BUT GEA
Temps de lecture : 7 minutes

Article mise à jour le 5 septembre 2022.

Hello, toi ! Tu te demandes quoi faire après ton bac et tu penses qu’un BUT GEA – Gestion des entreprises et des administrations pourrait te convenir ? Ramène ta fraise, tu es au bon endroit ! 

Qu’est-ce que le BUT ?

Le BUT est un nouveau diplôme : Bachelor Universitaire de Technologie. Jusqu’en 2020, il s’appelait le DUT et s’obtenait en deux ans. 

L’idée de la réforme ? Offrir un nouveau diplôme universitaire plus complet en trois ans, donnant 180 crédits ECTS et le grade licence. Et aussi : améliorer sa lisibilité et son ouverture à l’international”, explique Laurent Gadessaud (porte-parole de l’Assemblée des directeurs d’IUT) à L’Etudiant. 

Ce nouveau diplôme est une fusion entre le DUT et la licence professionnelle qui venait après. Cependant, le BUT garde ce qui faisait l’ADN de son prédécesseur : recrutement juste après le bac, le lien avec les entreprises, concentration sur la technologie et les travaux pratiques. 

Petits changements de vocables : les “options” deviennent les “parcours” et les “spécialités” deviennent les “mentions”. Ces différentes mentions resteront nommées telles qu’elles l’étaient en tant que spécialité. Par exemple, ici, tu lis un article qui va, incessamment sous peu, parler du BUT mention “Gestion des entreprises et des administrations”, parcours… que tu choisiras plus tard 😉

Nota Bene : la réforme n’a pas fait disparaître le DUT, qui est encore délivré en tant que diplôme intermédiaire au bout de deux années.

Au revoir DUT GEA, bonjour BUT GEA

Après cette admirable transition toute en subtilité, entrons dans le vif : le BUT GEA, tout en mêlant théorie et pratique, te permet une professionnalisation rapide de tes compétences pour une insertion dans le monde du travail toute en douceur et en harmonie. On te le souhaite. 

Le BUT est un diplôme national, donc peu importe où tu le passes, les trois mêmes compétences sont à acquérir durant cette formation : 

  • Analyser : analyser les processus de l’organisation dans son environnement ;
  • Décider : aider à la prise de décision ;
  • Piloter : piloter les relations avec les parties prenantes de l’organisation.

Nota Bene : les compétences sont des automatismes de gestes ou intellectuels. Elles s’évaluent dans ce qui est appelé la “performance” où tu es observé·e durant une mise en situation en train d’appliquer ce que tu as appris. C’est à cela que servent les stages, ou les mises en pratique, par exemple. Ce diplôme fonctionne avec tout ça : compétences, savoirs-faire, performances lors d’évaluation ou mise en situation professionnelle. 

Egalement, ce diplôme propose une spécialisation de plus en plus approfondie au cours de ces trois années, appelée “parcours”. Tu peux choisir entre 4 parcours à partir de la deuxième année de BUT GEA : 

  • Contrôle de gestion et pilotage de la performance (CG2P), 
  • Gestion comptable, financière et fiscale (GC2F), 
  • Gestion, entrepreunariat et management des activités (GEMA), 
  • Gestion et pilotage des ressources humaines (GPRH). 

Pour chacun de ces parcours, tu as deux compétences en plus à acquérir, ce qui te fait ainsi 5 compétences à acquérir durant ton cursus BUT GEA

Et en tout, cela te fait 1 800 heures de formation sur les trois années, 2 400 en comptant les 600 heures de projets tutorés (PPP, voir plus bas). Eh oui, il faut ce qu’il faut pour devenir un expert dans son domaine.

Les matières du BUT GEA

D’après le référentiel de la première année, tu suivras les enseignements suivants en BUT GEA

  • Environnement économique
  • Fondamentaux du droit
  • Droit et vie des organisation
  • Ressources humaines
  • Management d’activités
  • Environnement sociologique
  • Comptabilité
  • Outils mathématiques de gestion
  • Contrôle de gestion
  • Finance des organisation
  • Culture communicationnelle  et informationnelle
  • Aide aux apprentissages et à la réussite 
  • Outils de pilotage de l’organisation
  • Psychologie sociale
  • Outils numériques de gestion

Ce qui nous donne déjà entre 30 et 35 heures par semaine.

Un parcours tu choisiras en BUT GEA

En deuxième et troisième année s’ajoute l’un des quatre parcours, que tu devras choisir : 

Parcours Contrôle de gestion et pilotage de la performance (CG2P)

Ici, tu apprendras à concevoir et maîtriser des outils d’aide à la décision dans le domaine économique et financier : définition d’objectifs, indicateurs d’activité, mesure de la performance… Tu réfléchiras également aux leviers d’amélioration de la performance, par exemple sur sa qualitayyy. 

Compétences à acquérir : 

  • Concevoir : concevoir des outils de contrôle de gestion.
  • Améliorer : mettre en œuvre des leviers d’amélioration continue des performances de l’organisation

Parcours Gestion comptable, financière et fiscale (GC2F)

Money, money, money ! Here we gooo, baby ! Collecte, vérification, traitement des données relatives aux mouvements financiers de l’entreprise. En bref : t’as plutôt intérêt à savoir compter

Tu devras par exemple concevoir des documents de synthèse type bilan ou compte de résultat à envoyer aux Grand·es Décideur·euses de l’entreprise et enverras également des informations aux partenaires de l’entreprise. Représentant·e de l’entreprise, un peu. 

Compétences à acquérir : 

  • Produire : produire l’information comptable, fiscale et sociale de l’organisation.
  • Évaluer : évaluer l’activité de l’organisation.

Parcours Gestion, entrepreunariat et management des activités (GEMA)

Ici, on te donne les outils et compétences polyvalents de gestion nécessaires pour créer ou reprendre une entreprise. Donc : bras droit en gestion dans les petites entreprises. Dans les moyennes et grandes entreprises, ce seront des activités plus spécialisées dans les services commerciaux, marketing et logistiques. Un peu grand·e conseiller·e, t’as vu. 

Compétences à acquérir : 

  • Entreprendre :concevoir la stratégie de création de valeur.
  • Développer : assurer la gestion et le développement de la chaîne de valeur.

Parcours Gestion et pilotage des ressources humaines (GPRH)

Si tu aimes les gens et sais bien cerner les personnalités, c’est peut-être ici qu’il faut aller : tu auras des missions de gestion de l’administration du personnel, telles que recrutement, gestion de contrat, formation…

Compétences à acquérir : 

  • Administrer : gérer l’administration du personnel.
  • Développer : gérer le développement des ressources humaines.

Pour plus de détails, il y a le référentiel, n’hésite pas, c’est intéressant à lire pour connaître les attentes de la formation. 

Et au fait, tes cours prendront la forme de cours magistraux, de travaux dirigés ou de travaux pratiques

L’alternance et les stages en BUT GEA

Pour l’alternance, déjà bravo ! Vive les études payées par l’entreprise

Ensuite, ça veut dire que ton volume horaire global est réduit de 15% la première année, puis 25 et 20%, respectivement en 2e et 3e année. 

Si tu es en formation initiale, tu auras entre 22 et 26 semaines de stage, c’est-à-dire environ 6 mois sur les trois années. 

Le projet personnel et professionnel

En BUT GEA, tu devras aussi travailler sur ton Projet Personnel et Professionnel, qui est un document écrit étayant ta réflexion sur ton futur métier, ta voie professionnelle. Cela permet de te rendre acteur·ice de ta formation et de te projeter dans ton futur métier. 

Plus concrètement, ça donne quoi ? 

Focus sur le projet personnel et professionnel (PPP)

Le but du PPP est de : 

  • t’aider à définir/préciser un projet sur ta vie professionnelle,
  • réfléchir avec cohérence à ton orientation,
  • confronter ton projet avec les réalités du monde professionnel
  • développer une réflexion critique vis à vis des informations multiples et parfois contradictoires que tu recueilleras (comme des fleurs) (dans une démarche d’interview-métier, par exemple, ou pendant un stage),
  • pouvoir changer d’avis sur ta position première.

En vrai, c’est aussi pour pouvoir discuter avec toi le plus tôt possible si tu te rends compte que tu t’es trompé·e de formation. La réflexion sur la voie professionnelle ne s’arrête jamais vraiment et ce document te sera d’une grande aide, car le plus tôt tu t’y mets, plus vite tu te rends compte de ce que tu aimes et n’aimes pas. Et comme ça, on dédramatise l’erreur et tu peux être réorienté·e gentiment. Après tout, tu as carrément le droit de te tromper, ça arrive même aux meilleur·es !

Les interventions et actions pédagogiques dans le PPP

Dans le cadre du PPP, de nombreuses interventions de professionnel·les et actions pédagogiques sont prévues, telles que :

  • réaliser un bilan personnel pour “mieux se connaître pour mieux réussir” ;
  • s’initier à la recherche documentaire : marché de l’emploi, son évolution, et les entreprises du bassin ;
  • découvrir des structures sur l’emploi et la formation : la Cité des Métiers, la Chambre de Commerce et d’Industrie, le Centre des Jeunes Dirigeants…;
  • rencontrer des professionnel.les et dirigeant.es d’entreprises, prendre des contacts avec le milieu pro local, visiter des entreprises ;
  • réfléchir sur la poursuite d’études et les trajectoires pro ;
  • participer au forum sur la mobilité internationale (DUETI, VIE/VIA, aides financières…) ;
  • produire un rapport écrit et exposer les points principaux à l’oral. 

Le SAÉ en BUT GEA… kézako ?

Mais qu’est-ce que le SAÉ, te demandes-tu ? Que veulent-dire ces trois lettres encore ? 

Voici la réponse, jeune padawan du GEA : ce sont les Situations d’Apprentissage et d’Évaluation. Parce que le BUT GEA n’a pas l’air de fonctionner avec des contrôles bêtes et méchants, le BUT GEA propose plutôt de te mettre en situation concrète encadrée pour valider une compétence très précise

L’idée, donc ? Comme pour le vélo, tu apprends d’abord une compétence (à pédaler en l’occurence). Ensuite, tu l’automatises (parce qu’une compétence demande de la pratique). Et enfin, pour être évalué.e, tu “performes” dans une situation donnée (par exemple, rouler en ligne droite sur ton vélo ; sans les deux roulettes, entendons-nous bien). 

Ici, c’est le même principe : dans un cadre mis en place par tes profs, tu devras “performer” dans une compétence particulière ou plusieurs, que ce soit en groupe, en individuel, à l’extérieur, en entreprise…
Précision : il y a plusieurs niveaux de compétences, comme pour le vélo, parce que quand tu es débutant·e, tu te tiens au guidon avec les deux mains et tu ne fais pas de loopings.

Exemples de SAÉ : 

  • mettre en oeuvre une organisation comptable et fiscale ;
  • simuler la gestion d’une organisation dans son environnement ;
  • simuler des entretiens d’embauche
  • etc.

Les profils qui intègrent la formation BUT GEA

Des personnes ayant une bonne maîtrise du français oral et écrit, de bonnes connaissances en langues vivantes (do iou spik inglich ?), savoir mettre en œuvre des techniques quantitatives. Aussi, l’autonomie, l’initiative, le sens du travail en équipe et la rigueur sont très appréciés. 

Les spécialités du bac à privilégier pour entrer en BUT GEA

Nombreuses sont les personnes admises qui avaient un bac technologique STMG ou un bac général avec les spécialités : 

  • Mathématiques
  • Numérique et sciences informatiques (NSI)
  • Sciences économiques et sociales (SES)
  • Langues, littérature et cultures étrangères (LLCE)

Il y a aussi des élèves titulaires d’un bac STI2D. 

L’admission

Tu t’inscris via Parcoursup et la sélection se fait en fonction des dossiers. Une fois sélectionné·e, tu pourras éventuellement passer un entretien de motivation et/ou des tests. 

Les débouchés poursuite d’études après un BUT GEA

Une fois ton BUT GEA en poche (yay, bravo !), tu peux continuer tes études en master, par exemple

  • comptabilité,
  • contrôle de gestion
  • audit
  • finances
  • gestion des ressources humaines
  • management

OU ALORS, tu peux rejoindre une école de commerce, grâce aux admissions parallèles ou un master en IAE

Quelques écoles de commerce : 

Quelques métiers : 

Well, well, well, cet article est terminé ! Merci de l’avoir si tu es arrivé·e jusqu’ici ! La team GZ te souhaite de trouver ta voie et te rappelle que se tromper fait partie de la vie et des apprentissages (mais réussir aussi 😉) ! Allez, bisous, prends soin de toi ! Bye ! 

Continue la lecture