Les formations en alternance : tout ce qu’il faut savoir

Temps de lecture : 5 minutes

Article mise à jour le 16 juillet 2021.

Les avantages de l’alternance ne manquent pas : expérience professionnelle, rémunération, meilleure insertion professionnelle… Avant de te lancer dans cette super aventure, Génération Zébrée t’explique tout sur la formule de l’alternance !

Qu’est-ce que l’alternance ?

Tu n’as jamais entendu parler de l’alternance ? C’est parti, on te met à la page ! Étudier tout en travaillant en entreprise : voilà le principe de l’alternance. Mixant enseignements théoriques à l’école et missions professionnelles en entreprise, l’alternance t’offre de nombreux avantages !

Il y a deux voies principales pour l’alternance : l’apprentissage et le contrat de professionnalisation. Les différences reposent sur le type de contrat, l’âge requis pour en bénéficier, la rémunération et l’objectif de la formation (initiale ou continue). Dans les faits, c’est ton établissement de formation qui t’indiquera le type de contrat à signer pour faire de l’alternance !

L’alternance consiste à étudier tout en apprenant un métier au sein d’une entreprise. Entre théorie et pratique, études moins chères, acquisition d’une solide expérience dans le monde du travail… L’alternance séduit de plus en plus de jeunes. 

Ce mode d’étude concerne plus de 500 métiers et il est proposé par de nombreux établissements de formation (lycées, centres de formation d’apprentis, universités, grandes écoles, etc). Tu peux trouver des formations en alternance pour tous les niveaux : du CAP au master (bac+5), en passant par le BTS (bac+2) ou encore le bachelor (bac+3) ! 

Comment fonctionne l’alternance ?

Avant de te lancer, il faut savoir que cette formule impose un rythme exigeant, qui suppose maturité et motivation ! En choisissant ce mode d’apprentissage, c’est une nouvelle vie qui va commencer pour toi… Une vie d’adulte ;). Désormais, ton temps sera réparti entre ton lieu de travail et ton lieu d’études, avec un rythme hebdomadaire ou mensuel (3 jours à l’école, 2 jours en entreprise, ou bien 2 semaines à l’école et 1 semaine en entreprise, etc). 

Dès le premier jour de ton contrat, tu seras salarié d’une entreprise, un salarié en formation, certes, mais un salarié à part entière. Tu auras un certain nombre de droits mais aussi des devoirs. Si tu manques un jour d’école, cela revient à manquer un jour de travail : le mot d’excuse de tes parents ne fonctionnera pas ! 

L’alternance peut s’effectuer grâce à deux types de contrats : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation. Attention, au contrat que tu choisis car ils ne donnent pas accès aux mêmes droits. Renseigne-toi bien avant de signer ton contrat.

Autre chose à prendre en compte : finies les vacances d’été de 2 mois, tu n’auras que 5 semaines par an !

L’alternance c’est pour qui ?

Tu l’auras compris le principe de l’alternance est d’alterner entre études et travail en entreprise. Ces temps de formation sur le terrain te permettent de mettre en application les notions de cours et d’acquérir une première expérience professionnelle. Que ce soit au niveau de l’étudiant, de l’entreprise ou l’école, tout le monde y trouve son compte ! 

C’est une autre manière d’apprendre qui relie la théorie à la pratique. C’est pourquoi cette voie convient bien aux élèves qui souhaitent avoir davantage de concret dans leur vie étudiante ainsi que des responsabilités professionnelles.

Les avantages de l’alternance

L’objectif de l’enseignement supérieur est de donner toutes les clés nécessaires aux étudiants pour qu’ils intègrent rapidement le monde du travail. C’est pourquoi ce mode d’apprentissage s’inscrit parfaitement dans cette dynamique. 

Tu obtiendras ainsi des qualifications et une expérience professionnelle qui représenteront de véritables atouts face à tes futurs recruteurs ! Se confronter à la vie active en étant encore étudiant est un vrai plus dans ton CV. À la fin de ton contrat, tu pourras peut-être décrocher un contrat (CDI ou CDD) en fin d’alternance. 

En tant que salarié, les alternants prennent part à la vie d’une entreprise. D’ailleurs, sache que l’état favorise l’embauche de jeunes en contrat d’alternance en versant une taxe d’apprentissage aux sociétés. 

Un autre point positif : les frais de scolarité sont totalement pris en charge par l’entreprise. L’alternance est donc une excellente option pour financer tes études. Par ailleurs tu recevras une rémunération de la part de ton entreprise (en fonction du type de contrat signé). 

Quels diplômes peuvent être préparés en alternance ?

Universités, grandes écoles, écoles de commerce et d’ingénieurs… tout le monde se met à l’apprentissage ! En effet, l’alternance est possible dans quasiment toutes les filières. De nombreux diplômes sont accessibles en alternance, tels que le BEP, le CAP, les bacs professionnels, les BTS, les DUT (BUT à partir de la rentrée 2021), les licences et les masters. Quelques exemples de formations qui peuvent s’effectuer en alternance :

  • CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) : boulangerie, coiffure, commerce, cuisine, esthétique, hôtellerie, médico-social, menuiserie, parfumerie, petite enfance, social, vente, etc.
  • Bac professionnel :  boulangerie-pâtisserie, boucherie-charcuterie-traiteur, esthétique, commerce, gestion, travaux publics et vente.
  • BTS (Brevet de Technicien Supérieur) : négociation et digitalisation  de la relation client (NDRC), informatique, communication visuelle, métiers de l’audiovisuel,  comptabilité, électrotechnique, etc.
  • DUT (Diplôme Universitaire de Technologie) : agroalimentaire, biologie,  gestion des entreprises et administration (GEA), techniques de commercialisation (TC), génie civil, gestion, logistique, etc.
  • Licence professionnelle : agricole, architecture, banque, chimie, immobilier, ressources humaines, etc.
  • Bachelor : aéronautique, droit, finance, marketing, management, cinéma, évènementiel, graphisme, etc.
  • Diplôme d’ingénieur : aéronautique, aérospatial, bâtiment et travaux publics, biologie, génie industriel, mécanique, robotique, sciences de la terre, etc.
  • Master : agronomie, architecture, data science, digital, économie, énergie, environnement,  histoire, infographie, journalisme, logistique, santé, sciences politiques, sport, stratégie, etc.
  • Mastère spécialisé : assurance, audit, commerce international, développement durable, entrepreneuriat, négociation, social, systèmes des réseaux, etc.

Après l’alternance, quelles options s’offrent à toi ?

Après avoir terminé ta formation en alternance et obtenu ton diplôme, deux options s’offrent à toi.

Etudiant en alternance

Trouver un emploi

La formation par l’alternance te permet d’augmenter tes chances d’être embauché à la sortie de tes études. Ce mode d’enseignement va également te permettre de construire un réseau (collègues, clients, etc.). N’hésite pas à le solliciter lors de tes recherches d’emploi !

Si tout s’est bien déroulé, que tes missions t’ont plu et que tu souhaites rester dans ton entreprise d’accueil, n’hésite pas à faire part de cette volonté à ton maître d’apprentissage. Il se peut que l’entreprise ait besoin de recruter, et si tu as fait tes preuves, elle aura tout intérêt à t’embaucher ! En revanche, cette embauche n’est ni garantie, ni obligatoire. Tu as également la possibilité de changer d’entreprise si tu souhaites découvrir un autre secteur, une autre organisation ou un autre métier !

Continuer les études

Tu souhaites continuer tes études ? C’est tout à fait possible : tu peux continuer par la voie de l’alternance ou alors reprendre une formation initiale. Le système de l’alternance étant possible pour les formations allant du CAP au Master 2, tu peux réaliser l’intégralité de ton parcours scolaire en alternance. 

Quels sont les métiers accessibles après un apprentissage ? 

Les apprentis trouvent assez facilement du travail après avoir eu leur diplôme en CFA. Tu pourras ainsi obtenir un poste dans des domaines qui recrutent tels que : 

  • Le secteur industriel avec notamment les formations proposées en aérospatial, en mécanique, en maintenance ou encore en chaudronnerie.
  • On retrouve aussi le secteur informatique, plus particulièrement la cybersécurité, l’électronique, l’intelligence industrielle et l’intelligence artificielle
  • Il y a également le secteur du commerce après un bac pro commerce, un BTS Management commercial opérationnel (MCO)  ou un BUT technique de commercialisation. 

Tu as envie de concret ? Tu sais déjà quel métier tu souhaites faire plus tard ? Alors fonce trouver l’alternance de tes rêves ! Pour cela, tu peux t’inscrire à la  Journée Portes Ouvertes du CAFI Aquitaine. Tu peux aussi choisir d’aller une journée d’immersion (tous les mercredis à 14H) . A toi de jouer 😉 !

Les études supérieures, fais ton choix !

Temps de lecture : 4 minutes

Article mise à jour le 11 février 2021.

Si tu lis ces quelques mots, c’est que tu dois avoir passé l’épreuve du baccalauréat avec succès. Et pour cela, un grand bravo camarade, adieu la terminale place à la vie étudiante. Tu souhaites maintenant t’orienter vers des études supérieures qui te conviennent. Une classe prépa, une licence professionnelle, un BTS, une grande école ou encore une année universitaire ? Chez Génération Zébrée, nous te guidons vers les différentes opportunités qui s’offrent à toi concernant les études supérieures. Spoiler alerte ! L’une des propositions te permettra même de concilier voyage et études… 

Les études courtes : BTS, DUT.

Dans un premier temps le brevet de technicien supérieur, plus couramment appelé BTS. Ce dernier s’adresse aux étudiants ayant déjà une idée précise de leur projet professionnel et souhaitant gagner en compétence rapidement. En 2 ans, il te permettra d’obtenir un diplôme que tu pourras transformer en licence (3 ans), ou master (5 ans), si tu t’en sens capable. Il existe environ 500 BTS et plus d’une quarantaine de spécialités concernant le DUT. De la communication à l’immobilier en passant par l’audiovisuel et le social, tout est envisageable ! A la différence d’un BTS, le DUT se prépare dans un IUT (Institut Universitaire de Technologie). Il se veut un peu plus généraliste que le BTS.

Avec en moyenne 30 élèves par classe, une trentaine d’heures de cours par semaine et quelques devoirs à la maison, il n’y aura pas vraiment de différence avec ton année de terminale si ce n’est concernant la professionnalisation.

L’enjeu c’est d’être opérationnel et répondre aux besoins d’une entreprise dans un domaine professionnel précis.

L’université : de la licence au doctorat.

Le fameux campus universitaire ! En semaine, tu assisteras aux cours magistraux en amphithéâtre. Tu participeras à des travaux pratiques et/ou dirigés, des séquences d’observation ou de mise en situation professionnelle.

Entre temps tu profiteras du campus et de ses services peu coûteux. Le Restaurant Universitaire, le crous, le pôle étudiant ou les espaces sportifs.

Amphithéâtre universitaire

Tu auras l’occasion de rencontrer des étudiants et étudiantes venant d’autres filières que la tienne, d’autres fac. D’ailleurs la dimension associative est très importante, l’université s’apparente à une mini-société dans laquelle tu pourras y faire des rencontres axées sur la pratique d’une activité sportive, culturelle ou disciplinaire.

Concernant le travail personnel, l’université correspond plutôt à des profils autonomes et organisé, attend toi donc à avoir du travail en dehors des cours.

Intégrer une université n’est également pas coûteux mais se révèle être une expérience unique n’ayant rien à voir avec celle que tu auras vécu dans un lycée général ou une école supérieur dans le cadre d’une réorientation.

Erasmus : les études à l’étranger.

Étudier à l’étranger ? C’est possible ! Les bourses, l’accompagnement de l’État, la demande de visa et une petite dose de courage, c’est tout ce qu’il te faut pour être étudiant à l’étranger.

Erasmus est un programme européen d’échanges étudiants qui permet une mobilité d’études ou de stage en entreprise dans plus de 33 pays. La mobilité internationale te permettra évidemment d’améliorer tes compétences en langues étrangères et principalement en anglais. 

Choisir des études à l’étranger, c’est aussi faire le choix de quitter sa famille, ses amis, mais c’est aussi découvrir une multitude de cultures et paysages différents de ceux que nous pouvons connaître en France.

Les écoles spécialisées.

Accéder aux écoles spécialisées, c’est faire le choix d’un métier, ou tout du moins d’un secteur : écoles de commerce, écoles d’ingénieurs, écoles d’art, écoles de communication et de marketing…

Que ce soit en grande école ou en école spécialisé il faut tout d’abord réussir à se projeter sur 5 ans, et garder en tête que plus tu va avancer dans la formation, plus il va falloir te spécialiser dans un domaine précis, par exemple : l’école de communication et marketing > spécialisation marketing > puis marketing digital en mastère. Quoi qu’il en soit les débouchés sont nombreux après l’obtention du diplôme.

Saches que si tu souhaites intégrer une école spécialisée tu devras passer un concours d’entrée ainsi que des examens sélectifs. Tu pourras ainsi démontrer ta culture générale, tes compétences en langues étrangères, en rédactionnel ou encore en raisonnant sous-forme d’étude de cas.

Les frais d’inscription avoisinent en moyenne les 7000 euros par année et il est même possible d’intégrer une école spécialisée en admission parallèle, c’est-à-dire lors de la 2ème ou 3ème année du cursus par exemple. Tout au long du cursus scolaire tu devras accumuler des crédits ECTS, ils te permettront de valider les semestres de la première année à l’obtention d’un master ou d’un MBA.

Les classes préparatoires et grandes écoles.

Pendant 2 à 3 années la classe préparatoire te permettra d’avoir les compétences nécessaires pour intégrer une école. Les filières sont proposées sont : scientifiques, littéraires, économiques et commerciales.

En CPGE (Classe Préparatoire aux Grandes Écoles), les acquis sont régulièrement évalués pour s’assurer que les étudiants progressent. Bien souvent les notes sont faibles en début de scolarité… Entreprendre des études supérieures ce n’est pas une mince affaire !

Une progression efficace dans le cursus te permettra une bonne préparation aux concours pour un accès assuré à ton seul objectif : l’école.

Finalement, des études supérieures il y en a pour tous les profils. De la rigueur nécessaire pour intégrer l’université, en passant par la persévérance pour maintenir son niveau en classe préparatoire, cela ne dépend que de ton dossier de candidature et surtout ta motivation !

Les prochains VisioTalks

Les études de commerce et l’international… Comment la choisir la bonne école ?

Rendez-vous le mercredi 17 février à 18h30

Trois étudiants en école de commerce (HEC Montreal / Skema / ISG) t’expliquent comment ils ont choisi leur école et surtout comment se passent les études dans leur établissement !

Parcoursup 2021, mode d’emploi, calendrier et bonnes astuces pour bien définir ta stratégie d’orientation

Rendez-vous le mercredi 24 février à 18h30

Calendrier Parcoursup 2021, mode d’emploi, no stress on te fait un petit récap’ avec les infos à ne pas manquer ! Génération Zébrée te partagera aussi ses conseils pour une orientation réussie.

Rentrée 2020 : quelles aides pour les étudiants ?

Les aides pour les étudiants : pour une rentrée en toute sérénité !
Temps de lecture : 4 minutes

Article mise à jour le 15 février 2021.

Pour commencer l’année scolaire 2020 en beauté, le ministère de l’Enseignement supérieur va consacrer 2,3 milliards d’euros d’aides en faveur des étudiants ! Bourses, aides au logement, gel des frais d’inscription à l’université… Rentrée 2020 : les aides pour les étudiants Génération Zébrée fait le point sur les aides dont tu pourras peut-être bénéficier cette année.

Bourses étudiantes : une revalorisation des échelons 

Le Gouvernement a souhaité revaloriser le montant des bourses sur critères sociaux pour l’année universitaire 2020-2021. En effet, les bourses dispensées par les Crous vont augmenter de 1,2 %. Ces bourses sont réparties en 7 échelons, chacun de ces échelons déterminent le montant annuel dont peuvent bénéficier les jeunes étudiants.

Pour faire la demande, tu peux te connecter sur www.messervices.etudiant.gouv.fr et compléter un dossier social étudiant. Les boursiers peuvent aussi bénéficier de l’exonération de la CVEC (Contribution de Vie Étudiante et de Campus), de l’exonération des droits d’inscription universitaires, de la priorité dans l’attribution d’un logement étudiant Crous et du repas à 1 euro dans les restaurants universitaires.

Gel des frais d’inscription à l’Université

Sache également qu’à la suite de la crise sanitaire, la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal a décidé de geler le montant des frais d’inscription. Ainsi, ils n’augmentent pas pour la deuxième année consécutive. Les frais d’inscription s’élèvent à 170 euros pour une licence; 243 euros pour un master; et 380 euros pour un doctorat.

C’est donc à l’État de prendre en charge le reste du coût réel de la scolarité de chacun. Une dépense qui s’élève en moyenne et tous cycles confondus à l’université, à 10 000 euros par an.

Les aides complémentaires accessibles aux étudiants

– l’aide au mérite : tous les étudiants boursiers sur critères sociaux peuvent en bénéficier s’ils ont obtenu une mention « très bien » à la dernière session du baccalauréat. Cette bourse s’élève à 900 euros annuels et les bénéficiaires y ont droit pendant 3 années consécutives. Aucune démarche particulière n’est requise. Le Crous obtient l’information au niveau du rectorat et complète directement le dossier de bourse. 

– aide à la mobilité Parcoursup  : elle est accordée aux lycéens boursiers en 2019/2020 qui ont accepté sur Parcoursup une proposition d’admission pour une formation localisée hors de leur académie de résidence. Il s’agit d’une aide de 500 euros, cumulable avec d’autres aides. Les lycéens boursiers éligibles peuvent encore demander cette aide. L’examen du dossier est fait par les Crous une fois l’inscription administrative effectuée dans l’établissement d’enseignement supérieur.

– aide à la mobilité master : cette aide d’un montant de 1 000 euros est accordée aux boursiers, titulaires du diplôme national de licence et primo-entrants en première année de formation conduisant au diplôme national de master, qui changent de région académique entre la 3ème année de licence et la 1ère année de master.

– l’aide à la mobilité internationale : l’aide est accordée sur une période comprise entre 2 et 9 mois aux boursiers qui souhaitent suivre une formation supérieure à l’étranger dans le cadre d’un programme d’échanges ou effectuer un stage international. Elle est d’un montant mensuel de 400 euros.

Il existe aussi d’autres aides complémentaires

– les aides spécifiques : gérées par le Crous, elles peuvent prendre la forme d’une aide ponctuelle si l’étudiant rencontre momentanément des difficultés ou d’une allocation annuelle en cas de grandes difficultés. 

– accompagnement par les services sociaux : cela permet aux étudiants qui en ont besoin d’être aidés dans leurs démarches d’accès aux droits . Ils peuvent bénéficier d’aides alimentaires, financières ou encore demander un accompagnement social. Par exemple en cas de difficultés familiales, afin d’assurer au mieux leur réussite dans leur parcours universitaire.

Rentrée 2020 : les aides pour les étudiants

A la rentrée, les Crous proposeront un repas à 1 euro pour les boursiers

Si tu n’étais pas encore au courant sache qu’à partir de la rentrée, l’ensemble des étudiants boursiers sur critères sociaux bénéficieront d’un ticket de restaurant universitaire à 1 euro (3,3 € pour les étudiants non boursiers) ! 

Ce tarif social permettra d’assurer aux étudiants boursiers l’accès à une alimentation équilibrée à un prix réduit.

Logement étudiant : petit rappel des dispositifs déjà existants

– L’aide au cautionnement locatif VISALE : elle est une garantie de l’Etat. Elle permet de faciliter l’accès à un logement aux étudiants disposant de revenus, mais dépourvus de garants personnels.

– Le parc locatif de 175 000 places dans les résidences universitaires des Crous 

– Le logement ponctuel avec Bed & Crous. Il est possible de séjourner dans une des résidences universitaires du Crous. Pour un séjour allant d’une nuit à un mois maximum. Une solution efficace si tu as besoin d’effectuer un stage de courte durée par exemple. Ce dispositif est présent dans 43 villes universitaires.

En savoir plus sur les aides essentielles de l’Etat pour les étudiants 

Rentrée 2020 : les aides pour les étudiants en situation de handicap

Aujourd’hui toutes les universités sont dotées d’une structure « handicap ». Elle est dédiée à l’accueil et l’accompagnement des étudiants handicapés tout au long de leur parcours. Ces étudiants peuvent ainsi bénéficier d’un plan d’accompagnement personnalisé. Ils ont aussi accès à un aménagement des modalités de passation des examens.

Sur etudiant.gouv.fr/handicap, les étudiants peuvent trouver :

– les mesures d’accessibilité prévues pour chaque établissement référencé. Aides à la prise de note, possibilité d’aménagements de l’emploi du temps et des examens, etc.

– les contacts des référents handicap pour chaque établissement référencé