster ! Bloque dans ton agenda les mercredi 26 mai, 2 juin et 16 juin. Ce sont les trois dates du cycle de VisioTalks inspirants sur les métiers de demain.

Génération Zébrée t’invite aux visiotalks inspirants « Les métiers de demain »

Ecologie et « métiers du faire » (Mercredi 26 mai à 18h)
Effondrement // Transition écologique // Résilience par les “métiers du faire” 
Invité : Grégoire Derville, un permaculteur qui enseigne l’écologie politique
==> Inscription : https://lnkd.in/eheUKYd

Destination : l’industrie du futur (Mercredi 2 juin à 18h)

Invitée : Alice PASCHAL, une ingénieure aérospatiale qui intervient en classe pour montrer que tout est possible
==> Inscription ici : https://lnkd.in/eb2RxXg

Comment construire un monde du travail qui nous ressemble ? (Mercredi 16 juin à 18h)

Invitée : Anaïs Georgelin, une slasheuse qui a fondé somanyWays, un laboratoire d’idées sur le travail
==> Inscription ici : https://lnkd.in/ed6SiPr

Sommaire

Tout savoir sur les VisioTalks

Les VisioTalks, kézako ? 

Pendant le premier confinement, Génération Zébrée a réfléchi à une nouvelle manière de choisir sa voie, adaptée au contexte sanitaire et aux usages de la génération Z. Au moment où les journées portes ouvertes et les salons d’orientation traditionnels étaient annulés, il fallait trouver un moyen de créer une rencontre numérique pour parler d’orientation. 

Ainsi, sont nés les premiers VisioTalks, des rencontres virtuelles en live sur Zoom. C’est gratuit, il suffit tout simplement de s’inscrire pour réserver une place et recevoir un ptit rappel dans ta boîte mail le jour J ! 

Ce qui est vraiment cool lors d’un VisioTalk, c’est que tu as un échange sincère et informel avec les intervenants. Tu peux poser autant de questions que tu le souhaites directement via le tchat sur Zoom. 

Depuis la rentrée, des VisioTalks, nous en avons créé des dizaines, sur des thèmes variés ! Parfois, le sujet était très large, du type “Comment choisir ses études supérieures ?”. D’autres sessions étaient dédiées à un cursus en particulier, comme les écoles de commerce ou les études d’audiovisuel par exemple. Il y a même eu plusieurs éditions spécifiques consacrées à Parcoursup

Pourquoi le VisioTalk n’est pas un webinaire comme les autres ? 

Mais ce qui fait la différence entre un VisioTalk et n’importe quel autre webinaire, c’est nos intervenants. Chez Génération Zébrée, nous tenons à inviter uniquement des personnes qui connaissent un sujet “de l’intérieur”. Ce n’est pas un cours comme au lycée ou à l’université ! Nous invitons une personne qui a réellement vécu ce dont elle parle. 

Par exemple, pour parler d’un cursus scolaire, nous cherchons des étudiants qui sont passés par là. Cela permet d’avoir un échange beaucoup plus naturel que lors des webinaires animés par les directeurs d’établissement sur les salons d’orientation virtuels ! 

De la même façon, nous avons convié des influenceurs comme @bapt.rlt ou @yofunders_ pour évoquer des problématiques telles que : “comment lier passion et études ?”. 

Enfin, c’est une ancienne conseillère Parcoursup de l’ONISEP qui est venue partager les observations liées à son vécu et à sa connaissance des rouages de cette procédure un peu complexe. 

Un nouveau cycle de VisioTalks sur les métiers de demain

Après avoir proposé des VisioTalks sur les études et Parcoursup, nous voulons sortir du cadre scolaire. Notre nouveau cycle de VisioTalks se veut inspirant. 

Ce que nous cherchons, c’est sortir des discours pessimistes qui nous entourent sur la crise sanitaire, économique ou écologique. Car à force de les écouter, on a l’impression de patauger, et il devient de plus en plus difficile de se projeter. 

A l’inverse, nous allons adopter une vision prospective : nous allons nous demander ce que sera le monde, et en particulier le monde du travail, dans 10, 20 ou 30 ans. Nous souhaitons t’embarquer avec nous dans un voyage temporel, décollage immédiat vers les métiers du futur ! Eh oui, si tu connais Génération Zébrée, tu sais que notre ADN c’est l’orientation positive !  

Le sujet “Les métiers de main”, c’est large. Alors, nous organisons un cycle de trois VisioTalks, les mercredi 26 mai et 2 juin et 16 juin à 18h. Trois occasions d’écouter des intervenants qui aborderont le sujet en fonction de leur vécu et de leurs domaines d’étude. 

Ecologie et “métiers du faire”

Pour notre VisioTalk du mercredi 26 mai, nous allons nous intéresser à la plus grande transformation des années à venir : la crise écologique. Et bien sûr, à ses conséquences sur le monde du travail. Quels sont les défis écologiques à relever ? Quels seront les secteurs pénalisés ? Quelles opportunités d’emploi liées à l’émergence de nouveaux métiers ? 

Tout d’abord, nous dresserons les contours de la situation actuelle et des enjeux globaux. Pour éviter de faire comme l’autruche qui met la tête dans le sable dès qu’un danger survient, il vaut mieux être lucide et prendre conscience des bouleversements très prochains qui concernent notre planète… Afin de trouver des solutions ! 

Nous aborderons les différents aspects de la crise écologique qui auront sans nul doute un impact global et massif sur notre quotidien. Il s’agit de l’épuisement des ressources naturelles non renouvelables, le changement climatique, de la sixième extinction de la biodiversité et de l’appauvrissement des sols. 

Ensuite, nous évoquerons les solutions apportées par la transition écologique et la permaculture. Celles-ci concernent de nombreux domaines, tels que : 

  • la production de nourriture ; 
  • la construction et l’habitat ; 
  • les outils et technologies ; 
  • la finance et l’économie ; 
  • la santé et le bien-être ; 
  • la culture et l’éducation ; 
  • la gouvernance et le vivre ensemble. 

Enfin, nous verrons comment nous pouvons nous adapter professionnellement à ce nouveau contexte, c’est-à-dire choisir la voie de la résilience. On ne parle pas ici de la seule économie verte. Évidemment, il existe des emplois spécifiquement liés au développement durable comme animateur nature, océanologue ou responsable d’un centre de déchets

Une autre hypothèse est de revaloriser les “métiers du faire” afin de répondre aux besoins primaires des individus (manger, dormir à l’abri, se protéger des maladies, etc.). Ce sont des professions très concrètes et souvent manuelles, tels que maraîcher, marin-pêcheur, charpentier, sage-femme, aide-soignant, ébéniste, viticulteur, etc. De nombreux domaines d’activité sont concernés : l’agriculture, l’artisanat, l’exploitation du bois, la construction, la santé et l’aide à domicile. 

Certains métiers cités offrent dès aujourd’hui de nombreux postes à pourvoir, en raison notamment des départs à la retraite ! Ainsi, il est prévu que la moitié des agriculteurs partent à la retraite d’ici 2030, du fait du vieillissement de la population… Mais à l’heure actuelle, seul un nouvel exploitant s’installe pour trois départs. 

Destination : l’industrie du futur

Le deuxième VisioTalk sera très différent et en même temps complémentaire du précédent ! Quelles innovations (robotisation, automatisation, intelligence artificielle, big data…) seront déterminantes dans l’industrie du futur ? Quels sont les métiers d’avenir en ingénierie, aérospatial, informatique ? Quels sont les défis à relever dans ces secteurs (écologie, égalité femme/homme) ?

Nous aborderons l’évolution des métiers liés à la transformation numérique. Les innovations technologiques permettent la robotisation et la digitalisation des usines. Nous parlerons donc des métiers du numérique comme développeur web, data analyst, chef de projet informatique ou expert en cybersécurité. Cependant, il n’est pas forcément nécessaire de posséder un diplôme d’ingénieur pour trouver du travail ! Des métiers de niveau bac comme mécanicien sont également fortement recherchés pour travailler dans l’industrie du futur. 

Nous ferons un zoom sur la conquête spatiale, un secteur en pleine mutation. Concernant les grandes tendances, il y a l’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché. Effectivement, des start-up et entreprises privées comme SpaceX ou Blue Origin concurrencent désormais les poids lourds historiques et les agences gouvernementales comme la Nasa ou Ariane. 

Enfin, nous évoquerons les grands défis des années à venir pour ces domaines d’activité. D’une part, les recrutements de talents féminins. D’autre part, l’enjeu écologique : limiter les nombreux déchets abandonnés dans l’espace (satellites en fin de vie, débris orbitaux).

Construire un monde du travail qui nous ressemble

Le VisioTalk de clôture qui se tiendra le 16 juin abordera le sujet dans sa globalité. Comment évoluer dans un monde du travail incertain ? Comment se sentir utile et donner du sens à sa carrière professionnelle ? Quelles seront les manières de travailler dans 10 ou 20 ans ? 

Nous aborderons l’évolution du marché de l’emploi… Et de ses adaptations nécessaires pour correspondre aux besoins de flexibilité des entreprises, mais aussi aux aspirations de la nouvelle génération. L’idéal de faire carrière toute sa vie dans une même boîte, ou même d’obtenir un CDI à tout prix, est-ce toujours d’actualité ? Pas sûr… Etre freelance, privilégier les expériences courtes, ou même se lancer dans la création d’entreprise, sont autant de possibilités qui ont le vent en poupe ! Peu importe la manière de l’exercer, ce qui compte, c’est que ton futur métier te corresponde.

Nous présenterons des trajectoires professionnelles qui peuvent prendre de nombreuses directions différentes. Il est tout à fait possible de changer de projet, et ce n’est pas grave ! Peut-être que toi aussi tu penses à te réorienter, comme 20% des étudiants qui changent de filières à l’issue de leur première année. Ou bien, si tu es déjà diplômé, réfléchis-tu à te reconvertir pour changer de profession, ou même pour switcher de secteurs d’activité ? 

Et cela tombe bien, car les métiers évoluent eux aussi ! Selon une étude du thintank californien l’Institut pour le futur datée de 2017, 85 % des emplois de 2030 n’existent pas encore. D’ailleurs, Génération Zébrée est là pour te faire matcher avec les métiers d’avenir, ceux qui recruteront à fond dans les prochaines années ! Tu peux ainsi suivre l’apparition de nouveaux métiers comme data scientist, traffic manager, développeur informatique, community manager ou UX designer.  

A travers ce VisioTalk, tu auras la clé d’une reconversion professionnelle réussie pour changer de métier ! Nous te parlerons des compétences de demain, des soft skills, et des nombreuses possibilités pour se former tout au long de la vie. 

Les meilleurs intervenants pour parler des métiers de demain

Concernant notre cycle de VisioTalks sur les métiers de demain, nous avons choisi des intervenants qui sortent de l’ordinaire ! En effet, ils ne sont pas seulement experts de leur sujet. Leur connaissance approfondie a été mise en pratique sur le terrain. Bref ils savent vraiment bien en parler : c’est du vécu mais aussi de longues heures de recherche ! Rien à voir avec tes profs de lycée, promis !

Les métiers de demain selon Anaïs Georgelin

Qui est Anaïs Georgelin ? 

Notre première invitée est une personne très inspirante, habituée à défendre sa vision des métiers de demain lors de grands Talks de type TedX. Anaïs Georgelin prendra la parole le mercredi 16 juin à 18h.  

Elle ne le cache pas : Anaïs Georgelin a eu un début de parcours un peu chaotique. A la sortie de ses études, elle a enchaîné 3 métiers différents en 3 ans. Puis elle a tout lâché pour partir au Mexique. A chaque étape, elle s’est posée beaucoup de questions sur son parcours, mais aussi sur la place et le sens du travail dans nos vies. Elle a finalement décidé de créer en 2015 somanyWays, un laboratoire d’idées sur le monde du travail. 

Quel est le point de vue d’Anaïs Georgelin sur les métiers de demain ? 

A travers ses activités, Anaïs Georgelin veut redonner du sens au travail. Elle rêve d’une société où la culture du travail serait plus en adéquation avec le profil, les besoins et les aspirations de chacun. 

Elle intervient régulièrement comme conférencière sur des thèmes aussi variés que : “Travail, la fin d’un monde”, “Comment naviguer dans un monde du travail incertain” ou “Conversation sur le rapport au travail”. En parallèle, elle mène la barque de somanyWays depuis sa création en 2015. 

Aujourd’hui, somanyWays accompagne à la fois les jeunes qui se posent des questions et les entreprises pour les préparer au changement. 

Concrètement, il est possible de s’inscrire à des ateliers participatifs, de découvrir leur livre blanc, et même de suivre un programme d’accompagnement ! L’objectif est de permettre à chacun de trouver la place qui lui correspond à chaque étape de son parcours, de l’entrée dans le monde professionnel à la fin de carrière, en passant par la reconversion. 

Les besoins des entreprises sont eux aussi pris en compte. Ainsi, somanyWays  accompagne les services de ressources humaines de secteurs d’activité divers pour les aider à gérer les embauches, mais aussi et surtout à mieux intégrer et fidéliser leurs collaborateurs.   

Les métiers de demain selon Grégory Derville

Qui est Grégory Derville ? 

Notre invité est enseignant-chercheur à l’université de Lille en sciences politiques. Il donne cours à des étudiants de la première année de licence jusqu’au master. Sa spécialité est l’écologie politique. 

Il s’inscrit dans la mouvance de plus en plus répandue de la collapsologie Ce courant de pensée considère que l’effondrement des ressources non renouvelables (pétrole, gaz, métaux rares, etc.) est proche, et qu’il va entraîner avec lui la fin du monde tel qu’on le connaît aujourd’hui. Mais attention, ce n’est pas un scénario de film post-apocalyptique, avec une attaque de zombies et un héros qui tente de survivre ! L’idée est plutôt d’adopter une posture résiliente vis-à-vis des bouleversements écologiques, c’est-à-dire en être conscient et imaginer dès maintenant des solutions soutenables. 

D’ailleurs, Grégory Derville est également connu pour les livres qu’il écrit sur la permaculture. Au-delà de la simple technique de jardinage à laquelle on l’associe trop souvent, il explique qu’il s’agit en réalité d’une nouvelle façon de réfléchir et de vivre. C’est la “culture de la permanence”, autrement dit de la soutenabilité. Le but de cette méthode est de créer des systèmes inspirés par la nature, performants, autonomes et durables. 

Grégory Derville n’est pas qu’un théoricien de la transition écologique… Il met en pratique ses principes ! Ainsi, il expérimente une vie en autonomie sur un terrain qui lui appartient. Gestion de l’eau, recyclage, potager, réparation d’objet ou rénovation énergétique sont autant d’actions très concrètes en faveur de l’environnement. 

Quel est le point de vue de Grégory Derville sur les métiers de demain ? 

En s’inscrivant dans un mouvement de pensée proche de la collapsologie, Grégory Derville considère que la crise écologique est inéluctable. Pour lui, elle fait partie de notre contexte et il faut prendre en compte ce type de bouleversements pour imaginer le monde de demain. Ainsi, l’épuisement des ressources naturelles non renouvelables (pétrole, gaz, métaux rares) pourrait avoir des conséquences directes sur l’emploi. 

D’une part, de nombreuses activités humaines pourraient disparaître. Bien sûr, on pense tout de suite à la recherche des ressources non renouvelables comme l’industrie pétrolière ou l’exploitation minière. Ou bien aux entreprises qui transforment ces matières premières, par exemple dans la chimie (pétrochimie, plasturgie, cosmétique). Ou encore à l’industrie automobile qui est encore largement dépendante du carburant. Cependant, ce sont en réalité des millions d’emplois qui sont concernés ! A commencer par ceux du secteur secondaire (industries) et tertiaires (services). En effet, la plupart des usines utilisent des machines énergivores. En outre, les jobs de bureau sont liés à la transformation digitale. Or la révolution numérique a besoin de métaux précieux qui vont bientôt être épuisés. Même la croissance verte est concernée ! A titre d’exemple, il faut environ 600 barils de pétrole pour produire une éolienne, selon les calculs de l’ingénieur Benoît Thévard.

A l’inverse, des secteurs économiques auraient besoin d’une importante main d’œuvre. En effet, Grégory Derville prédit de nombreuses embauches de travailleurs manuels pour fabriquer, réparer ou transporter sans pétrole ni électricité. Le secteur primaire serait alors le premier concerné. Il s’agit de l’ensemble des activités visant à produire des matières premières non transformées, comme l’agriculture, la pêche, l’élevage ou la sylviculture (plantation et exploitation d’arbres). Par ailleurs, les métiers liés à la construction d’habitations, à la santé, à l’artisanat et à la réparation d’objets devraient être fortement revalorisés… En effet, ils répondent aux besoins de base des individus.

Les métiers de demain selon Alice Paschal

Qui est Alice Paschal ? 

L’intervenante de notre 3e VisioTalk est ingénieure aéronautique. Quand elle était petite, ses matières préférées étaient les mathématiques et la physique. Sans surprise, elle a donc décidé de passer un bac S. Puis elle a rejoint une classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) scientifique. A l’issue des deux ans de prépa, elle a rejoint une école d’ingénieur. Il existe des écoles d’ingénieurs généralistes ou spécialisées. Alice Paschal a fait le second choix. En effet, elle a décidé de rejoindre une école en aéronautique et aérospatial à Toulouse. Cette formation permet de concevoir et fabriquer des systèmes volants, comme les avions, les drones, les fusées ou les satellites. 

Aujourd’hui, Alice Paschal travaille chez Arianespace qui est certainement  l’entreprise française la plus connue pour l’exploitation et la commercialisation de systèmes de lancement spatiaux. Elle est ingénieure en recherche et développement. Concrètement, elle travaille dans un bureau d’études pour étudier comment fonctionne une fusée. Grâce aux capteurs présents sur le lanceur, elle obtient une base de données très importante. En l’exploitant sur l’ordinateur grâce à des algorithmes et des programmes informatiques, elle parvient à connaître la position précise de la fusée… Ce qui est très utile pour les équipes de pilotage ! 

Son métier est donc à l’interface entre l’ingénierie et le big data ! Par ailleurs, elle s’appuie au quotidien sur les nombreuses opportunités offertes par la transition numérique, comme l’automatisation, l’intelligence artificielle, la robotique ou l’informatique. 

Quel est le point de vue d’Alice Paschal sur les métiers de demain ? 

Alice Paschal va nous parler de l’employabilité actuelle et future dans l’industrie. Il y a des métiers qui recrutent dès maintenant des jeunes diplômés ou des demandeurs d’emploi ! C’est le cas du secteur du numérique qui recherche des développeurs

Notre invitée a à coeur de faire découvrir les métiers de l’ingénierie à travers son parcours. Ainsi, elle veut démontrer que tout est possible, quand on se donne les moyens ! Y compris quand on est une femme. En effet, ce secteur manque de talents féminins. 

Elle intervient ainsi régulièrement auprès de collégiens et lycéens. Elle a également été filmée par Génération Zébrée pour la fiche-métier ingénieur aérospatial

Ce cycle exceptionnel de VisioTalks est un sacré exercice de prospective ! En te projetant dans les métiers existants qui recrutent à fond (on parle alors de métier d’avenir) et ceux qui sont émergents ou n’existent pas encore, tu vois que le champ des possibles est vaste. Et si tu veux des conseils personnalisés pour t’inspirer et t’accompagner dans tes choix d’orientation, n’hésite pas à nous contacter via le tchat.