École informatique post-bac : pourquoi et comment en intégrer une ?

Ecole d'informatique post-bac
Temps de lecture : 3 minutes

Article mise à jour le 11 janvier 2020.

Le monde du numérique et des technologies de l’information te passionne, et tu souhaites mener une carrière dans ce secteur ? Pour atteindre ton objectif, tu dois d’abord suivre une formation dans une école d’informatique.

Il existe deux types d’écoles en France : les écoles post-bac et les écoles post-prépa. Dans cet article, Génération Zébrée t’explique les admissions dans une école post-bac et le cursus qui y est proposé.

Choisir son école d’informatique après le bac : écoles privées ou publiques ? 

Pour poursuivre des études en informatique après le baccalauréat, tu as le choix entre des écoles publiques ou privées.

Les écoles publiques

Les INSA (Institut national des sciences appliquées), l’UTC (Université de technologie de Compiègne) ou encore les écoles de parcours Geipi Polytech font partie des établissements publics directement accessibles après le bac. Ils ont l’avantage d’être reconnus par l’État et par le monde professionnel. La scolarité peut être gratuite pour les étudiants boursiers.

Les écoles privées

Au niveau des écoles privées, il y a, entre autres, l’EPITA (École pour l’informatique et les techniques avancées), WebForce3 (Formations intensives aux métiers du numérique et de l’informatique), l’ESIEA (École supérieure d’ingénieurs du monde numérique) ou encore l’IN’TECH (École supérieure d’ingénierie informatique).

Si frais de scolarité généralement élevés dans ces établissements, les fondations d’écoles proposent parfois des bourses accessibles à partir de la deuxième année. En outre, ces bourses sont conditionnées par l’obtention d’une excellente note en première année. À partir de la troisième année, les étudiants ont la possibilité de financer leurs études grâce à la formation en alternance.

Écoles généralistes, spécialistes et multispécialistes : laquelle choisir ? 

Il existe trois types d’écoles d’informatique post-bac : 

  • les généralistes à l’instar de l’ECAM (École catholique d’arts et de métiers) ou de l’EPF Sceaux (École d’ingénieurs, anciennement École polytechnique féminine).
  • les spécialistes comme l’ESTACA (École supérieure des techniques aéronautiques et de construction automobile), l’ESITC (École supérieure de technologie et d’informatique) ou l’UTC (Université de technologie de Compiègne).
  • les multispécialités telles que l’ESILV (École supérieure d’ingénieurs Léonard de Vinci), les écoles polytechniques ou l’ESIEA (École supérieure d’informatique électronique automatique).

Les écoles généralistes proposent une formation scientifique et technique plutôt générale, bien qu’il existe des choix d’option en dernière année. Ton orientation professionnelle dépendra alors des premiers postes que tu occuperas.

Nombreuses sont les écoles qui forment des spécialistes dans leur domaine scientifique et technique. En école spécialisée, tu pourras donc t’orienter grâce à tes préférences sectorielles (agronomie, chimie, biologie, mécanique, électricité, informatique, télécoms, etc). 

Quant aux établissements multispécialistes, ou multisectoriels, durant les deux ou les trois premières années, les étudiants suivent une formation en tronc commun. Ils peuvent ensuite choisir une spécialisation.

Quels sont les avantages d’une école d’ingénieurs en informatique post-bac ?

Les écoles d’informatique post-bac proposent des formations directement accessibles après le bac, sans passer par les classes préparatoires. Leur premier avantage se trouve ainsi dans la durée de la formation et la rapidité de l’insertion professionnelle. 

Certaines écoles d’ingénieurs en informatique ont mis en place un cursus qui permet d’obtenir un Bachelor au bout de trois ans. Par exemple, l’ESEO (École supérieure d’électronique de l’Ouest) qui propose un Bachelor Objets connectés, ou l’Institut Mines-télécom, qui a ouvert un Bachelor Technologie.

Le deuxième avantage concerne l’immersion totale dans l’univers de l’informatique. Les compétences s’acquièrent ainsi rapidement. En même temps, tu disposeras de solides connaissances des métiers liés à l’informatique.

Dans certaines écoles, le cursus est quasi identique à celui des classes préparatoires. Les deux premières années sont d’ailleurs appelées prépa intégrées. Elles te donnent la possibilité de postuler auprès des grandes écoles au bout de deux ans de formation.

Comment intégrer une école d’ingénieurs en informatique post-bac ?

Une école informatique post-bac reçoit des profils variés. Si tu as décroché un Bac S, ES, ST2ID ou STMG, tu peux t’y présenter. Les admissions se font sur concours. Une fois admis, les étudiants doivent suivre un programme défini en fonction du domaine de spécialisation. 

Concernant l’enseignement, tu étudieras des matières telles que : la robotique, les langages de programmation, la culture informatique, la conception de systèmes d’information, le multimédia, les mathématiques ou encore l’anglais. Le programme peut néanmoins varier d’un établissement à un autre. 

Que faire après une formation en informatique ?

Certains pensent immédiatement aux métiers liés à la gestion des systèmes d’information ou aux télécommunications dès qu’il est question d’informatique. Cette discipline est pourtant présente dans divers secteurs, autres que les télécoms (le transport, la santé, etc.).

Un diplôme d’ingénieurs en informatique te permettra ainsi d’intégrer des secteurs très variés. Les opportunités sont nombreuses, tu pourras par exemple travailler comme :

Après ton cursus dans une école post-bac en informatique, tu peux également poursuivre tes études. Tu peux intégrer une école des métiers du Web en vue d’une spécialisation. L’autre option est de postuler auprès des grandes écoles où tu pourras préparer un Master spécialisé.

Devenir data scientist, la rockstar du big data !

Data scientist
Temps de lecture : 5 minutes

Article mise à jour le 10 février 2021.

Tu t’intéresses aux nouveaux métiers du big data ? Zoom sur le data scientist : analyse et gestion des données massives, intelligence artificielle (Machine Learning), programmation et algorithmes, Génération Zébrée éclaire ta lanterne et t’explique ce métier. 

Le data scientist, la rockstar du big data 

Tous les jours les entreprises collectent des milliards et des milliards de données. Le volume de données numériques ne cesse d’augmenter avec l’utilisation d’internet, des réseaux sociaux, de la géolocalisation, etc. Nous sommes entrés dans l’ère du big data les amis ! D’ailleurs, big data veut dire littéralement “grosses données” ou encore “données massives”. Concrètement, imagine que tu remplisses un questionnaire sur un site Internet, les données renseignées vont avoir de la valeur et permettre à l’entreprise de mieux connaître ses clients et d’anticiper leur comportement ! 

Les métiers de la data science sont devenus incontournables, on retrouve par exemple : le Chief Data Officer (gardien de l’éthique des données), le Data Scientist (expert de la gestion et de l’analyse de données massives), le Business Intelligence Manager (identifie les besoins en Business Intelligence de l’entreprise), le Data Analyst/Data Miner (crée, administre, et analyse les données de l’entreprise), et le Data Protection Officer (assure le respect de la protection des informations à caractère personnel). 

Qu’est ce que la data science et l’intelligence artificielle (IA) ? 

La data science ou science des données consiste à aider les entreprises ou des chercheurs scientifiques à prendre des décisions, à partir de données qu’ils produisent ou qu’ils détiennent. L’ensemble des données fournies par la data science va permettre la réalisation des projets intégrant des algorithmes d’apprentissage automatique (machine learning), de probabilités, etc…

«Il n’y a pas d’intelligence sans apprentissage», affirme le patron de l’Intelligence Artificielle de Facebook. Mais qu’est ce que l’intelligence artificielle ? Figure toi que ce sont des techniques des calculs artificiels qui “miment” une ou plusieurs capacités cognitives de l’homme #AMAZING ! Tu te demandes pourquoi parle-t-on d’intelligence artificielle autour des données ? Imagine par exemple que tes amis te taguent sur des photos Facebook. Le réseau social va essayer d’apprendre à reconnaître ton visage pour pouvoir t’identifier sur de nouvelles photos. Vive les machines et les datas !

Le métier passionnant de data scientist

Le métier de data scientist est nouveau, très évolutif et attire dans ses filets les amateurs d’informatique, de statistiques, mais aussi de commerce et de marketing. C’est aussi un métier d’avenir, c’est-à-dire un métier qui recrute !

Qui est-il ? 

C’est un expert dans la maîtrise et l’interprétation des données. Il est responsable de la gestion et de l’analyse de « données massives ». Ses missions ? Analyser des données à partir de nombreuses sources dispersées, il doit ensuite en extraire les principales données. Croiser des indicateurs, mouliner des algorithmes vont lui permettre de formuler des propositions. Il a la capacité de prédire le comportement des utilisateurs et participe à l’élaboration d’intelligence artificielle ! Le data scientist aide ainsi les entreprises à prendre des décisions stratégiques à partir de données extraites. En résumé, ses quatre missions principales sont : collecter des données, les nettoyer, les analyser et enfin les présenter à l’entreprise.

Un data scientist écrit énormément de lignes de codes, notamment en langage R et python qui sont deux langages de programmation de data science les plus utilisés aujourd’hui. Il fait également beaucoup de statistiques. D’ailleurs, sache que le langage python est devenu le premier langage pour les scientifiques. Comme il s’agit d’un langage générique, il est possible de gérer l’ensemble des traitements appliqués aux données, du traitement des sources de données jusqu’à leur visualisation sans changer de langage ! #WAHOUU

Les compétences et qualités d’un bon data scientist

Si tu souhaites devenir data scientist dans le turfu (futur), sache que c’est avant tout un mathématicien qui doit avoir des bases solides en informatique, algorithmique et statistique. Il doit également être capable de faire le pont entre sa curiosité, sa recherche et ce que cela va apporter au business de l’entreprise. Par ailleurs, il doit aussi avoir la capacité de discuter avec la technique, le marketing, les développeurs et informaticiens, pour faire avancer les choses. 

Le data scientist doit se tenir au courant des nouvelles technologies et techniques qui peuvent aider à analyser des données. De plus, l’intelligence artificielle peut avoir certaines limites. Quand on fait de la data science il est donc important d’avoir un esprit critique et savoir prendre du recul !

Dans quels domaines d’activités évolue le data scientist ?

Le data scientist peut créer des algorithmes et analyser des données dans une multitude de secteurs (génétique, neurosciences, mode, finance, commerce, marketing, etc.). L’explosion des données disponibles concerne aussi de nombreux domaines d’activité comme par exemple : l’analyse des comportements, la protection des données, le marketing digital, la relation client, la sécurité, la recherche en médecine, les sciences sociales, l’agronomie, etc. Le salaire d’un data scientist débutant débute à partir de 40 000 € à 60 000 € brut par année.  Ce qui revient à environ 3 333 € à 5 000 € par mois.

Formation : comment devenir data scientist ?

Avec l’engouement qu’il existe aujourd’hui autour des métiers de la data science, un bon nombre d’écoles d’ingénieurs et d’écoles de commerce ont intégré le parcours data science dans leur cursus. Il existe aussi des formations alternatives type bootcamp. Par exemple, Jedha bootcamp qui te propose d’apprendre par la pratique les outils de Web Analytics, SQL, Cloud Computing, ainsi que Python et le Machine Learning. 

Etudes pour devenir data scientist 

Envie de devenir un acteur de l’innovation et de la stratégie ? Sache qu’un Bac + 4 ou un Bac +5 en informatique, statistiques, management ou en marketing est indispensable pour occuper un poste de data scientist. Voici différentes possibilités de formations :

Niveau bac + 2

BTS : BTS Services Informatiques aux Organisations (SIO), BTS Systèmes numériques, option informatique et réseaux.

Niveau bac + 3

Licences : Licence Professionnelle Métiers du Décisionnel et de la statistique, Licence professionnelle Décision et traitement de l’information 

Niveau bac + 5

Masters : data science (Grenoble INP Ensimag, Polytech Nantes), european master in datamining and knowledge management (Lyon 2), statistiques pour l’évaluation et la prospective (université de Reims-Champagne Ardennes), Master Sciences humaines et sociales, mention humanités numériques, parcours Mégadonnées et analyse sociale (CNAM), MIASHS : big data et fouille de données (Paris 8)

Mastère en ingénierie Big data (ESGI)

MSc (master of sciences) : big data for business (Ecole polytechnique – HEC), statistics for smart data (Ensai), data science (Ensae ParisTech), data management (PSB), data sciences & business analytics (Centrale Supelec – Essec Business School), applied data science & big data (Data science institute)

Diplôme d’ingénieur avec spécialisation big data : big data & data science (Mines Nancy), IAMD – ingénierie et applications des masses de données (Télécom Nancy), data science (Ensae ParisTECH), ingénierie des systèmes d’information (Grenoble INP Ensimag)

Niveau bac + 6

Mastère spécialisé (MS) : Big data : analyse management et valorisation responsable (Ensimag + EMSI Ecole de management de Grenoble), Big data – gestion et analyse des données massives (Télécom ParisTech)

La data science n’a maintenant plus aucun secret pour toi (ou presque) ! Le monde du big data te tend les bras, en plus d’être un métier passionnant, data scientist est un métier d’avenir. Alors devenir la rockstar de la data, ça te tente 😉 ?


Que faire après une école de commerce ?

que faire après une école de commerce
Temps de lecture : 4 minutes

Article mise à jour le 14 janvier 2020.

Tu envisages d’intégrer une école de commerce mais tu te demandes quels sont les débouchés après une école de commerce ? Métiers, secteurs, salaire, international, Génération Zébrée t’explique tout ce qu’il y a à savoir ;). 

Après avoir obtenu ton diplôme en école de commerce (Esg, HEC Paris, Kedge Business School, Em Lyon/Normandie, ESSCA School of Management, EDC Paris Business School, etc.) de multiples opportunités professionnelles s’offrent à toi dans divers secteurs d’activité. En général, les diplômés n’ont pas de mal à trouver un emploi.

Selon l’enquête sur l’insertion professionnelle 2019 de la Conférence des grandes écoles (186 grandes écoles supérieures de commerce et de management), sache que le salaire annuel moyen d’un jeune diplômé (Bac+5) est de 35 874€ (hors primes). Le salaire moyen varie en fonction de la formation que tu as suivie.

Quels débouchés après une école de commerce ?

Génération zébrée a créé rien que pour toi, une sélection non-exhaustive d’exemples de de secteurs et de métiers que tu peux envisager à la suite de tes études en école de commerce . Rendez-vous sur generationzebree.fr pour plus d’informations :

Les métiers de la finance et de la comptabilité

Si tu aimes les chiffres et les questions financières ce secteur est fait pour toi ;). Tu préfères  la gestion ? Sache qu’un large choix de débouchés dans les services financiers des entreprise, des banques, des assurances et de la Bourse. 

Trader, Comptable, Analyste financier.ère, Analyste crédit, Gestionnaire de patrimoine

Les métiers du marketing et de la promotion des ventes

Tu es créatif et tu aimes analyser les tendances des marchés ? Le marketing devrait te passionner. 

Responsable de la promotion des ventes, Chef·ffe de produit marketing, Responsable du merchandising, Chef.fe de produit

Les métiers de la vente et du commerce 

Chef de rayon,Technico-commercial·e, Commercial·e, Chef.fe des ventes, Responsable d’un point de vente, Explorateur·rice nouveaux marchés, Acheteur-Vendeur, Responsable logistique… Le secteur du commerce trouve de nouveaux débouchés grâce au e-commerce. La grande distribution offre également des perspectives intéressantes et les carrières de la vente conviennent aux jeunes diplômés. 

Les métiers de l’information et de la communication

Les entreprises se sont toutes dotées en quelques années de service communication performants et recherchent des diplômés d’écoles de commerce. Cependant, il existe une forte concurrence entre les candidats sortant d’écoles de com spécialisées, de cursus de journalisme, de techniques multimédia et d’écoles de commerce !  

Traffic manager/Web marketeur, Chargé.e de communication, Chargée des relations publiques, Chef.fe de publicité, Community manager

Les métiers de la gestion d’entreprise

Les débouchés sont assurés dans la grande distribution, la banque, les assurances, l’informatique et les possibilités nombreuses pour les diplômés d’écoles de commerce ! 

Consultant.e, Auditeur de gestion

Les métiers des ressources humaines

Les métiers des ressources humaines veulent limiter les risques d’erreur d’embauche et ont de l’avenir. C’est un secteur passionnant si tu as le sens du contacts humains et de l’écoute. 

Responsable des ressources humaines

Dans quels types d’organisations travaillent les diplômés après une grande école de commerce ?

Les TPE/PME restent le 1er employeur des diplômés des grandes écoles de commerce et de management. Le secteur du commerce, des activités financières et d’assurance, des sociétés d’études et de conseil recrutent énormément de jeunes diplômés d’écoles de commerce ! Tu vas également pouvoir évoluer dans un grand groupe si tu te souhaites. Cependant, on constate un manque d’engouement pour les grandes entreprises, au profit des startups. Si tu as l’âme d’un entrepreneur en herbe ou que tu as simplement envie de découvrir l’univers des startups, n’hésite pas à te lancer !

Travailler à l’international

Tu as toujours eu envie de partir travailler dans un pays étranger ? Et bien sache que 16,7% des jeunes diplômés d’écoles de commerce débutent à l’étranger. 

Les métiers du commerce international

Les débouchés du commerce international sont nombreux et touchent différents domaines. Voici quelques exemples de métiers possibles après une grande école de commerce  :

Perfectionner son niveau de langue avant d’obtenir son diplôme 

Pendant ton cursus, généralement les écoles de commerce post bac proposent des partenariats avec des écoles étrangères afin de permettre à leurs étudiants de réaliser des séjours à l’international pendant un semestre, voire plus longtemps. Dans les Business Schools, un cursus sans séjour à l’étranger est devenu impensable !

Parcours 100 % anglais, programmes centrés sur la découverte culturelle et économique d’un pays, nouveaux partenariats avec des universités. Chaque année, l’offre internationale des écoles se développe : stages, double diplôme, semestre d’études… Par exemple, le Global BBA de Neoma Business School (qui propose déjà un séjour à l’étranger en 2ème année), a dû se résoudre à concilier l’alternance, également très demandée par les étudiants, et l’expatriation.

Top 10 des écoles de commerce françaises

Découvre le Top 10 du  Figaro Étudiant des écoles de commerce françaises disposant du grade master basé sur ces 3 indicateurs (l’excellence académique, le rayonnement international et les relations avec les entreprises) : 

RangÉcoleCampus en FranceAccréditations
1HECJouy-en-JosasVisa, Equis, AACSB, Amba-MBM
2EssecCergy-PontoiseVisa, Equis, AACSB, Amba-MBM
3ESCP EuropeParisVisa, Equis, AACSB
4EM LyonLyonVisa, Equis, AACSB, Amba-MBM
5Edhec BSLille, Nice, ParisVisa, Equis, AACSB
6Grenoble EMGrenobleVisa, Equis, AACSB, Amba-MBM
7SkemaLille, Courbevoie, Sophia-AntipolisVisa, Equis, AACSB
8AudenciaNantesVisa, Equis, AACSB, Amba-MBM
9KedgeBordeaux, MarseilleVisa, Equis, AACSB, Amba-MBM
10NeomaReims, RouenVisa, Equis, AACSB

Intégrer une école de commerce offre énormément de possibilités professionnelles dans divers secteurs (finance, gestion, marketing, commerce, vente, communication, audit, etc). Si tu le souhaites, faire un break après une école de commerce est utile pour prendre le temps de réfléchir à ton projet professionnel, enrichir tes expériences et ton cursus académique, tout en se lançant des défis et se confrontant à des situations nouvelles ! Une manière d’acquérir des compétences, des connaissances et des expertises qui feront la différence sur le marché du travail. 

Maintenant c’est à toi de te poser les bonnes questions et de faire tes propres recherches pour trouver le métier de tes rêves….