Parcoursup : un problème, une solution !

Temps de lecture : 6 minutes

La phase d’inscription à Parcoursup a démarré le 20 janvier. Si tu n’as pas déjà créé ton dossier ou si tu rencontres un problème sur Parcoursup, nous allons pouvoir t’aider dans cet article. Un ordinateur, une adresse mail, ton INE et l’enseignement supérieur te tend les bras !

Pour rappel, Parcoursup de permet de créer ton dossier de préinscription, trouver des informations sur les différentes formations de l’enseignement supérieur. A la sélection de l’une d’elles, ses caractéristiques s’affichent, ainsi que les connaissances et compétences attendues, le nombre de places disponibles, les critères généraux d’examen des dossiers.

Parcoursup, c’est également la plateforme qui te permet de saisir tes voeux de poursuite d’études sans les classer et de compléter un dossier avec les éléments demandés par les formations que tu as choisies, pour recevoir ensuite des propositions d’admission des formations.

Comment récupérer sans problème ses identifiants et se connecter sur Parcoursup ?

Tu as perdu tes identifiants Parcoursup, pas de problème ! Pour cela rien de plus simple, il te suffit d’avoir une adresse mail valide et ton INE.

Tout d’abord, l’adresse mail. C’est elle qui te permettra de te connecter tout au long de la procédure d’admission Parcoursup. Surtout, veille à conserver ton mot de passe à l’écrit pour ne pas l’oublier. Tu recevras alors un premier mail pour valider ton inscription et s’assurer que ton adresse de messagerie personnelle fonctionne. C’est grâce à cette adresse mail que tu renseigneras tes vœux et recevras les informations concernant ton dossier et tes réponses d’admission.

Les candidats souhaitant faire une demande de bourse ou de logement au CROUS (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires) devront utiliser la même adresse mail.

Quels documents pour Parcoursup ?

Afin d’accéder à ton dossier Parcoursup sans problème et renseigner tes voeux sur la plateforme, tu devras fournir un identifiant.

L’INE, c’est ton « identifiant nationale élève ». Autrement dit, c’est ta clé d’entrée pour ouvrir ton dossier sur parcourup. Cet identifiant est composé de 11 caractères : 10 chiffres + 1 lettre ou 9 chiffres + 2 lettres.

Tu pourras retrouver cet identifiant sur tes bulletins scolaires, ou sur ton relevé de notes aux épreuves anticipées du baccalauréat. Cet identifiant concerne les élèves de terminale en lycée général, technologique ou professionnel (métropole et Outre-mer) ou les élèves de terminale en apprentissage. Si tu ne le trouve pas, n’hésite pas à t’adresser au secrétariat de ton établissement scolaire.

Les cas particuliers concernant l’INE :

  • Terminale dans un lycée agricole : utilise l’identifiant d’inscription au baccalauréat agricole.
  • Terminale dans un lycée français à l’étranger (AEFE) : renseigne-toi auprès de ton établissement qui doit te fournir l’identifiant à utiliser pour t’inscrire sur Parcoursup.
  • Déjà étudiant ? Ce numéro figure sur ton relevé de notes du baccalauréat.
  • Si tu es scolarisé en année complète au CNED (Centre national d’enseignement à distance) : consulte le courrier d’inscription que tu as reçu de la part du CNED, il contient l’identifiant à utiliser.
  • Si tu es scolarisé à l’étranger (hors lycées français de l’étranger), coche la case « Je n’ai pas d’INE » pour t’inscrire sur Parcoursup.
  • Candidat non scolarisé ou un étudiant étranger : si tu as déjà eu un INE saisis le, sinon coche la case « Je n’ai pas d’INE ».
  • Pour les candidats libres au bac, vous devrez fournir le numéro OCEAN, c’est un numéro d’inscription composé de 10 chiffres.

C’est quoi le numéro de dossier Parcoursup ?

Au moment de la création de ton dossier Parcoursup, la plateforme t’attribuera un numéro de dossier à 7 chiffres. Ce numéro de dossier unique t’a également été transmis par mail sur l’adresse renseignée lors de ton inscription. Tu l’utiliseras afin de t’identifier et formuler tes vœux ou suivre la confirmation de tes voeux.

Si tu n’as pas conservé précieusement ton numéro de dossier, tu peux toujours cliquer sur la petite clé « N° de dossier ou mot de passe oublié ». Il te suffira alors de préciser nom, prénom et date de naissance pour passer les vérifications d’identité. Un peu de patience et tu recevras tout simplement ton identifiant par mail ou SMS !

Comment récupérer son mot de passe Parcoursup sans problème ?

En cas de problème avec tes identifiants Parcoursup, tu pourras effectuer une demande de récupération. Il faudra donc te rendre dans l’espace d’authentification sur la plateforme Parcoursup, puis cliquer sur « N° de dossier ou mot de passe oublié ». Renseigne les informations nécessaires puis sélectionne la demande de ton numéro de dossier ou de ton mot de passe. Tes identifiants te seront automatiquement renvoyés à l’adresse mail associée à ton dossier.

Petit conseil : jette un coup d’œil dans tes spams ou tes courriers indésirables !

Tu pourras également, si tu le souhaites, changer ton mot de passe pour les prochaines connexions. Pour cela, rends-toi sur « mon profil » puis dans l’onglet mot de passe. Attention : il n’est pas possible de changer ton numéro de dossier Parcoursup. Ton nouveau mot de passe devra être composé d’au moins 8 caractères, de majuscules, minuscules, chiffres et caractères spéciaux.

Si tu as des questions concernant ton dossier, n’hésite pas à joindre l’assistance Parcoursup par téléphone au 0 800 400 070 (numéro vert).

Pourquoi je n’arrive pas à me connecter sur Parcoursup ?

Peut-être le problème le plus simple à régler sur Parcoursup. Assure-toi de rentrer les identifiants correctement. Ne confonds pas ton numéro de dossier et ton identifiant nationale élève (INE). Concernant la saisie du mot de passe, vérifie bien que tu n’as pas la touche « majuscule » activée par mégarde sur ton clavier (tu peux saisir ton mot de passe sur une autre page pour t’assurer qu’il n’y a pas d’erreur de saisie).

Dans le pire des cas, tu peux demander à recevoir ton identifiant et mot de passe.

Mon problème est simple : Parcoursup bug

Rappelle toi qu’il est essentiel d’utiliser un ordinateur. Tout simplement parce que Parcoursup connaît des bugs sur smartphone ! Effectivement, l’interface de l’application est trop petite, ce qui faciliterait les fausses manipulations. Nous te conseillons donc de répondre systématiquement à tes vœux au calme, chez toi ou au lycée. Au besoin, prends des captures d’écrans afin d’expliquer les problèmes rencontrés à ton école. 

Si jamais tu as répondu à tes vœux via ton téléphone, rends-toi d’abord sur le site Parcoursup avec un ordinateur afin de vérifier que ta validation de voeux a bien été enregistrée par la plateforme. Dans la mesure où tes vœux n’auraient pas été validés, contacte le numéro vert 0 800 400 070, c’est un service proposé par le ministère de l’Éducation Nationale. Du lundi au vendredi, de 10h à 16h, le conseiller répondra à tes interrogations. Sinon, rends toi dans l’onglet « contact », en envoyant un message directement depuis ton dossier Parcoursup.

Attention à l’affluence et aux dates limites 

Le mardi 29 mars l’une des dates limites de la plateforme Parcoursup. Une fois cette date passée, tu ne pourras plus ajouter de nouvelles formations à tes vœux. Tu devras donc avoir renseigné la totalité de tes vœux avant minuit pile.

C’est la même chose durant la phase d’admission : il faut répondre à chaque résultat d’admission dans le délai imparti. Si tu reçois plusieurs propositions d’admission avec des dates limites différentes, tu dois tenir compte de la date la plus courte ! En effet, en l’absence d’action de ta part sur le site, Parcoursup considère que tu n’es plus intéressé par tes voeux… Et tu perds alors tous tes voeux en attente :(.

Conseil de Génération Zébrée :

Renseigne tes vœux en avance, n’attends pas la date limite. En effet, la plateforme sera sûrement encombrée : 950 000 candidats ont validé au moins un voeu l’an dernier. Cette année, ce chiffre risque encore d’augmenter et dépasser le million de candidats !

Si tu as loupé une date limite, sache qu’il est toujours possible de passer par la phase complémentaire pour pouvoir de nouveau renseigner des voeux (à compter du 16 juin).

En principe, chaque problème peut trouver une solution ! Mais si tu as encore des questions, découvre notre guide ultime Parcoursup !

Journées portes ouvertes : les réponses à toutes tes questions !

Temps de lecture : 5 minutes

Des journées portes ouvertes aux journées d’immersion en passant par les salons étudiants, toutes les solutions sont bonnes pour mieux te rapprocher des écoles et mieux comprendre où tu mettras les pieds l’année prochaine. 

C’est quoi un événement d’orientation ?

Jusqu’à présent, le lycée était ta seconde maison. Mais bientôt tu seras titulaire du bac et les études supérieures prendront le relais. Finalement, c’est un peu comme si tu passais du “grand bain” à “la mer”. Le bac est un avant goût de l’enseignement supérieur et l’enseignement supérieur un avant goût de la vie active. Il faut donc s’y préparer du mieux possible afin de capitaliser sur l’obtention du bac. Pour cela, Génération Zébrée t’invite à découvrir d’un peu plus près, l’univers des événements d’écoles ! 

« L’école vous ouvre ses portes. Venez nous rencontrer, visiter les locaux et rencontrer nos élèves. Au programme de la journée, nous vous présenterons nos formations et les équipes pédagogiques lors de la conférence de présentation. »

Plus tu feras de journées portes ouvertes, plus tu seras inspiré pour renseigner tes vœux sur Parcoursup. Les retours d’expériences des élèves et les conseils du cadre enseignant t’aideront forcément dans tes recherches. C’est d’autant plus simple d’y participer ces temps-ci étant donné qu’elles ont principalement lieu en ligne à cause de la situation sanitaire. Il ne te reste qu’à choisir les écoles qui peuvent t’intéresser et t’inscrire aux événements qu’elles proposent. Les écoles ouvriront leurs portes avec plaisir ! 

Pourquoi participer aux Journées Portes Ouvertes ?

Ces moments sont un plaisir, parole d’étudiant ! Non seulement pour les élèves qui les organisent, mais aussi pour les lycéens qui y participent. C’est à l’occasion d’une porte-ouverte que tu pourras faire la rencontre d’un étudiant dans le ou les domaines qui te plaisent. Non seulement tu échangeras avec un première, deuxième, troisième année ou même des anciens élèves, mais tu pourras aussi poser toutes tes questions concernant la formation initiale, l’admission et le projet professionnel. Tout au long de la journée porte-ouverte, des enseignants, des intervenants et des membres de la direction seront également présents pour mieux cerner tes ambitions et t’orienter au mieux à leur tour.

Lors d’une journée portes ouvertes tu ressentiras la mentalité et l’ambiance au sein du campus, notamment à travers le discours des élèves et des responsables pédagogiques. La bienveillance et les bons conseils y sont de rigueur. C’est également l’occasion de découvrir les associations étudiantes, la vie de campus et ses avantages, faire une présentation de l’école (salles de cours, amphithéâtres, cafétéria…).

Ta participation à une Journée Portes Ouvertes est aussi un vrai « plus » pour ton dossier Parcoursup ! En effet, cela prouve ta motivation : tu as consacré du temps à réfléchir à ton orientation scolaire et tu as fait l’effort de rencontrer ta future école. Ainsi, ce voeu n’est pas fait au hasard, mais le fruit de ta réflexion. C’est un élément très valorisé par les formations de l’enseignement supérieur. C’est pourquoi tu as tout intérêt à évoquer ta présence à la Journée Portes Ouvertes dans ton projet de formation motivé. Cela peut faire la différence entre deux candidats de niveau identique !

Comment préparer les journées portes ouvertes ?

Si tu es inscrit à environ 4 ou 5 portes ouvertes, c’est l’idéal. Il va maintenant falloir les préparer. Pour cela, rien de plus simple, dresse une petite liste de questions concernant l’école, ses formations, le cadre scolaire. Si tu sèches un peu, on te donne quelques exemples :

– Quels sont les différents programmes du master ?

– Comment se déroule une journée typique à l’école ?

– Quels sont les débouchés de cette filière ?

– Avez-vous des conseils concernant la vie étudiante, la vie associative ?

– Comment se déroule la formation initiale ?

– A quoi sert un BDE ?

– Dois-je passer un concours ? Faut-il passer par une classe préparatoire ?

– Comment se déroulent les projets étudiants ?

Tu vas rencontrer des élèves et des enseignants avec lesquels tu seras sûrement amené à travailler l’année suivante. Donc, il est important de faire bonne impression, surtout la première fois. Sois naturel, ni trop professionnel ni trop confiant, être à l’écoute est essentiel, et niveau vestimentaire une seule interdiction : le jogging.

N’hésites pas encore une fois à poser des questions, à partager ton expérience et écouter celle des élèves déjà intégrés dans l’école. Les élèves auront peut-être des travaux à présenter en lien avec le cursus ou la formation, un projet photoshop en design graphique par exemple.

Comment se déroulent les journées portes ouvertes virtuelles ?

Rien de plus pratique et de plus simple que les visites virtuelles pour découvrir une école à distance compte tenu des restrictions sanitaires. Les écoles proposent différents formats pour participer à leurs événements, rencontrer les équipes et les élèves. 

Les écoles ouvrent leurs portes à travers une visioconférence pour visiter le campus ou encore une plateforme virtuelle dédiée pour découvrir l’offre de formation. 

La foire aux questions, simple et efficace, t’apportera des réponses à des questions biens précises, plutôt administratives et globales. Tu pourras parfois communiquer par tchat avec un ou plusieurs élèves, et même les appeler.

Journées Portes Ouvertes et Salons étudiants : quelles différences ?

Tout d’abord, ces salons se distinguent par l’abondance d’écoles présentes sur l’événement, c’est l’occasion pour toi de découvrir différentes formations dans différentes écoles.

Cependant tu ne pourras pas profiter d’une visite guidée du campus comme à l’occasion d’une journée portes-ouvertes. En effet, les visites permettent découvrir le campus, en particulier les locaux, les bibliothèques ou encore le fameux amphithéâtre. De plus, elles permettent de ressentir véritablement l’univers de l’école, à travers les travaux des étudiants et la rencontre avec les enseignants.

Lors d’un salon de l’étudiant, tu rencontreras les équipes administratives, mais généralement tu ne pourras pas rencontrer les enseignants… Tu aborderas les choix d’orientation uniquement à travers les spécialisations et les formations proposées par l’école.

Dans les deux cas, un dossier de candidature avec les modalités d’inscription te sera remis pour éventuellement t’inscrire à l’école si tes choix se concrétisent.

Les journées d’immersion, pour les plus curieux

Enlève ta casquette de lycéen le temps d’une journée, un véritable avant-goût des études supérieures t’attend ! Certaines écoles proposent des moments d’immersion. Elles sont idéales si tu t’intéresses de près à une filière en particulier (Par exemple : BTS métiers de l’audiovisuel, ingénieurs chimistes, management de l’hôtellerie…). 

Ces visites sont un peu comme les stages de découvertes, mais à l’école, elles te permettront de tout savoir sur une journée typique. Tu seras parmi « les futurs élèves » de l’école, intégré dans une classe de première ou deuxième année. Après un point “information” et une visite des locaux, tu participeras à des cours et assisteras aux présentations de travaux à la manière des grandes écoles ou des universités. 

L’occasion de découvrir le fonctionnement d’une classe en études supérieures et mieux appréhender la relation avec les intervenants.

Tu peux par exemple assister à un cours d’arts plastiques et de graphisme à l’école de design de Troyes ou encore un cours de code informatique et de robotique en école d’ingénieur à 3IL.

N’hésite pas à t’inscrire aux événements d’écoles disponibles sur notre site internet. Tu y trouveras forcément des études supérieures qui te correspondent !

Etudier au Canada : la grande aventure…

Temps de lecture : 8 minutes

Découvrir de nouveaux paysages, une nouvelle mentalité, un mode de vie atypique et surtout une nouvelle façon d’apprendre. Et si Montréal était ta prochaine destination étudiante ? Etudier au Canada représente une expérience unique. Chaque année plus de 300 000 étudiants passent le pas, ce qui en fait la 3e destination mondiale pour étudier. Parmi eux, plus de 26 000 étudiants français tentent l’aventure.

Pas étonnant lorsque l’on sait que la langue n’est plus une barrière pour partir étudier à l’étranger, que les universités y sont prestigieuses, la vie étudiante chaleureuse et surtout que les loyers des résidences étudiantes ou des appartements sont moins chers que les loyers français. La météo y serait même agréable !

Etudier au Canada : deux étudiantes témoignent !

Pour en témoigner, Génération Zébrée a fait la rencontre de Marine et Anaëlle, deux jeunes expatriées françaises parties étudier dans l’école de commerce HEC Montréal. Deux parcours et deux ambitions différentes, en tout cas un seul coup de coeur en commun pour Montréal !

Pierre, étudiant français sur le campus d’Oxford (Royaume-Uni) te parle également de son choix pour les études de commerce à l’étranger et te partage ses conseils.

Préparer son séjour pour étudier au Canada

Pour étudier au Québec, tu devras t’assurer d’avoir trois documents importants dès lors que tu recevras ta lettre d’admission : un passeport valide, un certificat d’acceptation du Québec à obtenir sur le site Immigration Quebec et un permis d’études sur le site canada.ca. Informe toi également sur l’assurance maladie pour les étudiants étrangers, au cas où tu attraperais un petit rhume la-bas. Il y fait jusqu’à -34 degrés, un record !

Pour le logement, il est demandé d’arriver deux semaines avant le début des cours pour faire tes recherches, ainsi tu n’auras pas de mauvaises surprises. Privilégie la colocation pour faire des rencontres et partager les frais ou bien les résidences étudiantes, elle sont toujours très bien placées dans le campus.

Veille à orienter tes critères de recherche en fonction de la proximité des transports en commun, de l’école, des commerces. Sois également attentif aux services inclus ou non dans le loyer : le chauffage, l’eau chaude, l’électricité, le téléphone, internet… Pour t’aider à préparer ton budget, tu peux t’appuyer sur l’étude réalisée par le site Etudionsaletranger 😉 .

Tu ne sais pas comment financer ta scolarité et ton séjour au Canada ? Il existe un système complet de bourses accessibles aux étudiants français. Certaines sont attribuées directement par les écoles ou universités, et d’autres sont délivrées par le gouvernement canadien. Il est également possible d’avoir un petit job étudiant pour compléter !

«  Les logements ne sont pas chers et souvent spacieux ! Pour un appartement de 75 mètres carrés, je paye 420 euros en collocation avec une autre étudiante Française à HEC Montréal. (…) Montréal est une ville super pratique quand tu es étudiant, par exemple les commerces ainsi que les différents services ferment tard, tu peux donc faire tes courses à 22h ou encore aller à la banque un lundi ! » Marine

« Les 2 dernières années je payais 530 euros tout compris dans une superbe colocation juste à côté de l’école. J’ai été en colocation avec une Franco-Sénégalaise, une Brésilienne et une Franco-Marocaine. Il y a beaucoup d’étudiants ayant une nationalité francophone, j’ai même connu des Tahitiens ! D’ailleurs en classe préparatoire, il y a beaucoup de nationalités différentes !»

A noter qu’il est possible de contracter un prêt étudiant, il y a des accords entre la France et le Québec qui permettent de payer l’école de commerce HEC Montréal au même prix qu’une école de commerce parisienne.

Etudier au Canada : un autre modèle d’enseignement

Un rythme de cours très différent

Si tu viens d’obtenir ton bac et qui plus est avec mention, les universités te tendent les bras ! Tout d’abord, tu commenceras par une année préparatoire dans laquelle tu découvriras un nouveau pays, mais surtout un nouveau modèle d’enseignement.

Lors de cette année tu n’auras cours que 15 heures par semaine, soit 3 heures par jour. Cependant, tu devras préparer tes cours en avance afin de permettre un temps d’échange, d’exercice et de questions avec le professeur pendant le cours. Il te faudra donc être autonome et surtout curieux au moment d’approfondir les notions vues dans le cours.

« Mon année préparatoire m’a permis de me mettre dans le bain, il y a même des cours de gestion de stress pour aider les étudiants dans leur apprentissage ! » Anaëlle

Cette année préparatoire est également l’année lors de laquelle les étudiants s’acclimatent à ce nouvel environnement chaleureux mais très froid ! En témoigne Anaelle :

« Les conditions climatiques ont été difficiles à vivre les deux premières années mais on s’y habitue, il y a même des activités en hiver comme des matchs de hockey et des cours de zumba dans la neige, c’est génial ! En tout cas on a l’équipement pour lutter contre le froid. »

Enfin, ce type d’organisation permet d’avoir des activités à côté des cours : que ce soit un petit boulot pour contribuer aux frais de tous les jours, un engagement associatif ou tout simplement profiter de la vie étudiante !

Les étudiants optent en général pour un job étudiant étant donné qu’ils n’ont que 3h de cours par jour. Ce job leur permet ainsi de subvenir financièrement à leurs besoins voir de se rapprocher de leur coeur de métier dans le cadre d’une auto-entreprise ou d’une business association par exemple.

HEC Montréal

S’ouvrir à l’international

Au cours de l’année tu auras également l’occasion de profiter d’échanges étudiants. Tu pourras donc soit partir 6 mois à l’étranger comme c’était le cas pour Marine ou bien partir 2 semaines à l’occasion du cours Campus International, c’est un séjour lors duquel les étudiants découvrent la culture d’affaires d’un pays. Tu participeras à des rencontres avec des cadres dirigeants, des représentants gouvernementaux, des conférences universitaires et également des activités pratiques visant à l’intégration des connaissances. 

“ Lors de ma 3ème année à HEC Montréal, nous étions une vingtaine à partir au Brésil, le thème abordé était l’écotourisme communautaire, nous avons donc rencontré les acteurs principaux et travaillé autour de ce sujet durant notre séjour. “

Les mois passés à HEC Montréal ou dans les écoles partenaires à l’étranger permettent d’avoir une véritable expérience internationale : les 13 000 étudiants d’HEC Montréal viennent de plus de 150 pays !

“ Pour ma part, j’ai fait un échange de 6 mois à Hong Kong en 2ème année, j’ai donc suivi les mêmes cours qu’à HEC Montréal, mais en Asie sur deux trimestres. D’ailleurs les cours sont très bien retranscrits ! Je suivais les cours du tronc commun en choisissant 5 cours par session, il y avait 2 sessions dans une année. J’étais spécialisée en affaires internationales. “ Marine

Des spécialités hyper variées

Avant cela, les étudiants suivent uniquement un tronc commun afin de choisir au mieux la spécialité qui leur convient. Ils ont notamment le choix parmi plusieurs spécialités : Affaires internationales, Analytique d’affaires, Comptabilité professionnelle, Économie appliquée, Entrepreneuriat, Finance, Gestion des opérations et de la logistique, Gestion des ressources humaines, Management, Marketing

Quoi qu’il en soit, la 3ème année est sûrement la meilleure d’après Anaëlle : “Si tu aimes ta spécialité, tu prendras du plaisir. Il y a différents cours par matière, accessibles via une plateforme dédiée, la liste des cours est disponible sur le site web, c’est très intuitif. (…) Dans les spécialités tu es en plus petite classe, donc la proximité avec l’intervenant est idéale pour échanger et avoir les réponses dont tu as besoin. Pour ma part j’étais spécialisée en marketing et également en gestion de projet.”

Bien que HEC Montréal forme ses étudiants aux grandes entreprises, une partie du cursus est consacrée à la gestion de PME ou encore au Marketing des Arts et de la Culture, un cours pendant lequel les étudiants visitent par exemple un théâtre ou encore le Grand Palais Canadien. Il y a également des cours d’entrepreneuriat pour ceux qui seraient intéressés par le format start-up / auto-entreprise.

La vie étudiante idéale

La ville de Montréal est une ville très étudiante, il y a 6 grosses universités et des “colleges”. D’ailleurs HEC Montréal, l’Université de Montréal et Polytechnique partagent un immense campus dans Montréal, il y a donc énormément d’événements organisés par les écoles et par la ville. 

“ Le CEPSUM par exemple, c’est un centre d’éducation physique et sportive immense dans lequel les athlètes des Jeux Olympiques s’entrainaient. Depuis ce centre appartient aux universités, les étudiants peuvent donc s’entraîner et assister à des événements sportifs dans ce beau complexe ! (…) ”

Tu vivras une vie étudiante rythmée par le sport, mais également par le temps. Tu l’auras compris, au Québec il fait froid et ça a son lot d’avantages ! Le Mont Royal est juste à côté de HEC Montréal, tu peux y faire de la luge, du ski de fond et même du patin sur le lac gelé. Montréal est une ville magnifique, très lumineuse et super agréable, il y fait froid mais il y a souvent du soleil et il n’y pleut pas souvent témoigne Marine.

HEC Montréal incite également ses étudiants à rejoindre différentes associations. De l’équipe de voile au Groupe Humaniterre, chargé de faire le lien entre le développement durable et le monde des affaires, tu pourras même intégrer Expression, l’association ambassadrice de l’Art et de la Culture au sein de la communauté étudiante ou l’association danse.

“J’étais dans une association sur la géopolitique, j’adore ça ! Les associations sont comme des minis entreprises finalement. Pour postuler tu dois faire une lettre de motivation et passer des entretiens mais une fois intégré, tu fais des réunions, tu va chercher des commanditaires, des partenaires… Tu as donc des vraies responsabilités, c’est formateur !” Marine

Etudier au Canada… et après ?

L’essentiel lorsque l’on étudie à l’étranger, c’est de bénéficier d’un diplôme reconnu à l’international (et notamment en France) à la fin de tes études. HEC Montréal possède justement les 3 agréments internationaux : AACSB, EQUIS et AMBA.

Sans parler de l’ampleur du réseau d’anciens élèves qui te permettra une insertion professionnelle dans les domaines liés à ta spécialité. HEC Montréal compte plus de 82 000 alumni ! HEC Montréal organise énormément d’événements d’entreprises, des cocktails de réseau, tu pourras donc te rapprocher de personnes importantes en entreprise pour trouver un stage ou un emploi après l’école.

Le système de stages

Si nous n’avions pas abordé le sujet des stages tout au long de ces retours d’expériences, c’est pour une bonne raison. Chez HEC Montréal, les stages sont généralement réalisés une fois diplômé sur une ou deux années ou en temps partiel tout au long de l’année, sinon ils viennent en remplacement des cours auquel cas un rapport de stage devra être effectué.

“Une fois diplômé j’ai obtenu un permis de travail pour remplacer mon visa étudiant à la fin de mes études, ce dernier m’a permis de rester au Canada 3 ans de plus. (…) J’ai commencé à travailler chez Montreal International, une agence de développement économique visant à attirer les investisseurs étrangers, et implanter de nouvelles entreprises dans le secteur informatique ou encore de l’intelligence artificielle au Canada. Ce travail était donc idéal compte tenu de ma spécialisation en affaires étrangères !” Marine

“De mon côté j’ai effectué 2 stages en Israël à la suite de mes études, l’un dans une start-up commercialisant du vin sans intermédiaire entre le vigneron et le consommateur et l’autre à l’office de tourisme. J’ai ensuite eu une expérience à Paris en tant qu’assistante chef de projet chez Hopscotch au département Travel et Hospitality. C’était très enrichissant…”

Ingénieurs agroalimentaires, les héros de demain ?

Temps de lecture : 3 minutes

9 milliards. C’est le nombre de personnes qu’il faudra (bien) nourrir en 2050. Une statistique incroyable qui démontre un enjeu sociétal fort. Autant te dire qu’après une formation d’ingénieur agroalimentaire tu seras un(e) héro(ïne) !

Préserver les ressources naturelles de notre planète et les transformer, accompagner la transition écologique, protéger nos savoir-faire et notre culture alimentaire. Autant de défis qui animeront ton ambition de devenir un ingénieur en agronomie. Et si tu intégrais une école d’ingénieurs agro ?

Mais qu’est-ce que l’agronomie ?

Les sciences agronomiques représentent la rencontre entre la science, la biologie et le monde agricole. C’est pourquoi l’industrie agronomique est l’une des plus importantes sur le plan environnemental et écologique. Et pour cause, l’agroalimentaire transforme 70 % de la production agricole française, cette filière animée par les ingénieurs agricoles joue donc un rôle clé dans l’aménagement et la vitalité du territoire.

Si tu te demandes quelle est la différence entre un ingénieur agronome et un ingénieur agro-alimentaire, c’est simple.

Prenons l’exemple de la chips. L’agronomie est responsable de la semence à l’obtention de la pomme de terre et l’agro-alimentaire transforme la pomme de terre en chips.

Botanique

L’ingénieur agronome a pour rôle d’améliorer les techniques de production et de transformation des produits issus de l’agriculture. Il pourra par exemple aider l’agriculteur à choisir le type de céréales ou de culture le mieux adapté en fonction du sol de l’exploitation agricole. Il intervient également pour prévenir l’apparition de virus dans des arbres ou des plantations, il contribue donc à sa manière à la protection de l’environnement. Dans l’industrie, l’ingénieur agronome participe à la conception de nouveaux produits. Il peut par exemple concevoir une nouvelle variété de pommes plus juteuses et résistantes. Le métier d’ingénieur agro est riche en découverte 

Comment suivre un parcours d’ingénieur agroalimentaire ?

Pour obtenir un diplôme d’ingénieur agro, il est conseillé de passer par un Bac avec des spécialités scientifiques. Il faut ensuite poursuivre dans une classe préparatoire pour se préparer aux concours communs ou rejoindre une école avec une classe préparatoire intégrée, BCPST dite prépa agro-véto par exemple. Enfin, intégrer un cycle universitaire type mastère spécialisé ou mastère professionnel en école supérieure.

Étudiants en Agronomie

Du cycle préparatoire au cycle ingénieur à partir de la troisième année, le tronc commun est généralement axé sur les sciences du vivant, les sciences agronomiques et environnementales, les sciences de l’ingénieur et du numérique…

Le cycle annuel sera ponctué par un stage en entreprise voir un contrat de professionnalisation et un projet de fin d’études. Tu obtiendras ensuite ton diplôme d’ingénieur agronome ou agro-alimentaire.

Compte tenu des défis de l’industrie du futur, certaines écoles double le tronc commun d’une spécialisation optionnelle et forment des ingénieurs au management des filières alimentaires, à l’agro-écologie et la gestion des ressources, la biotechnologies et la nutrition, aux filières animales durables et à la microbiologie.

Les métiers de l’ingénieur agroalimentaire

L’agroalimentaire permet la production et la commercialisation de produits alimentaires d’origine végétale ou animale finis, issus de l’agriculture et de l’élevage.

Voici quelques métiers de l’industrie agroalimentaire :

Usine Agroalimentaire.
  • Technicien en recherche et développement.
  • Technicien de laboratoire.
  • Ingénieur nutritionniste.
  • Qualiticien : Le qualiticien effectue des contrôles qualité pour s’assurer de la conformité des produits d’une entreprise aux normes en vigueur. Le secteur de l’agroalimentaire requiert tout particulièrement des vérifications drastiques pour respecter la santé des consommateurs. Ce métier prend donc tout son sens dans ce secteur.
  • Responsable de production.
  • Technicien en traitement des déchets : la question des déchets produits par les entreprises est très importante. Le technicien en traitement des déchets prend en charge le tri, l’analyse, le recyclage et la valorisation de ces détritus.
  • Agriculteur.

Tu pourras te former à ces métiers passionnants et riches de sens en classes préparatoires, en écoles d’ingénieurs spécialisées ou en université.

Les études supérieures, fais ton choix !

Temps de lecture : 4 minutes

Si tu lis ces quelques mots, c’est que tu dois avoir passé l’épreuve du baccalauréat avec succès. Et pour cela, un grand bravo camarade, adieu la terminale place à la vie étudiante. Tu souhaites maintenant t’orienter vers des études supérieures qui te conviennent. Une classe prépa, une licence professionnelle, un BTS, une grande école ou encore une année universitaire ? Chez Génération Zébrée, nous te guidons vers les différentes opportunités qui s’offrent à toi concernant les études supérieures. Spoiler alerte ! L’une des propositions te permettra même de concilier voyage et études… 

Les études courtes : BTS, DUT.

Dans un premier temps le brevet de technicien supérieur, plus couramment appelé BTS. Ce dernier s’adresse aux étudiants ayant déjà une idée précise de leur projet professionnel et souhaitant gagner en compétence rapidement. En 2 ans, il te permettra d’obtenir un diplôme que tu pourras transformer en licence (3 ans), ou master (5 ans), si tu t’en sens capable. Il existe environ 500 BTS et plus d’une quarantaine de spécialités concernant le DUT. De la communication à l’immobilier en passant par l’audiovisuel et le social, tout est envisageable ! A la différence d’un BTS, le DUT se prépare dans un IUT (Institut Universitaire de Technologie). Il se veut un peu plus généraliste que le BTS.

Avec en moyenne 30 élèves par classe, une trentaine d’heures de cours par semaine et quelques devoirs à la maison, il n’y aura pas vraiment de différence avec ton année de terminale si ce n’est concernant la professionnalisation.

L’enjeu c’est d’être opérationnel et répondre aux besoins d’une entreprise dans un domaine professionnel précis.

L’université : de la licence au doctorat.

Le fameux campus universitaire ! En semaine, tu assisteras aux cours magistraux en amphithéâtre. Tu participeras à des travaux pratiques et/ou dirigés, des séquences d’observation ou de mise en situation professionnelle.

Entre temps tu profiteras du campus et de ses services peu coûteux. Le Restaurant Universitaire, le crous, le pôle étudiant ou les espaces sportifs.

Amphithéâtre universitaire

Tu auras l’occasion de rencontrer des étudiants et étudiantes venant d’autres filières que la tienne, d’autres fac. D’ailleurs la dimension associative est très importante, l’université s’apparente à une mini-société dans laquelle tu pourras y faire des rencontres axées sur la pratique d’une activité sportive, culturelle ou disciplinaire.

Concernant le travail personnel, l’université correspond plutôt à des profils autonomes et organisé, attend toi donc à avoir du travail en dehors des cours.

Intégrer une université n’est également pas coûteux mais se révèle être une expérience unique n’ayant rien à voir avec celle que tu auras vécu dans un lycée général ou une école supérieur dans le cadre d’une réorientation.

Erasmus : les études à l’étranger.

Étudier à l’étranger ? C’est possible ! Les bourses, l’accompagnement de l’État, la demande de visa et une petite dose de courage, c’est tout ce qu’il te faut pour être étudiant à l’étranger.

Erasmus est un programme européen d’échanges étudiants qui permet une mobilité d’études ou de stage en entreprise dans plus de 33 pays. La mobilité internationale te permettra évidemment d’améliorer tes compétences en langues étrangères et principalement en anglais. 

Choisir des études à l’étranger, c’est aussi faire le choix de quitter sa famille, ses amis, mais c’est aussi découvrir une multitude de cultures et paysages différents de ceux que nous pouvons connaître en France.

Les écoles spécialisées.

Accéder aux écoles spécialisées, c’est faire le choix d’un métier, ou tout du moins d’un secteur : écoles de commerce, écoles d’ingénieurs, écoles d’art, écoles de communication et de marketing…

Que ce soit en grande école ou en école spécialisé il faut tout d’abord réussir à se projeter sur 5 ans, et garder en tête que plus tu va avancer dans la formation, plus il va falloir te spécialiser dans un domaine précis, par exemple : l’école de communication et marketing > spécialisation marketing > puis marketing digital en mastère. Quoi qu’il en soit les débouchés sont nombreux après l’obtention du diplôme.

Saches que si tu souhaites intégrer une école spécialisée tu devras passer un concours d’entrée ainsi que des examens sélectifs. Tu pourras ainsi démontrer ta culture générale, tes compétences en langues étrangères, en rédactionnel ou encore en raisonnant sous-forme d’étude de cas.

Les frais d’inscription avoisinent en moyenne les 7000 euros par année et il est même possible d’intégrer une école spécialisée en admission parallèle, c’est-à-dire lors de la 2ème ou 3ème année du cursus par exemple. Tout au long du cursus scolaire tu devras accumuler des crédits ECTS, ils te permettront de valider les semestres de la première année à l’obtention d’un master ou d’un MBA.

Les classes préparatoires et grandes écoles.

Pendant 2 à 3 années la classe préparatoire te permettra d’avoir les compétences nécessaires pour intégrer une école. Les filières sont proposées sont : scientifiques, littéraires, économiques et commerciales.

En CPGE (Classe Préparatoire aux Grandes Écoles), les acquis sont régulièrement évalués pour s’assurer que les étudiants progressent. Bien souvent les notes sont faibles en début de scolarité… Entreprendre des études supérieures ce n’est pas une mince affaire !

Une progression efficace dans le cursus te permettra une bonne préparation aux concours pour un accès assuré à ton seul objectif : l’école.

Finalement, des études supérieures il y en a pour tous les profils. De la rigueur nécessaire pour intégrer l’université, en passant par la persévérance pour maintenir son niveau en classe préparatoire, cela ne dépend que de ton dossier de candidature et surtout ta motivation !

Les prochains VisioTalks

Les études de commerce et l’international… Comment la choisir la bonne école ?

Rendez-vous le mercredi 17 février à 18h30

Trois étudiants en école de commerce (HEC Montreal / Skema / ISG) t’expliquent comment ils ont choisi leur école et surtout comment se passent les études dans leur établissement !

Parcoursup 2021, mode d’emploi, calendrier et bonnes astuces pour bien définir ta stratégie d’orientation

Rendez-vous le mercredi 24 février à 18h30

Calendrier Parcoursup 2021, mode d’emploi, no stress on te fait un petit récap’ avec les infos à ne pas manquer ! Génération Zébrée te partagera aussi ses conseils pour une orientation réussie.